Conversion d'Élisabeth de la Trinité - Hozana

Conversion d'Élisabeth de la Trinité

Conversion d'Élisabeth de la Trinité

Son histoire

Élevée à la maison, la jeune Zabeth y reçoit l'essentiel de son instruction et travaille assidûment le piano. Déjà sa vie intérieure rayonne : « elle frappait par son recueillement et sa ferveur à l'église quand elle priait ». Elle ne fait rien à moitié ! Une confidence de l'époque révèle le désir qui l'habite, au grand désespoir de sa mère qui a très peur d'une vocation. À 8 ans, elle se confie au prêtre ami de la famille : « je serai religieuse, je veux être religieuse ». Son cœur très aimant perçoit l'appel de Jésus qui se fait d'autant plus ressentir depuis qu'elle a vécu sa première confession. Tout bascule le 19 avril 1891. Elisabeth a 10 ans et demi : à l'église saint-Michel, elle reçoit Jésus pour la première fois. L'Amour inonde ce cœur, déjà si tendu vers Lui.

 

Prière

Prière d'Elisabeth de la Trinité. Qu'importe ce que nous sentons :

La miséricorde est un abîme d'amour dans lequel le gouffre de notre misère vient se perdre. Dans ce passage, Élisabeth invite sa sœur à une confiance sans bornes. Il n'est pas de péché qui n'appelle la miséricorde !

Petite sœur chérie, il faut rayer le mot « découragement » de ton dictionnaire d'amour ;  plus tu sens ta faiblesse, ta difficulté à te recueillir, plus le Maître semble caché, plus tu dois te réjouir, car alors tu Lui donnes, et n'est-ce pas meilleur de donner que de recevoir, quand  on aime ? Dieu disait à saint Paul : « Ma grâce te suffit, car la force se perfectionne dans  la faiblesse », et le grand saint l'avait si bien compris qu'il s'écriait : « Je me glorifie dans mes infirmités, car lorsque je suis faible, la force de Jésus-Christ habite en moi. » Qu'importe ce que nous sentons ; Lui, Il est l'Immuable, Celui qui ne change jamais : Il t'aime aujourd'hui comme Il t'aimait hier, comme Il t'aimera demain.  Même si tu Lui as fait de la peine, rappelle-toi qu'un abîme appelle un autre abîme et que l'abîme de ta misère attire l'abîme de sa  miséricorde.  (Lettre 298)


Écouter la méditation avec OMELI


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader