"Dès que Jésus fut baptisé, il vit l'Esprit de Dieu venir sur lui" (Mt3, 13-17) - Hozana

"Dès que Jésus fut baptisé, il vit l'Esprit de Dieu venir sur lui" (Mt3, 13-17)

"Dès que Jésus fut baptisé, il vit l'Esprit de Dieu venir sur lui" (Mt3, 13-17)

Chant final : "Tu veux naître" par la Comunauté du Chemin Neuf

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Alors paraît Jésus.
Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain
auprès de Jean,
pour être baptisé par lui.
Jean voulait l’en empêcher et disait :
« C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi,
et c’est toi qui viens à moi ! »
Mais Jésus lui répondit :
« Laisse faire pour le moment,
car il convient
que nous accomplissions ainsi toute justice. »
Alors Jean le laisse faire.
Dès que Jésus fut baptisé,
il remonta de l’eau,
et voici que les cieux s’ouvrirent :
il vit l’Esprit de Dieu
descendre comme une colombe et venir sur lui.
Et des cieux, une voix disait :
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé
en qui je trouve ma joie. »

Source : AELF

Méditation Pasteur J.F. Patrzynski

Nous venons, en lisant ce texte de l’évangile de Matthieu, de sauter trente ans au moins de la vie de Jésus qui a été adoré hier par les mages.

Il n’est pas encore connu du monde et il s’approche de Jean le Baptiste qui, lui, est connu du peuple et même des chefs du peuple. Jésus, en cet instant, est semblable à tous ces hommes et toutes ces femmes venus écouter l’appel à la repentance prononcé par celui que l’on veut bien reconnaître pour un prophète. Et ce prophète reconnaît en cet homme qui s’approche de lui, celui qui doit venir, celui qui nous baptisera d’un autre baptême, celui qui nous conduira dans la vie nouvelle offerte par Dieu, le Père.

Jésus se fait semblable à nous comme le dit l’auteur de l’épître aux Hébreux. Il vient vivre notre vie. Nous le savions déjà par sa naissance. Dieu se fait proche de nous. Dieu vient vivre notre vie. Il ne se présente pas comme un être tout-puissant mais comme un être simple, fragile, semblable à chacun d’entre nous avec ses joies, ses peines, ses doutes et ses espérances.

Il apparaît lors de ce baptême pour tous les autres comme le Fils de Dieu, même si nous ne savons pas, selon ce que dit le texte, si tous ceux qui sont venus recevoir le baptême de repentance de Jean, ont entendu la voix. Peu importe ! Nous entendons Dieu, au travers de sa Parole, nous dire que Jésus est bien son « Fils bien-aimé, celui qu’il lui a plu de choisir ».

Merci Seigneur pour ta venue parmi nous et permets que nous ne cherchions pas à te faire devenir un être tout-puissant, selon la pensée humaine, mais à te reconnaître comme celui qui vient vivre notre vie simplement et nous conduit ainsi, et aussi, à ne pas chercher le pouvoir parmi les hommes mais à vivre dans l’humilité comme tu le fais.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader