Facebook PixelAngelus de l'épiphanie 2020 - Hozana

Angelus de l'épiphanie 2020

Chers frères et soeurs, bonjour!

Aujourd'hui, nous célébrons la solennité de l'Épiphanie, en mémoire des mages venus de l'Orient à Bethléem, en suivant l'étoile, pour rendre visite au Messie nouveau-né. La page de l'Évangile (cf. Mt 2, 1-12) contient un détail qui suscite notre réflexion. À la fin du récit, il est dit que les mages « avertis dans un songe de ne pas retourner chez Hérode, retournèrent dans leur pays par un autre chemin » (v. 12).

Ces sages venus de régions lointaines, après un long voyage, trouvent celui qu'ils désiraient connaître, après l'avoir longtemps cherché, certainement aussi au milieu de difficultés et de vicissitudes. Et quand ils atteignent enfin leur but, ils se prosternent devant l'Enfant, ils l'adorent, lui offrent leurs précieux cadeaux. Après quoi, ils repartent sans tarder pour regagner leur pays. Mais cette rencontre les a changés. Ils ont vu un roi différent, un roi « qui n'est pas de ce monde », doux et humble, mais indiqué à la fois par les astres et par les Saintes Écritures.

La rencontre avec Jésus ne retient pas les Mages, au contraire, cela suscite en eux une nouvelle impulsion pour revenir dans leur pays, pour raconter ce qu'ils ont vu et la joie qu'ils ont ressentie. C'est là une démonstration du style de Dieu, de sa manière de se manifester dans l'histoire. L'expérience de Dieu en nous bloque pas, mais nous libère; ne nous emprisonne pas, mais nous remet en chemin, nous ramène aux endroits habituels de notre existence. Les lieux sont les mêmes, mais nous, après la rencontre avec Jésus, ne sommes plus les mêmes qu'avant. L'évangéliste Matthieu souligne que les Mages sont rentrés « par une autre route » (v. 12). Ils sont conduits à changer de route par l'avertissement de l'ange, afin de ne pas tomber sur Hérode et ses complots de pouvoir.On peut comprendre de façon ample l'expression « par une autre route »: après avoir rencontré ou trouvé le Seigneur pendant ces fêtes de Noël, nous ne pouvons plus marcher sur les mêmes routes qu'avant. Chaque expérience de rencontre avec Jésus nous amène à prendre des chemins différents,
car de lui vient une force bonne qui guérit le cœur et nous détache du mal.

Il existe une sage dynamique entre continuité et nouveauté: on retourne « dans son pays », mais « par une autre route ». Cela indique que c'est nous qui devons changer, transformer notre mode de vie même dans l'environnement habituel, pour changer les critères de jugement sur la réalité qui nous entoure. Voilà la différence entre le vrai Dieu et les idoles qui trahissent, comme l'argent, le pouvoir, le succès …; entre Dieu et ceux qui promettent de vous donner ces idoles, comme les mages, les cartomanciens, les sorciers. La différence c'est que les idoles nous lient à elles et nous nous prenons possession d'elles. Le vrai Dieu ne nous retient pas ni ne se laisse retenir par nous: il ouvre des voies de nouveauté et de liberté.

Les Mages ne sauront plus rien de ce Roi né à Bethléem, mais ils porteront toujours dans leur cœur la nouveauté et les fruits que la rencontre avec lui a produits dans leur existence.

Demandons à la Vierge Sainte de pouvoir devenir témoins du Christ où nous sommes, avec une vie nouvelle, transformée par son amour.

Copyright 2020 – Traduction de Zenit, Anita Bourdin

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Homélie du 01/01/20

2 janvier 2020

Angelus du 29/12/2019

29 décembre 2019

Homélie du 24/12/2019

25 décembre 2019

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader