Facebook PixelAngélus du 22/12/2019 - Hozana

Angélus du 22/12/2019

Chers frères et sœurs, bonjour !

En ce quatrième et dernier dimanche de l'Avent, l'Evangile (cf. Mt 1,18-24) nous conduit vers Noël à travers l'expérience de Joseph, une figure apparemment de second plan, alors que son attitude contient toute la sagesse chrétienne. Avec Jean-Baptiste, c'est l'un des personnages que la liturgie nous propose pour le temps de l'Avent ; et c'est le plus modeste des trois. Il ne prêche pas, ne parle pas, mais il cherche à faire la volonté de Dieu ; et il l'accomplit dans le style de l'Evangile et des Béatitudes : « Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. » (Mt 5,3). Et Joseph est pauvre parce qu'il vit de l'essentiel, il travaille, il vit de son travail ; c'est la pauvreté typique de ceux qui sont conscients de dépendre de Dieu en tout et qui mettent toute leur confiance en Lui.

Le récit évangélique d'aujourd'hui présente une situation humainement embarrassante et contrastée. Joseph et Marie sont fiancés ; ils n'habitent pas encore ensemble, mais elle attend un enfant par l'action de Dieu. Joseph, face à cette surprise, est naturellement troublé mais au lieu de réagir de façon impulsive et punitive, il cherche une solution qui respecte la dignité et l'intégrité de sa bien-aimée Marie.  L'Evangile dit : « Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.» (v. 19). Jésus savait bien en effet que, s'il avait dénoncé sa fiancée, il l'aurait exposée à de graves conséquences, jusqu'à la mort. Il a toute confiance en Marie, qu'il a choisie pour être son son épouse.

Cependant, à présent, cette circonstance inexplicable le conduit à remettre en question leur lien ; c'est pourquoi, avec grande souffrance, il décide de se détacher de Marie sans créer le scandale. Mais l'Ange du Seigneur intervient pour lui dire que la solution qu'il a projetée n'est pas voulue par Dieu. Au contraire, le Seigneur lui ouvre un nouveau chemin d'union, d'amour et de bonheur : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint » (v. 20).

A ce moment, Joseph fait totalement confiance à Dieu, il obéit aux paroles de l'Ange et prend Marie avec lui. Cette inébranlable confiance en Dieu lui a permis d'accepter une situation humainement difficile et, en un certain sens, incompréhensible. Joseph comprend, dans la foi, que l'enfant conçu dans le sein de Marie n'est pas son fils mais qu'il est le Fils de Dieu et que lui, Joseph, en sera le gardien en assumant pleinement sa paternité terrestre. L'exemple de cet homme doux et sage nous exhorte à élever le regard et à le diriger plus loin. Il s'agit de retrouver la logique surprenante de Dieu qui, loin des petits ou des grands calculs, est faite d'ouverture vers de nouveaux horizons, vers le Christ et sa Parole.

Que la Vierge Marie et son chaste époux Joseph nous aident à nous mettre à l'écoute de Jésus qui vient, et qui demande d'être accueilli dans nos projets et dans nos choix.

Traduction de Zenit, Anne Kurian

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Catéchèse du 18/12/2019

18 décembre 2019

Angelus du 15/12/2019

16 décembre 2019

Catéchèse du 11/12/2019

12 décembre 2019

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader