Ô Emmanuel, notre roi et législateur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

Ô Emmanuel, notre roi et législateur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

Bas-relief d'un autel de la cathédrale d'Auch, représentant le transport de l'Arche d'Alliance.


            Nous consacrerons cette publication à 2 textes de préparation pour la toute prochaine fête de la Nativité de notre Sauveur.

            Le premier est le commentaire de ce 23 décembre sur la grande Antienne « Ô Emmanuel » par Dom Guéranger dans « l'Année Liturgique ». Le second est un extrait du cinquième sermon de St Bernard sur les 3 avènements du Sauveur.

.

            Ô Emmanuel ! Roi de Paix ! Vous entrez aujourd'hui dans Jérusalem, la ville de votre choix; car c'est là que vous avez votre Temple. Bientôt vous y aurez votre Croix et votre Sépulcre ; et le jour viendra où vous établirez auprès d'elle votre redoutable tribunal. 

         Maintenant, vous pénétrez sans bruit et sans éclat dans cette ville de David et de Salomon. Elle n'est que le lieu de votre passage, pour vous rendre à Bethléhem. Toutefois, Marie votre mère, et Joseph son époux, ne la traversent pas sans monter au Temple, pour y rendre au Seigneur leurs vœux et leurs hommages : et alors s'accomplit, pour la première fois, l'oracle du Prophète Aggée qui avait annoncé que la gloire du second Temple serait plus grande que celle du premier. 

        Ce Temple, en effet, se trouve en ce moment posséder une Arche d'Alliance bien autrement précieuse que celle de Moïse, mais surtout incomparable à tout autre sanctuaire qu'au ciel même, par la dignité de Celui qu'elle contient. C'est le Législateur lui-même qui est ici, et non plus simplement la table de pierre sur laquelle la Loi est gravée. 

        Mais bientôt l'Arche vivante du Seigneur descend les degrés du Temple, et se dispose à partir pour Bethléhem, où l'appellent d'autres oracles. Nous adorons, ô Emmanuel ! Tous vos pas à travers ce monde, et nous admirons avec quelle fidélité vous observez ce qui a été écrit de vous, afin que rien ne manque aux caractères dont vous devez être doué, ô Messie, pour être reconnu par votre peuple. Mais souvenez-vous que l'heure est près de sonner, que toutes choses se préparent pour votre Nativité, et venez nous sauver; venez, afin d'être appelé non plus seulement Emmanuel, mais Jésus, c'est-à-dire Sauveur.

.

            Le Temps de l'Avent s'achève. L'Avent est ainsi appelé (du latin adventus, avènement, venue) parce qu'il représente la longue période de siècles pendant laquelle les patriarches et les prophètes ont soupiré après l'avènement du Sauveur promis, et parce qu'il nous prépare à célébrer dignement l'anniversaire de cet avènement. St Bernard dans son cinquième sermon sur l'Avent précise que ce premier avènement du Sauveur n'est pas le seul.

            L'Église nous rappelle; il y a aussi son avènement spirituel dans nos âmes par la grâce et la communion, et son avènement glorieux à la fin du monde pour juger TOUS les hommes. En effet, l'Ecriture et les évangiles affirment que le Christ est l'unique Sauveur, tous ceux qui ne sont pas chrétiens doivent accepter le Christ comme leur Dieu et Sauveur  et l'adorer pour être sauvés

  • Dans le premier avènement, sur terre, Jésus vient en chair et infirmité.
  • Dans le second, dans nos âmes, il vient en esprit et en puissance.
  • Dans le troisième, à la fin du monde, il vient en gloire et en majesté.

            Et le second avènement (dans nos âmes), est le moyen par lequel on passe du 1er, (terrestre) au troisième (jugement dernier). C'est pourquoi nous devons remercier le Sauveur de son premier avènement, le prier d'accomplir le second dans nos âmes, et nous préparer au dernier par une vie de foi et de bonnes œuvres.

            Le premier avènement fut humble et caché, le second est mystérieux et plein d'amour, le troisième sera éclatant et terrible.

            Dans son premier avènement, le Christ a été jugé par les hommes avec injustice, dans le second, il nous rend justes par sa grâce, dans le dernier, il jugera toutes choses avec équité.

            Agneau dans le premier avènement, Lion dans le dernier, il est Ami plein de tendresse dans le second.

.

Il est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant d'où il viendra juger les vivants et les morts


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

14 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader