Facebook Pixel"Personne ne s'est levé de plus grand que Jean le Baptiste" (Mt 11, 11-15) - Hozana

"Personne ne s'est levé de plus grand que Jean le Baptiste" (Mt 11, 11-15)

"Personne ne s'est levé de plus grand que Jean le Baptiste" (Mt 11, 11-15)

Chant final: "Béni sois-tu Agneau sans tache" par la liturgie chorale du peuple de Dieu

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus déclarait aux foules :
« Amen, je vous le dis :
Parmi ceux qui sont nés d’une femme,
personne ne s’est levé de plus grand que Jean le Baptiste ;
et cependant le plus petit dans le royaume des Cieux
est plus grand que lui.

Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent,
le royaume des Cieux subit la violence,
et des violents cherchent à s’en emparer.
Tous les Prophètes, ainsi que la Loi,
ont prophétisé jusqu’à Jean.
Et, si vous voulez bien comprendre,
c’est lui, le prophète Élie qui doit venir.
Celui qui a des oreilles,
qu’il entende ! »

Source : AELF

Méditation Père Francois Lestang

Lorsque Jésus vient en Galilée, après avoir reçu le baptême donné par Jean-Baptiste et surmonté les tentations, il proclame qu’il faut se convertir car le Royaume des Cieux s’est approché. Jean Baptiste, lui, s’arrêtait à l’appel à la conversion, mais attendait celui qui baptiserait dans l’Esprit et dans le feu.

Puis Jésus rassemble ses disciples sur une montagne et leur affirme : « Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des Cieux est à eux », mais aussi « Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux ». Ainsi, le Royaume qui est déjà là, pour ces petits qui suivent Jésus dans la pauvreté du cœur, dans l’épreuve de la persécution, dans le bonheur de sa présence, qui donne la force de tout traverser.

Mais si le Royaume est déjà là, Jésus affirme aussi qu’il faut le chercher ainsi que la manière juste de se comporter ; il s’agit de s’abandonner à la providence du Dieu Père. Enfin, il promet qu’on entrera dans le Royaume non en disant à Jésus « Seigneur, Seigneur », mais en faisant la volonté du Père qui est aux cieux. C’est bien ce que nous demandons chaque matin, en priant pour que la volonté du Père soit faite, sur la terre que nous habitons, comme dans le ciel où il règne déjà.

Seigneur, je te bénis de me faire déjà goûter quelque chose que Jean Baptiste n’a pu qu’espérer sans y rentrer encore : ta fidèle présence, ton secours dans la pauvreté comme dans la persécution. Donne-moi de m’engager aujourd’hui, comme un tout petit dans ton Royaume, heureux de te connaître, heureux de t’appeler Père.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader