"Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent" (Mt 4, 18-22) - Hozana

"Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent" (Mt 4, 18-22)

"Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent" (Mt 4, 18-22)

Chant final: "Pêcheur d'hommes" par Patrick DE GUARDIA

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
comme Jésus marchait le long de la mer de Galilée,
il vit deux frères,
Simon, appelé Pierre,
et son frère André,
qui jetaient leurs filets dans la mer ;
car c’étaient des pêcheurs.
Jésus leur dit :
« Venez à ma suite,
et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

De là, il avança et il vit deux autres frères,
Jacques, fils de Zébédée,
et son frère Jean,
qui étaient dans la barque avec leur père,
en train de réparer leurs filets.
Il les appela.
Aussitôt, laissant leur barque et leur père,
ils le suivirent.

Source : AELF

Méditation : Pasteur Jean-PIerre Sternberger

Au commencement, Dieu sépara les eaux des lieux secs. Il appela les eaux mers et le sec, il l'appela terre. Ainsi Dieu créa le rivage.

Sur le rivage, Dieu mit des pêcheurs et ceux-ci se firent des barques et des filets. Sans cesse, ils franchissaient le rivage vers la mer et ramenaient du poisson pour nourrir les humains.

Vint un voyageur, un homme à n'en pas douter.

À ceux qui jetaient leurs filets dans la mer, il dit : "Venez derrière moi. Je ferai de vous des pêcheurs d'humains."

Pourquoi abandonner les barques quand les humains ont faim ?

Ils laissèrent tout pourtant et le suivirent.

Plus loin, il appela deux autres pêcheurs qui, avec leur père, réparaient les filets. Et malgré les filets déchirés, ceux-là aussi laissèrent tout pour le suivre.

Ainsi Jésus venait de faire franchir un autre rivage aux hommes. Ils allaient devenir pêcheurs d'humains. Pour rassembler les humains et passer ensemble le rivage et la frontière. pour entrer dans une autre réalité, un autre Royaume venu vers nous, quelques trente années plus tôt, une nuit de Noël. Un Royaume inaperçu mais déjà présent dans le monde.

Ce soir commence l'avent. Christ est en chemin. Et nous toutes et tous allons aussi vers l'enfant, à la rencontre du Dieu qui vient.

Au commencement Dieu avait créé le rivage. Aux rivages si souvent endeuillés de notre monde, un voyageur s'approche. Il est temps de lever les yeux de nos filets.

Viens Seigneur Jésus

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader