"Jésus vit une veuve misérable mettre deux petites pièces ..." (Lc 21, 1-4) - Hozana

"Jésus vit une veuve misérable mettre deux petites pièces ..." (Lc 21, 1-4)

"Jésus vit une veuve misérable mettre deux petites pièces ..." (Lc 21, 1-4)

Chant final: "Aimer c'est tout donner" par Natache Saint Pier

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
comme Jésus enseignait dans le Temple,
levant les yeux, il vit les gens riches
qui mettaient leurs offrandes dans le Trésor.
Il vit aussi une veuve misérable
y mettre deux petites pièces de monnaie.
Alors il déclara :
« En vérité, je vous le dis :
cette pauvre veuve a mis plus que tous les autres.
Car tous ceux-là, pour faire leur offrande,
ont pris sur leur superflu
mais elle, elle a pris sur son indigence :
elle a mis tout ce qu’elle avait pour vivre. »

Source : AELF

Méditation : Pasteur Jean-PIerre Sternberger

Dans quelques jours, tous verront ce que vous allez faire. Dans quelques jours, comme chaque année, s'affichera sur tous les écrans de France et de Navarre les chiffres du téléthon. Et si, par exemple, vous promettez de donner ne serait-ce qu'un Euro, il apparaîtra à l'écran car il changera à lui seul le montant des promesses exprimé au téléphone. Et vous pourrez le voir, là, à la télé.

Ainsi en va-t-il des quelques sous de la veuve de l'évangile. C'est Jésus qui attire notre attention sur son geste. Elle donne sa vie dit-il. Elle donne sa faim. Elle donne donc plus que nous qui sommes rassasiés. Elle donne et avec son offrande, elle-même constitue le véritable trésor du temple de Jérusalem.

Le psaume dit que la mort du pauvre a du prix aux yeux de Dieu (Psaume 116 verset 15). Mais sa vie est plus précieuse et plus encore quand elle est donnée. Nous allons lire cette semaine, matin après matin, un chapitre de l'évangile consacré à la fin et à la destruction des constructions humaines. Mais avant que tout ne soit emporté par l'histoire, Jésus montre à nos regards le geste de cette femme.

Car c'est ce qui restera du temple de Jérusalem. Pas les pierres, ni l'or, ni le sang, ni les prières mais les quelques centimes donnés par une pauvre.

Je ne suis pas Seigneur assez pauvre pour te donner ma vie. Prends déjà cet instant de ma prière et je recevrai de toi toute cette journée avec reconnaissance.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader