“Voici que le règne de Dieu est au milieu de vous” (Lc 17, 21) - Hozana

“Voici que le règne de Dieu est au milieu de vous” (Lc 17, 21)

“Voici que le règne de Dieu est au milieu de vous” (Lc 17, 21)

Contemplons Jésus le Christ, Roi de l'univers


Notre Seigneur est Roi et toute la terre chante sa Gloire !

Oui, Jésus est le Messie, nouveau David qui possède la royauté.

Mais Jésus est-il toujours pour nous le Messie attendu ? 

Nous savons que ce fut loin d'être évident pour ses contemporains, même pour ses disciples qui attendaient, comme leurs frères, un libérateur victorieux de leurs ennemis temporels. Nous aussi, nous avons nos idées sur ce que Dieu devrait être ou faire et nous aimerions parfois que le Seigneur agisse dans nos vies selon nos attentes. 

Nous voudrions que le Seigneur nous guérisse, qu'il empêche toute maladie, tout mal de nous atteindre… dès maintenant.
Nous pensons souvent que si le Seigneur manifestait sa gloire de manière éclatante, de telle sorte qu'aucun de nos contemporains ne puisse l'ignorer, le monde irait bien mieux !

Mais Jésus nous a prévenus d'avance, lorsqu'il a répondu à Pilate : “Ma royauté n'est pas de ce monde”. La seigneurie du Ressuscité est impossible à évaluer comme on évalue le pouvoir sur la terre. Le règne du Christ avance à mesure que nous sommes fidèles à sa Parole. Il est le roi de nos cœurs.

L'évangile nous donne à voir un homme, un païen, capable de discerner ce que Dieu a caché aux sages et aux savants : « Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, déclara : “Vraiment, cet homme était Fils de Dieu !” (Mc 15, 39). 

Ce centurion, au pied de la croix, reconnaît la divinité et la royauté de Jésus. La couronne qui auréole la tête du crucifié est pourtant une couronne d'épines, et la croix n'est pas un trône. Mais cela n'arrête pas le centurion qui prend place parmi les premiers adorateurs. C'est bien de cette croix que Jésus attire à lui tous les hommes, à commencer par le bon larron à qui il promet la vie éternelle.

Sachons reconnaître le règne du Christ dans nos vies, un règne d'amour, qui avance de manière cachée. Croyons vraiment que le Seigneur fait avancer son règne dans le monde en passant par tous nos petits actes d'amour et de fidélité.


Méditons

Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il prit la parole et dit : « La venue du règne de Dieu n'est pas observable. On ne dira pas : “Voilà, il est ici !” ou bien : “Il est là !” En effet, voici que le règne de Dieu est au milieu de vous. » (Lc 17, 21-22)

« Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. »
Jésus lui déclara : « Amen, je te le dis : aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. » (Lc 23, 42-43)


Prions

Seigneur, rends moi capable de reconnaître ta présence dans tous les petits évènements de ma vie ;

Seigneur, prends soin de ma vie, de mon âme, de mon corps, de mon cœur, et donne-moi de prendre soin des autres et de leur annoncer ton règne ;

Seigneur, fais-moi demeurer dans l'humilité et la confiance ;

Seigneur, viens régner en moi sans partage ;

Cœur Sacré de Jésus, j'ai confiance en toi !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Denis
place La Celle-Saint-Cloud, il y a 1 an
Seigneur, nous désirons aussi nous souvenir, en ces jours où nous fêtons sainte Catherine Labouré et la Médaille miraculeuse, d’une autre médaille : celle que tu offris à sainte Mechtilde de Hackeborn (1241-1298) dans ses dernières heures ici-bas. Voici le récit qu’en fit sainte Gertrude d’Helfta, présente au chevet de sa sœur et témoin de ce « privilège spécial » (« Livre de la grâce spéciale », 7e partie, chap. VII p.471, Mame et Fils, 1921) : « Pendant la récitation du répons “Ave sponsa”, la Reine des vierges, la rose sans épines, Marie, Mère de Dieu, s'avança pour préparer de plus en plus l’âme de la malade à jouir des délices de la divinité. Alors le Seigneur Jésus s'empara, pour ainsi dire, des mérites de sa Mère immaculée et de la dignité qu'elle seule possède d'être Mère et Vierge tout ensemble, il en forma une sorte de joyau enrichi de pierres brillantes, qu’il suspendit au cou de la malade, en lui donnant comme à sa Mère virginale le privilège spécial d'être nommée vierge et aussi mère parce que, dans un chaste amour, elle avait enfanté la constante mémoire du Seigneur dans le cœur de plusieurs. » Sainte Catherine Labouré, sainte Gertrude et sainte Mechtilde, saintes vierges consacrées, toutes données aux Cœurs unis de Jésus et de Marie pour la conversion des pécheurs et la sanctification des fidèles, priez pour nous !
Denis
place La Celle-Saint-Cloud, il y a 1 an
Seigneur Jésus, nous te rendons grâce pour l’apparition que Ta Mère immaculée réserva le 27 novembre 1830 à sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité, dont nous faisons mémoire aujourd’hui. “Dieu veut vous donner une mission”, avait dit la Vierge à Catherine. Ce fut le 27 novembre qu'elle en eut la révélation. Voici le récit qu'elle fit de cette manifestation. « C'était le samedi avant le premier dimanche de l'Avent. Il était cinq heures et demie du soir. Dans le silence, juste après le point de méditation, il m'a semblé entendre du bruit du côté de la tribune ; ayant regardé de ce côté-là, j'ai aperçu la Sainte Vierge. Elle était debout, habillée d'une robe de soie blanche aurore, les pieds appuyés sur une “boule” dont je ne voyais que la moitié ; dans ses mains élevées à la hauteur de sa poitrine, elle tenait un globe d'une manière très aisée, les yeux élevés vers le ciel… sa figure était de toute beauté, je ne pourrais pas la dépeindre. Et puis, tout à coup, j'ai aperçu à ses doigts des anneaux revêtus de pierreries, les unes plus grosses et les autres plus petites qui jetaient des rayons plus beaux les uns que les autres… A ce moment où j'étais à la contempler, la Vierge baissa les yeux en me regardant, une voix intérieure me parla : “Ce globe que vous voyez représente le monde entier, particulièrement la France… et chaque personne en particulier.” Ici, je ne sais m'exprimer sur ce que j'ai trouvé et ce que j'ai aperçu, la beauté et l'éclat des rayons si beaux !… La voix me dit encore : “C'est le symbole des grâces que le répands sur les personnes qui me demandent.” A ce moment, il s'est formé un tableau autour de la Sainte Vierge, un peu ovale où il y avait ces paroles écrites en lettres d'or : “Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.” Alors, une voix se fit entendre: « Faites frapper une médaille sur ce modèle. Les personnes qui la porteront recevront de grandes grâces ; les grâces seront abondantes pour les personnes qui auront confiance.” Quelques-unes des pierres précieuses ne donnaient aucun rayon… “Ces pierres qui restent dans l'ombre figurent les grâces qu'on oublie de me demander.” A l'instant, le tableau a paru se retourner. J'ai vu le revers de la médaille : la lette M surmontée d'une croix ; au-dessous, deux cœurs, l'un entouré d'une couronne d'épines et l'autre transpercé d'un glaive. Il m'a semblé entendre une voix qui me disait : « L'M et les deux Cœurs en disent assez. Marie, Jésus… deux souffrances unies pour notre rédemption. »
Maloulou
place Toulouse, il y a 1 an
Coeur sacré de Jésus rend mon coeur ainsi que celui de mes enfants, petits enfants doux et humbles ,que nous soyons toujours dans l'humilité
cécile
place Rennes, il y a 1 an
DE TOUT COEUR AVEC VOUS !
GJ
place Metz, il y a 1 an
"Mon Seigneur et Mon Dieu ! Mon Roi, Ma Vie, Mon Amour !" Amen.
Gilou
 il y a 1 an
Jésus Doux et humble de coeur, rends mon coeur semblable au tien Jésus, j'ai confiance en Toi Amen