Mercredi 20 novembre : saint Félix de Valois - Hozana

Mercredi 20 novembre : saint Félix de Valois

O Dieu, qui, par une inspiration céleste, avez daigné appeler votre bienheureux Confesseur Félix de la solitude du désert à l'œuvre du rachat des captifs ; faites, s'il vous plaît, que son intercession nous obtienne de vous la grâce d'être délivrés de l'esclavage de nos péchés, et de parvenir à la patrie céleste. Oraison de la Messe de saint Félix

Saint Félix de Valois, né en 1127, est sujet à quelques controverses... Le bréviaire prétend qu'il était de famille royale, pratiquant la charité depuis son jeune âge, se faisant ordonner prêtre et se réfugiant dans un désert pour ne vivre qu'avec Dieu. Mais selon les historiens récents, il semble que saint Félix fut un simple solitaire, originaire sans doute du Valois, mais absolument pas de descendance royale... Quoi qu'il en soit, il fut rejoint dans sa solitude par saint Jean de Matha. Là-bas, un ange en robe blanche et avec une croix bleue et rouge leur apparut, et leur demanda de fonder un ordre pour le rachat des captifs. Ils se rendirent à Rome où le Pape Innocent III, qui avait eu une révélation similaire du Ciel, approuva leur projet. Naissait l'ordre de la très sainte Trinité pour le rachat des captifs, dont les religieux étaient vêtus de blanc et portaient la croix bleue et rouge. C'est un vrai tournant dans l'histoire de l'Eglise que de voir des religieux qui ne quittaient plus le monde pour se retirer dans leurs monastères, mais qui allaient porter à tous la charité de Notre Seigneur ! Cet ordre eut un rayonnement considérable et libéra de nombreux captifs des musulmans. Le premier monastère de l'ordre fut fondé à Cerfroid, dans le diocèse de Meaux. Peu avant de mourir, le 4 novembre 1212, saint Félix eut la douce consolation de chanter l'office avec la Vierge Marie et des anges, tous revêtus de l'habit de son ordre..

La fête de saint Félix doit être l'occasion pour nous d'un sérieux examen de conscience. Lui a su se dévouer pour ses frères, sur l'indication de l'ange ! Nous qui connaissons l'immense amour de Dieu pour nous, avons-nous su le porter aux autres? Que vaut notre foi, si elle ne se traduit pas par un engagement personnel et de vraies œuvres ?

Pratique : ne pas remettre au lendemain le bien que l'on verra aujourd'hui.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6