Dimanche 3 novembre 2019 Trente et unième Dimanche du Temps Ordinaire (C) - Hozana

Dimanche 3 novembre 2019 Trente et unième Dimanche du Temps Ordinaire (C)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,1-10.

En ce temps là, entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d'impôts, et c'était quelqu'un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n'y arrivait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là. Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l'interpella : « Zachée, descends vite : aujourd'hui il faut que j'aille demeurer dans ta maison. » Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie. Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur. »  Zachée debout s'adressa au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j'ai fait du tort à quelqu'un, je vais lui rendre quatre fois plus. » Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd'hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d'Abraham. En effet, le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Homélie de l'Abbé H. savournin

Zachée, qui ne connaît pas son histoire ? Pourtant, le récit de sa rencontre avec Jésus peut étonner à bien des égards.

Pourquoi le détail pittoresque de ce notable qui grimpe comme un gosse sur un “sycomore” ? Comment se fait-il que Jésus s'adresse à lui par son nom ?

Pourquoi “faut-il” qu'il aille demeurer chez lui ?

Zachée rejoint chacun de nous. Son histoire est un peu la nôtre. Zachée, c'est tout le monde et chacun d'entre nous. Tellement semblable à tous et tellement semblable à chacun d'entre nous dans ses contrastes et ses tourments.

  • Il est petit physiquement mais riche.

  • Il est compromis dans les magouilles sociales,

  • il est enfoncé de ses réussites ambiguës et sa réputation douteuse,

mais en même temps 
  • il a une candeur, une curiosité, une naïveté et un désir d'enfant qui le rendent si sympathique.

    Zachée, empêtré dans ses propres contradictions, qui d'entre nous ne peut pas dire qu'il lui ressemble, chargé de ses échecs et pourtant encore habité de désirs et de candeur, lassé de son existence si médiocre et encore rempli d'aspiration à une autre vie. Reconnaître lucidement ces oppositions dans notre cæur est un chemin de libération.

    Jésus passe sous l'arbre, aperçoit l'homme comme il nous perçoit maintenant, et crie ;

    « Descends ! »

    • descends de ton personnage, 
    • descends de tes rôles, 
    • descends de tes peurs et de ton égocentrisme, 
    • descends dans ton cæur pour y rejoindre Celui qui y habite depuis ton baptême ! Prendre le temps de descendre, c'est le premier pas de la conversion.

Jésus ajoute simplement :

« Aujourd'hui il faut que j'aille demeurer chez toi ». Chez toi ? Cela veut dire tes propres contradictions, dans les difficultés de ta situation, dans tes désirs, dans tes échecs, dans tes candeurs et dans tes pesanteurs... c'est là que le Christ veut s'installer pour y apporter la liberté. « Le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. »

Le Fils de l'homme vient mettre en harmonie ce qui me tourmente. Il vient, par son pardon, restaurer ce que je crois perdu avec ce qui en moi est encore vrai. Même l'être apparemment le plus abîmé garde en lui un morceau de paradis.

Laissons Jésus venir chez nous. Pas seulement dans les parties les plus présentables de notre existence, dans la pièce la plus en ordre en cadenassant à double tour les chambres mal rangées dont on est moins fier. Jésus nous dit : il me faut demeurer chez toi, partout chez toi ; laisse-moi m'installer dans tes échecs, tes péchés, dans tes désirs d'enfance et tes naïvetés. Offre-toi face à moi avec tout ce que tu es. En m'acceptant partout chez toi, tu t'accepteras partout chez toi, tu deviendras homme. Tu seras fils de Dieu.


Prière universelle

Le Célébrant:

Confiants dans la miséricorde de Dieu qui nous relève sans se lasser, osons faire monter nos prières vers celui qui nous attend avec patience.

1) Seigneur,

Nous Te prions pour l'Église qui a reçu mission de transmettre la Parole de Dieu, qu'elle vive de la parole de vérité et de miséricorde.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.


2) Seigneur,

Nous Te prions pour les évêques et les prêtres qui ont reçu la grâce du sacerdoce ; qu'ils avivent en nous l'amour de l'Evangile.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.


3) Seigneur,

Nous Te prions pour les jeunes qui hésitent à s'engager dans la vie chrétienne, que la force du témoignage de leurs aînés les aide.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.


4) Seigneur,

Nous Te prions pour notre communauté paroissiale qui vit de l'eucharistie partagée; pour que chacun cherche à grandir en sainteté.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.

Le Célébrant :

Dieu de miséricorde, tu nous as offert ton pardon par le don parfait de ton Fils, regarde avec bonté nos demandes et demeure en nous par ton Esprit.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6