Jour 3 - Martin, le moine ermite II

Jour 3 - Martin, le moine ermite II

La solitude chemin de maturation dans la vie intérieure avec le Christ dans l'Esprit

Ce que Martin a fait, j'ai pu tant bien que mal l'expliquer avec des mots ; mais sa vie intérieure, sa conduite de chaque jour, l'élan de son âme toujours tournée vers le ciel, jamais, je le déclare en toute vérité, jamais aucun discours ne l'expliquera … Impossible de peindre… cette puissance dans les veilles et les oraisons, ces nuits consacrées comme ses jours à la prière… Jamais martin n'a laissé passé une heure, un moment sans se livrer à la prière ou s'absorber dans la lecture ; et encore, même en lisant ou faisant autre chose, jamais il ne cessait de prier Dieu. (Vita XXVI)

Les yeux et les mains toujours tendus vers le ciel, l'âme invincible, il priait sans relâche (Lettre à Bassula)

  • La solitude est le lieu d'une authentique rencontre avec le Christ dans un cœur à cœur transformant : seul avec Dieu et proche des hommes !
  • La solitude est « un sol fertile » (Nouwen) : Dans le « face à face » avec le Dieu qui est Amour, le moine perçoit l'exigence impérieuse de transformer en service du prochain, en plus du service de Dieu, toute sa vie. On peut expliquer ainsi les grandes structures d'accueil, d'assistance et de soins nées à côté des monastères. Cela explique aussi les initiatives de promotion humaine et de formation chrétienne considérables, destinées avant tout aux plus pauvres, tout d'abord pris en charge par les Ordres monastiques et mendiants, puis par les différents Instituts religieux masculins et féminins, tout au long de l'histoire de l'Église » (Benoit XVI, Deus caritas est, 40)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader