Facebook PixelJ 9 - Nous regrettons de ne pas avoir plus aimé Marie, la Mère de Dieu - Hozana
Claudie

Claudie dans Neuvaine pour les âmes du purgatoire

Publication #9Initialement publiée le 1 novembre 2019

J 9 - Nous regrettons de ne pas avoir plus aimé Marie, la Mère de Dieu

J 9 - Nous regrettons de ne pas avoir plus aimé Marie, la Mère de Dieu

Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Consécration de la journée :

"Ô divin Cœur de Jésus, en faisant, en votre compagnie, ce "petit tour par le Purgatoire", nous Vous consacrons tout ce que nous avons fait et ferons encore de bien, avec le secours de votre Grâce, durant cette journée. Nous Vous prions aussi d'appliquer tous vos mérites à ces âmes. Et vous, peut-être chères âmes, employez en même temps tout votre pouvoir, pour nous obtenir la grâce de vivre dans l'amour et la fidélité à Notre-Seigneur Jésus-Christ, en répondant sans résistance à ses désirs sur nous. Amen."

Prions le Miserere (Psaume 51)

"Pitié pour moi, ô Dieu, en ta bonté, en ta grande tendresse efface mon péché, lave-moi tout entier de tout mal et de ma faute purifie-moi. Car mon péché, moi, je le connais, ma faute est devant moi sans relâche ; contre toi, toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. Pour que tu montres ta justice quand tu parles et que paraisse ta victoire quand tu juges."

Prière du jour :

"Que regrettez-vous, âmes du Purgatoire, de la terre que vous avez quittée ?

Nous regrettons de ne pas avoir suffisamment aimé Marie, la Sainte Mère de Dieu

Elle est un raccourcie pour nous conduire sur le chemin du Cœur de Jésus. Elle est une puissante avocate car elle ne supporte pas de voir ses enfants au Purgatoire. Consacrez-vous à Dieu par le Cœur Immaculé de Marie, elle vous protégera des embûches du démon. Priez le saint Rosaire et confiez-vous à Elle. Placez aussi vos enfants et toute votre famille sous sa protection maternelle."


Prions

"Ô Seigneur, Dieu tout-puissant, nous Vous supplions, par le Sang très précieux de Jésus, répandu durant sa Passion, de délivrer les âmes du Purgatoire, et surtout celles qui doivent le plus tôt entrer dans votre Gloire, afin qu'elles commencent dès maintenant à Vous bénir pendant toute l'éternité et intercéder inlassablement pour nous. Amen.

Doux Cœur de Marie, soyez notre salut.

Un Notre Père et un Je vous salue Marie. Amen."


Aujourd'hui, se termine notre neuvaine pour les Âmes du Purgatoire, aussi, je vous propose cette méditation :

"L'Eglise, notre Mère, dit Mgr Gaume, a eu le talent de retracer, dans la division de son année liturgique, toute l'histoire du genre humain. Les quatre semaines de l'Avent, qui aboutissent à la naissance du Sauveur, nous rappellent les quatre mille ans pendant lesquelles ce divin Messie fut attendu. Le temps qui s'écoule depuis Noël jusqu'à la Pentecôte nous redit toute la vie cachée, publique et glorieuse du Rédempteur, et cette partie de l'année se termine par l'Ascension de Jésus-Christ dans le Ciel et par la fondation de l'Eglise. L'intervalle qui sépare la Pentecôte de la Toussaint nous représente le pèlerinage de l'Eglise sur la terre, et cette nouvelle partie de l'année se termine encore par la fête du Ciel."

Le Ciel, c'est le couronnement de la vie chrétienne, c'est l'éternel rendez-vous, c'est la récompense de nos devanciers sur la terre, ce doit être la nôtre un jour. Quelle force puise le chrétien dans la pensée du Ciel, au milieu des peines de la vie et des difficultés inhérentes à l'accomplissement du devoir ! Une sagesse toute divine a présidé à l'établissement de cette fête.

Trois raisons principales ont engagé l'Eglise à l'instituer, au VIIe siècle. Il ne faut pas croire que tous les Saints n'ont pas reçu les honneurs de la canonisation ; il y a une multitude innombrable de saints inconnus, qui s'augmente chaque jour par l'entrée au Ciel de nouveaux élus. Il convenait donc que, pour suppléer à l'impossibilité d'honorer chaque Saint, une fête commune fût instituée, dans laquelle nous puissions célébrer la mémoire de tous ces martyrs, de toutes ces vierges, de toutes ces saintes femmes, de tous ces confesseurs, en un mot, de tous ces héros de la vérité et de la vertu, nos pères et nos frères aînés dans la grande famille chrétienne : la fête de la Toussaint nous montre de la manière la plus heureuse l'Eglise de la terre et l'Eglise du Ciel se tendant la main. De plus, les fêtes particulières des Saints passent généralement inaperçues pour la plupart des fidèles ; la fête de tous les Saints ensemble leur permet de réparer une lacune dans l'accomplissement de ce grand devoir vis-à-vis du culte des Saints, et de leurs saints Patrons spécialement. Enfin nous avons d'immenses besoins sur la terre ; il nous faut des modèles et des protecteurs : la fête de tous les Saints répond à ces besoins.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, 1950


Je vous invite à continuer à prier Marie, pour tous nos défunts, avec cette Communauté, que certains d'entre-vous connaissent déjà : https://hozana.org/communaute/8088-viens-nous-consoler-seigneur-pour-ceux-qui-nous-ont-quittes


Venez nombreux, vous pouvez inviter vos parents, amis, vos collègues, ceux qui se sentent concernés. Un grand MERCI à Tous, toujours en union de prières. Claudie



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

J 8 - Nous regrettons de ne pas avoir suffisamment aimés notre Eglise

Publication #8Initialement publiée le 31 octobre 2019

J 7 - Je regrette mon peu de charité pour les âmes du Purgatoire

Publication #7Initialement publiée le 30 octobre 2019

J 6 - Je regrette d'avoir reçu si peu le sacrement de la Réconciliation

Publication #6Initialement publiée le 29 octobre 2019

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader