Facebook Pixel Jour 1- Neuvaine pour la paix des peuples et le Synode de l'Amazonie - Hozana

Jour 1- Neuvaine pour la paix des peuples et le Synode de l'Amazonie

Neuvaine pour demander l’intercession et la canonisation
du Bienheureux Charles, Empereur d’Autriche.

https://bienheureuxcharlesdautriche.com/neuvaine/

Prière pour la canonisation du Bienheureux Charles, Empereur d’Autriche


À réciter au début de chaque prière de la neuvaine

     Père céleste, en la personne du Bienheureux Charles, empereur d’Autriche, Vous avez donné à Votre Église et au peuple de Dieu l’exemple d’une vie de discernement et de spiritualité sur un chemin de courage convaincant. Ses actions publiques comme empereur et roi, ses actions personnelles comme chef de famille, étaient fermement assises sur les enseignements de la foi catholique. Son amour pour l’Eucharistie crût dans le temps des épreuves et l’aida à s’unir au Sacrifice du Christ dans le sacrifice de sa propre vie pour ses peuples. L’empereur Charles honora la Mère de Dieu et aima prier le Rosaire tout au long de sa vie. Qu’il nous fortifie par son intercession quand le découragement, la pusillanimité, la solitude, l’amertume et la dépression nous troublent. Permettez-nous de suivre l’exemple de votre fidèle serviteur, et de servir sans égoïsme nos frères et nos sœurs suivant Votre volonté. Entendez et accédez à ma demande … (formulez ici votre intention). Accordez au Bienheureux Charles d’Autriche l’honneur de la canonisation, pour la gloire de Votre Nom, celle de la Bienheureuse Vierge Marie et que soit bénie Votre Église. Amen.

Premier jour
Vénération du Très Saint Sacrement

Le Bienheureux Charles d’Autriche a vécu sous la gloire du Saint Sacrement. Les rayons de la grâce de Sa Splendeur l’attiraient et il aimait se rendre au pied du Tabernacle. Sous la tension du gouvernement ou simplement au début d’une journée ordinaire, il cherchait aide et consolation auprès de Jésus au Tabernacle. Où qu’il ait vécu, il souhaitait avoir une chapelle privée où pouvait être gardé le Saint Sacrement. Sa dévotion à l’Eucharistie se manifestait même en de petits détails, tels que la lumière du sanctuaire qui ne devait jamais s’éteindre. Plusieurs fois par jour, il disait : « Je dois aller voir si la lumière de l’autel est bien allumée ». Quand il disait cela, chacun savait qu’il désirait s’isoler pour s’agenouiller et prier devant le Saint Sacrement. La profondeur de sa prière et de sa méditation était telle qu’il ne remarquait pas ce qui se passait autour de lui. Par exemple, il était si profondément abîmé en prière qu’il ne voyait pas passer l’aumônière pour les offrandes. Afin de ne pas le déranger, l’impératrice Zita lui dit de tenir son offrande dans la main dès le début de la messe afin que, d’un coup de coude, elle puisse faire tomber l’offrande dans l’aumônière au moment voulu. Le frère Maurus Carnot, O.S.B., disait de l’empereur Charles : « À Disentis (Suisse), peu importaient les flocons de neige et les rafales, il était toujours ponctuel à l’église Sainte-Marie où il devait recevoir la Sainte Communion lors des messes que desservait le prince héritier Otto… ». Durant la maladie qui devait l’emporter, il avait le désir ardent de recevoir fréquemment la Sainte Communion. La Sainte Messe était célébrée dans le salon adjacent à sa chambre. Au début, la porte restait entrebâillée afin qu’il puisse suivre les messes, sans attenter à son intimité ni risquer la contagion, mais il demanda bientôt que la porte fût pleinement ouverte, disant : « Je veux voir l’autel ! ». Il était si respectueux de l’Eucharistie qu’il avait décidé de la refuser, car sa toux constante risquait de profaner l’Hostie. D’une façon tout à fait remarquable, en fait, durant les saints rites, sa toux arrêtait complètement et il pouvait prendre la communion. C’est comme s’il s’était senti appelé par Notre Seigneur à prendre la communion. Quand il demanda, une fois, à l’impératrice de dire au prêtre qu’il désirait communier, elle lui répondit que cela n’était pas possible car la comtesse Mensdorff devait communier et qu’il n’y avait qu’une seule hostie consacrée. L’empereur Charles insista, et l’impératrice alla vers le prêtre et vit qu’il avait dû entendre une voix intérieure, lui aussi, car il avait consacré une hostie de plus pour l’empereur. L’empereur Charles mourut comme il a vécu. Il fut durant sa vie uni à Jésus-Eucharistie et le Saint Sacrement était le centre de sa vie quand il mourut. Une demi-heure avant de mourir, il désira recevoir la Sainte Communion. Bien que son visage fût pâle et marqué par sa lutte, longue et fatigante, durant sa maladie, il irradia de joie quand il reçut l’Eucharistie. Ce rayonnement resta sur son visage au-delà de la mort. Lors de ses derniers instants, le père Zsamböki tint le Saint Sacrement devant ses yeux et en présence de l’Eucharistie, il prononça ses derniers mots : « Que Ta volonté s’accomplisse, Jésus, Jésus, viens ! ». Et, dans son dernier soupir, il murmura : « Jésus ! ». Il est maintenant entré dans la Lumière éternelle, que symbolise la lampe du sanctuaire devant laquelle il est tant resté dans sa chapelle.

Prière

    Mon Seigneur et Mon Dieu, suivant l’exemple merveilleux du Bienheureux empereur Charles, je viendrai fréquemment Vous voir au tabernacle et Vous recevrai avec joie, dans le désir du Très Saint Sacrement de l’Eucharistie.
Entendez et accédez à ma demande … (formulez ici votre intention) par l’intercession du Bienheureux Charles, empereur d’Autriche. Amen.

Notre Père,  Je vous salue Marie,  Gloire soit au Père

Prière de conclusion
À réciter après chaque prière de la neuvaine

    Dieu notre Père, par l’empereur Charles, Vous nous donnez un exemple à suivre. Dans des conditions extrêmement difficiles, il s’est acquitté de ses lourdes charges sans jamais perdre la foi. Il a toujours suivi Votre Fils, le Roi véritable. Il a mené une vie d’humilité, aimant sincèrement les pauvres et se donnant coeur et âme à la quête de la paix. Même quand sa vie a été en danger, il Vous a fait entièrement confiance, remettant sa vie entre Vos Mains. Dieu Tout-Puissant et Miséricordieux, par l’intercession du Bienheureux Charles, empereur d’Autriche, nous Vous prions de nous accorder sa foi inconditionnelle pour nous soutenir dans les plus difficiles situations, et le courage de toujours suivre l’exemple de Votre Fils unique. Ouvrez notre coeur aux pauvres, renforcez notre détermination en faveur de la paix dans nos familles et entre tous les peuples. Nous Vous le demandons par Jésus-Christ Notre Seigneur.

 Amen.



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader