Facebook PixelSaint Michel archange ! - Hozana

Saint Michel archange !

Saint Michel archange !

Bonjour à chacune, chacun d’entre vous !

7 octobre : Il ne fait pas très beau, mais je pense que je dois partir quand même ! C'est bizarre ces élans de partir ou de ralentir... Comme d’habitude, j'ai prié pour qu’il ne pleuve pas... Il pleut, nous faisons les Laudes, puis le petit déjeuner, puis les embrassades, c’est l’anniversaire d’une des Sœurs, puis les photos... Et enfin je mets mon sac, j’ouvre la porte... il ne pleut plus !

Merci mon Dieu ! Au revoir !

Un homme sur la route me dit de passer par un sanctuaire marial, Madonna Della Stella... Moi, je ne veux pas aller à Torremagiorre. J’y vais pour la Sainte Vierge Marie... Je suis déçue, j'ai même l’impression que c’est fermé ! Deux kilomètres de plus pour... C'est ouvert ! J’entre, je prie Notre Père, Je vous salue Marie et Gloire au Père... Photo et je pars. Au lieu de 26, ça m’en fera 28!

Je rumine ... Et je me repens ! Seigneur Jésus, je te demande pardon ! Tu es présent dans chaque tabernacle et tu te fais petit partout ! Même dans ce lieu reculé, un peu délaissé...Tu es présent ! Pardon d’avoir râlé, pardon d’être passé un peu trop vite, pardon d’avoir prié un peu machinalement... Seigneur Jésus ! Pardon !

J’arrive à San Severo. Une sorte de ville dortoir... Les abords sont très sales, j'en ai mal au cœur ! Dieu a créé et nous...? Je me vois bien avec une équipe de chrétiens ramasser des déchets ! Ce sera quand j’arrêterai de marcher !

Je ne sais pas encore trop exactement où je vais aller frapper ... tiens, place St Jean Paul II... paroisse de Notre Dame de la Divine Providence ! Bah là, je pense que c'est bien ! Ici, c'est pour les jeunes, allez voir le curé. Don Salvatore ! Il ouvre de suite. M’écoute, contacte les Sœurs... qui râlent parce que c'est l’improviste... Mais d’accord pour 20h, après la messe. Une mamie passe dans le couloir... Faîtes lui à manger ! Et me voilà chez Nonna Ermiona, avec du concombre, deux viandes panées... un café. Messe à 19h avec vêpres intégrés. À la fin de la messe, le prêtre me présente, et beaucoup viennent me saluer. Je crois qu'ils sont prêts pour accueillir si d’autres arrivent ! Avec les Sœurs, je suis bien accueillie. Elles ont eu deux, trois heures pour se préparer, et après ma douche, je vais les voir. Cela me fait du bien de leurs parler et apparemment le plaisir est partagé. Merci Seigneur pour nos cœurs qui s’ouvrent doucement mais sûrement !

 

8 octobre :

Messe avec Don Salvatore. Il part lundi pour une mission d’un mois au Bénin. Prions pour lui ! Je prends une petite collation. Elles m'ont mise toute seule... une jeune Sœur philippine, Sr Susanna vient m’accompagner. Nous discutons encore un peu. Elles sont Sœurs disciples de Jésus Eucharistie !  Au revoir...la Mère supérieure me demande si j'ai pris un panini pour ce midi...non, nous retournons en cuisine et nous préparons ensemble du pain fromage. Une Sœur âgée me dit au revoir, m’offre des bonbons au café. Elle est émue et moi aussi... elle a senti quelques choses... avec certaines personnes, c’est une sensation de reconnaissance profonde en Christ, et donc l’Esprit Saint qui descend sur nous et nous submerge. Je n'ai pas d’autres explications !

Je pars...vers San Marco in Lamis.

Un homme, à une intersection, où je vois des symboles pour la Via Frangecina ! M’interpelle. Je lui demande si c'est bon par ce chemin... Apparemment oui... Je n'ai pas l’intention de monter avec lui en voiture. Malheureusement, le chemin se perd... et je perds beaucoup de temps et d’agacement en tout genre. Pourquoi les gens ne disent pas simplement oui, non, je ne sais pas ! Pourquoi me laisse-t-il prendre ce chemin s’il sait qu'il emmène nulle part !?

J’entre dans San Marco in Lamis un peu tard...vers 17h45. Il commence à faire froid. Un homme m’interpelle dans la rue. Il finit par me dire que je suis mignonne et me touche le visage, le menton. Je n’aime pas ça... Les intentions de ces hommes sont bizarres ou tendancieuses ! J’espère être accueillie au couvent sinon je ne sais pas où je vais dormir ! J’arrive... Ouf le Padre supérieur dit tout de suite oui...allez la mettre dans une chambre...repas à 20h30... Merci Seigneur !

Frate Umberto, Frate Giovianni, et les trois autres anciens Frères de la communauté. Merci Saint François d'Assise. Et aussi St Matthieu apôtre, il y a une relique du saint apôtre dans le couvent !

Soirée simple et fraternelle ...

9 octobre : Laudes... enfin office des lectures, Laudes un peu perturbée avec l’arrivée d’un groupe de pèlerins Italiens... Ils viennent pour la relique de St Mathieu. Puis, plus personne, enfin une dizaine pour la sainte messe.

J'ai proposé mon aide car toutes les chambres sont à faire. Donc, j'aide pour enlever tous les draps, serviettes...mettre au propre. C'est ma petite contribution. Padre Giovianni me montre la crèche...ici, c’est Noël tous les jours chez les Franciscains ! C'est Providence et parce que Jésus est là, c’est fête tous les jours ! Merci mon Frère ! Reviens quand tu veux... pour prier pas pour travailler. N’aie pas peur de la route ! Merci mon Frère ! Merci pour les morceaux de pizza pour ce midi...

J’arrive à San Giovianni Rotondo. Il est 14h. Je mange. Et je pars prier à la tombe. Je voudrais me confesser maintenant... je ne veux pas m’approcher de Padre Pio sans me confesser. Donc... tiens un bureau des pèlerins. Je demande pour l’hospitalité et pour me confesser. La confession, c’est facile. Pour l’hospitalité...les Sœurs sont complètes, le Père supérieur ne répond pas... C’est seulement à 19h15 que je saurai où je vais. On me paie la chambre dans une auberge, pension... mais pas de repas. Diète ce soir... bonbons au café !

Je n'ai qu’une nuit ici donc demain je dois me lever tôt. Je voudrais faire la messe avec Padre Pio...

10 octobre :

Messe à 7h30 avec Padre Pio. Puis je vais dans l’église où il célébrait ses messes... Il y a déjà une messe en cours... Je pars... j'ai faim. Je veux sonner chez les religieux pour demander à manger. J'ai droit à un panini avec du jambon. Une femme rom a faim... alors je lui donne un morceau, je dirai un tiers... Je m’en veux de ne pas avoir pu en donner plus ! Le chemin de la sainteté est un long chemin...!

Je traverse la ville. Comme toute ville il me tarde d’en sortir... J’entre dans les églises pour dire bonjour à Jésus. Un homme qui sort du café me salue... J’attends la suite... Il parle avec moi... Et une autre dame arrive... ils parlent tous les deux...San Michele archangelo, c’est loin...et comment elle va faire...etc. Bon, bonne journée, au revoir.

Je marche, je prie, je chante... quelques pauses pipi bien sûr... Dès fois je suis sur la grande route, dès fois à côté sur des chemins. Une voiture arrive face à moi... S’arrête. C'est l’homme du café ce matin. Tu veux venir en passagère. Non, je suis pèlerine, à pied. Mais j'ai faim, si tu as des biscuits ? Il me propose carrément de" faire l’amour"... Je n’appelle pas cela comme ça... Je reste calme. J’essaie de lui dire qu'il sera toujours insatisfait... parce que l’amour qui remplit, ne vient pas d’une femme mais de Dieu ! Croyez-vous qu'il est compris ??? Pas sûr ! Cela me donne la nausée tous ces hommes...triste, triste, triste !!!

Je dois prier pour lui ! Et cessez d’être perturbée par tout cela !

L’animal le plus féroce pour moi, c’est l’homme...c’est ma seule vraie peur.

Et franchement on ne peut pas dire que je suis aguichante avec ma tenue de pèlerine !!!

J’arrive à San Michele archangelo par la forêt, c’est d’ailleurs très beau ! L’arrivée sur le village, un peu moins. Mais dès que je vois le château fort, et la basilique... alors là, c’est chouette ! Un groupe de pèlerins français. Je les ai croisés hier, ils faisaient la messe avec leur évêque... ils sont de Charente ! Quand je m’approche d’eux. Ils ont un mouvement de crainte... Un monsieur vient discuter avec moi, sa femme se joint à nous. Vous avez besoin de quelques choses ? J'ai faim... j'ai juste faim. Vous pouvez m’offrir un panini. Ils préfèrent me donner de l'argent. Merci ! Merci Seigneur ! Et un autre couple arrive, ils me donnent aussi de l’argent. Ils sont philippins, habitent en Irlande. Ils m'ont vu à la messe ce matin à 7h30. Nous parlons en anglais. Je pars à la quête de mon panini. Une grosse part de pizza fera l’affaire avec une petite douceur de croissant Nutella en désert. Cela me fait du bien depuis hier soir... Et ce léger encas du matin.

La messe des Français est à 18h30 dans le sanctuaire. Super ! À toute à l'heure.  Je ne communie pas, mais j'en profite pour recevoir la communion spirituelle car les prêtres français savent la donner ! Merci Seigneur !

Au revoir cher Évêque de Charente, allez-y , réveillez mes frères et sœurs en Christ français ! Je prie pour vous !

Attention ça va souffler le Saint Esprit dans toute la Charente !

Bon, la dame de l’auberge des pèlerins m’a indiqué une église où le prêtre accueille les pèlerins "comme moi". Parce que c'est pas tout, mais il est 19h15 et je ne sais toujours où je vais dormir... Ciao , j’arrive Don Dominico...

Me voilà devant l’église... ouverte... personne...pas de sonnette... Une dame dans la rue... je demande. Elle entre dans l’église et passe derrière le tabernacle...le prêtre est là ! Et me voilà accueillie !

Il a fait le chemin de St Jacques de Compostelle et il a bien vu que ça manquait chez lui. Il a fait aménager un espace pour les familles en situation d'urgence et pour les pèlerins.

Je peux me reposer... Je mange ce qu’il y a dans les placards... et je peux aller prier...

Me voici à San Michele Archangelo ! Merci St Michel archange d’être à mes côtés, merci pour ta protection envers moi, merci pour tout ! Puis je te demander de continuer à être près de moi...toute ma vie ?

 

Alors que St Michel archange soit aussi auprès de vous, toute votre vie ! Qu’il vous protège !

Que Dieu tout puissant vous bénisse et vous garde !

Que Notre Maman du Ciel soit votre étoile dans les moments difficiles,

Que l’Esprit Saint vous guide et vous console en toute circonstance !

Que Jésus marche à vos côtés et vous soutienne lorsque vous trébuchez !

Dieu nous Aime... Infiniment !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

site internet Aleteia

9 octobre 2019

Des nouvelles !

1 octobre 2019

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader