Facebook Pixel4ème jour : Dieu plus grand - Hozana

4ème jour : Dieu plus grand

« Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : “Donne-moi à boire”, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. » » (Jn 4,10) Lire la suite de l’Évangile ici

Méditation :

La Samaritaine croit tout savoir de cet homme qui se présente à elle : Il est Juif, Il est l’autre et elle ne veut rien avoir à faire avec Lui. Jésus se prend à rêver : « Si tu savais le don de Dieu… » Oui, Dieu rêve pour l’homme. Il rêve que nous nous ouvrions à Lui dans tout Son mystère, que nous adhérions à une vie à dimension divine et que nous ne nous contentions pas de nous traîner au ras de nos possibles, de nos compromis et de nos peurs. « Ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce qui n’est pas monté au cœur de l’homme, tout ce que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment » (1 Co 2,9), voilà ce que Dieu voudrait nous faire découvrir, comme à la Samaritaine.

Cet appel à regarder plus haut et plus grand porte d’abord sur notre relation à Dieu. Nos frères d’islam se plaisent à parler du « Très Grand » (akbar), Celui qui est au-delà de tout et notamment de toutes nos représentations. Se représenter Dieu comme un monarque omnipotent, c’est encore trop humain. Dieu est bien au-delà. Il est Celui qui ne craint pas de perdre quoi que ce soit et qui est prêt à Se laisser crucifier pour que nous « ayons la vie en abondance » (Jn 10,10). Et si j’acceptais de me laisser surprendre aujourd’hui par l’amour infini de Dieu, me laissant emmener plus loin par ce qu’Il me donne à voir ?

Cet appel à regarder plus loin - comme « s’il voyait l’invisible » (He 11,27) - concerne également l’autre qui vient à ma rencontre. Dans le cas de la Samaritaine, c’est le Christ, le don de Dieu. Et s’il en était ainsi pour nous, si je recevais l’autre comme un don de Dieu, toujours au-delà de ce que je peux imaginer ou craindre de lui ? Accueillir l’autre comme un présent venu d’en haut, c’est d’ores et déjà en faire un frère sur le chemin et c’est lui permettre de me surprendre et de me mener plus loin.    

Frère Stéphane Delavelle, franciscain

Intention de prière :

Dieu, à force de contempler nos péchés et de nous vouloir réalistes, nous tournons sur nous-mêmes et nous nous construisons des vies racornies à notre taille. Donne-nous la foi et l’espérance qui permettent de croire dans ce projet fou que Tu as pour nous, celui de faire de nous Tes fils et Tes filles à part entière.  

Résolution concrète pour la journée :

Je m’arrête après quelques actions de la journée (une fois un travail terminé, après une rencontre, après un trajet en métro) et je regarde plus haut. Quel sens Dieu entend-Il donner à tout cela ? 

 

Figure pour aujourd’hui :

Christian de Chergé, encore séminariste, est envoyé faire son service militaire en Algérie pendant la guerre d’indépendance. Il est sauvé par un garde-champêtre musulman qui, écrira-t-il plus tard, a su donner sa vie pour lui, comme l’avait fait le Christ. Ceci amène Christian à entrer à la Trappe de Tibhirine pour y vivre en « priant au milieu d’autres priants ». Tout son regard sur l’islam et sur les musulmans est coloré par cette communion des saints qu’il a entrevue à travers le sacrifice de ce musulman qui lui a sauvé la vie. Il écrit dans son testament, évoquant sa mort : « Voici que je pourrai, s'il plaît à Dieu, plonger mon regard dans celui du Père pour contempler avec Lui ses enfants de l'Islam tels qu'Il les voit, tout illuminés de la gloire du Christ, fruits de Sa Passion investis par le Don de l'Esprit dont la joie secrète sera toujours d'établir la communion et de rétablir la ressemblance en jouant avec les différences. » 

Pour aller plus loin : Christian de Chergé, Lettres à un ami fraternel (Bayard, 2015).

97483-jour-4-dieu-plus-grand

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

3ème jour : Quand nous résistons à la rencontre

Publication #3Initialement publiée le 20 octobre 2019

2ème jour : Un Dieu assoiffé de relations

Publication #2Initialement publiée le 19 octobre 2019

1er jour : S'arrêter auprès de la source

Publication #1Initialement publiée le 18 octobre 2019

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader