Facebook PixelJour 3 - Quand nous résistons à la rencontre - Hozana

Jour 3 - Quand nous résistons à la rencontre

« La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » – En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains. » (Jn 4,9)  Lire la suite de l'Évangile ici

Méditation

Jésus a pris un risque pour entrer en relation avec la Samaritaine. Il a osé s'ouvrir de Son besoin, de Son manque. Et le voilà pour le moins fraîchement reçu et renvoyé au mur qui sépare les deux communautés juive et samaritaine. Souvent, nos efforts pour entrer en relation de manière désarmée avec l'autre se soldent par un premier échec. Peut-être pas plus tard qu'hier avons-nous essuyé un refus alors même que nous avions tenté de nous faire petits et d'entrer dans la soif profonde qui est la nôtre de relations vraies.

Cette réponse de la Samaritaine révèle les blessures qui ont marqué l'histoire entre les deux communautés. A force de se voir humiliés et méprisés par les Juifs au point de ne rien accepter qui vienne d'eux, les Samaritains ne peuvent comprendre la demande de Jésus. Nous non plus, malgré toute notre bonne volonté, nous n'entrons pas « vierges » dans une relation : pour l'autre, nous appartenons à une culture, à une classe sociale, à une histoire qui l'a peut-être fait souffrir. Il faudra de la patience et beaucoup de compassion de notre part pour que l'autre finisse par nous voir comme nous sommes et non comme le représentant d'un monde qui l'a fait souffrir (qu'il s'agisse de l'Eglise, de l'ancien colonisateur ou d'un quelconque pouvoir dont il a eu du mal à se libérer).

Des clichés et des peurs interfèrent également avec le regard que je pose sur l'autre. Lui, il est musulman, donc violent. Celui-là est un homme d'Eglise, il ne voudra donc pas laisser de place à une femme ou tentera de m'abuser. Cet autre est de telle génération, il ne pourra comprendre ma quête d'identité et de tradition… Suis-je conscient de ce qui surcharge ma vision des autres, de ce qui précède la rencontre et qui peut la conditionner et la stériliser : de tout ce que je sais de l'autre et qui m'empêchera de le voir différemment, comme il est lui et pas comme une généralité ? 

Frère Stéphane Delavelle, franciscain

Intention de prière

Christ, Tu es venu abattre le mur de la haine qui séparait les hommes (Ep 2,14), donne-nous de découvrir tout ce qui obscurcit notre regard et celui de nos interlocuteurs. Donne-nous de pouvoir les voir et nous voir « dans les yeux du Père »

Résolution concrète pour la journée

Lors d'une rencontre de la journée, je prends quelques secondes pour réaliser les préjugés ou les présupposés que je peux avoir sur la personne qui est en face de moi. J'essaie également de pressentir ce qui altère son regard à elle. Le soir, je reprends cette expérience et je me demande honnêtement, devant Dieu, si j'ai été juste avec cette personne, ce que j'aurais pu vivre différemment si mon regard avait été moins encombré.

Figure pour aujourd'hui

Jean-Mohammed Abd El-Jalil naît dans une famille marocaine traditionnelle. Lors de ses études en France, il découvre le Christ et devient chrétien. Il entre ensuite chez les franciscains et est ordonné prêtre en 1935. Pour lui, la conversion n'est pas un reniement mais un cheminement et un accomplissement. Évoquant le mur qui sépare chrétiens et musulmans à la veille de sa mort, il le compare aux « murs qui séparent les jardins qui entourent Fès, construits pour que les femmes soient libres de se dévoiler et de s'aérer sans être vues ; (ajoutant que) ces murs n'empêchaient pas le parfum des roses des deux côtés de se rencontrer vers les hauteurs. » Jean-Mohammed Abd El-Jalil, Témoin du Coran et de l'Evangile (Editions franciscaines, 2005).

97601-3eme-jour-quand-nous-resistons-a-la-rencontre


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 2 - Un Dieu qui aime les relations

Publication #2Initialement publiée le 19 octobre 2019

Jour 1 - S'arrêter auprès de la source

Publication #1Initialement publiée le 18 octobre 2019

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader