De l'humilité chapitre 7 (62à70) ce 10 octobre - 12ème degré - Hozana

De l'humilité chapitre 7 (62à70) ce 10 octobre - 12ème degré

    Nous franchissons aujourd'hui la dernière étape sur l'humilité selon la Règle de st Benoît. Elle donne une description du moine devenu plus désireux de vivre continuellement en présence du Seigneur mais toujours en construction. St Benoît chasse  la crainte pour la remplacer par l'amour authentique.


   Dans les premiers chapitres de cette règle le moine était décrit dans une situation d'homme écrasé, indigne et incapable alors qu'aujourd'hui, après avoir franchi ces douze étapes d'humilité, qui peuvent s'étaler sur de nombreuses années, il sort de sa détresse et reconnaît qu'il est aimé de Dieu et capable de sortir de la détresse humaine.


   Ce dernier chapitre résonne comme un pari sur l'homme sauvé par Dieu alors qu'il se croyait éloigné à tout jamais. Dans son for intérieur, humilié, il pouvait se croire abandonné, replié sur lui-même, déséspérement  seul, il a vécu l'humble remontée, il a reconnu ses limites mais aujourd'hui il envisage , malgré toutes ses vulnérabilités, de  se tourner vers son Dieu, tel un enfant envers ses parents, dans la confiance et l'abandon. Il se sent petit, fragile mais aimable par Dieu qui l'a éprouvé.


    Le bénéfice de l'humilité est à la hauteur de ce parcours caché. C'est celui que st Benoît a décrit pour ses moines mais qui aussi devenir le schéma de nos vies : non pas toujours par choix mais peut-être par le dédale  des situations  lorsque la maladie, les ruptures ou les deuils frappent à notre porte avec leur lot d'épreuves. Alors quand le chemin  d'humilité prend le visage de la consternation, de l'écrasement, des souffrances ,du déni on peut se tourner vers st Benoît en lui demandant son aide pour y reconnaître la trace de Dieu qui nous fait passer par l'un des degrés de l'humilité, cités dans sa Règle.


       Et au lieu de sombrer dans le sentiment de révolte, de destruction et d'abandon cherchons à la lumière de la Règle à comprendre la forme d'humilité que nous devons accepter par amour de Dieu. Alors, au lieu de rester des "blessés de la vie" à vie, nous pouvons, non pas nous y laisser enfermés mais tourner la page, car Dieu n'aime pas l'homme écrasé  mais l'homme debout.


    Rappelons-nous , ce jour, dans le livre du prophète Malachie 3 (13à20) la conclusion :

""....vous qui craignez son nom, le soleil de justice se lèvera, il apportera la guérison dans son rayonnement."

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

GJ
place Metz, il y a 4 jours
Merci, Joseph, pour le partage de ce Trésor Spirituel !!! ......... Amen, amen, amen !
Marie therese
place Carcès, il y a 6 jours
St Benoît priez pour moi ? Amen !!!
Florence
place Plouray, il y a 6 jours
amen fiat
Didier
place Toulon, il y a 6 jours
que de sagesse dans ces chapitres de la règle sur l'humilité....
Laurent
place Nevers, il y a 6 jours
Amen