« Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales »

« Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là, parmi les disciples, le Seigneur en désigna encore 72, et il les envoya deux par deux, en avant de lui, en toute ville et localité où lui-même allait se rendre. Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. Allez ! Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups. Ne portez ni bourse, ni sac, ni sandales, et ne saluez personne en chemin. Mais dans toute maison où vous entrerez, dites d’abord : “Paix à cette maison.” S’il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous. Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l’on vous sert ; car l’ouvrier mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison. Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qui vous est présenté. Guérissez les malades qui s’y trouvent et dites-leur : “Le règne de Dieu s’est approché de vous.” » (Lc 10, 1-9)

 

Les ouvriers de la moisson


À présent, Jésus envoie ses quelques disciples non pas seuls, mais deux par deux, parce que leur communion fraternelle annonce déjà le Royaume : le témoignage de l’Évangile, au centre duquel il y a l’amour, est apporté par des personnes qui se soutiennent et se corrigent mutuellement.

Jésus définit certaines caractéristiques de cette mission, qui peuvent se résumer dans la radicalité nécessaire pour témoigner de l’Évangile. Son envoyé doit laisser paraître qu’il vit lui-même ce qu’il annonce : tout en lui doit montrer la pauvreté et le sentiment d’urgence qui pénètrent toute sa mission, parce que le style de celui qui annonce l’Évangile fait partie intégrante de l’annonce elle-même ! 

Loin de faire obstacle à l’efficacité de la mission, pauvreté et précarité sont les conditions à vivre en profondeur afin que la mission soit réelle. Car il ne suffit pas de posséder peu de ressources, encore faut-il être pauvre ; il ne suffit pas d’annoncer la paix ; encore faut-il être artisan de paix. Et si le Christ est venu apporter la paix à tous les hommes (cf. Ep 2, 17), même à ceux qui ne l’ont pas accueilli, ses disciples devront en faire autant, sans invoquer une vengeance du ciel sur ceux qui les rejettent (cf. Lc 9, 54).

Vraiment, la mission du chrétien ne manifeste rien d’autre que cela : celui qui accueille l’appel du Christ et l’aime de tout son cœur marche à sa suite. Il nous est simplement demandé de suivre Jésus Christ où qu’il aille (cf. Ap 14, 4), sachant que nous pourrons l’annoncer aux autres hommes uniquement à condition qu’il vive en nous. 

 

Enzo Bianchi


 

Téléchargez gratuitement l’Application Magnificat sur votre smartphone ou tablette et priez chaque jour avec Magnificat (le premier mois est gratuit) en cliquant ici.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

12 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT