Facebook PixelMardi 22 octobre 2019, « Ô nuit de vrai bonheur » - Hozana
Soeurs de la Miséricorde de Sées

Soeurs de la Miséricorde de Sées dans L'Amour est Mission

Publication #22Initialement publiée le 22 octobre 2019

Mardi 22 octobre 2019, « Ô nuit de vrai bonheur »

« Ô nuit de vrai bonheur » (chant de l’Exultet)


      « En cette nuit de la Résurrection, tout recommence à partir du « commencement »; la création retrouve sa signification authentique dans le plan du salut. C’est comme un nouveau départ de l’histoire et du cosmos, parce que le Christ est ressuscité, « pour être parmi les morts le premier ressuscité » (1 Co 15, 20). Lui, « le dernier Adam», est devenu « l’être spirituel qui donne la vie » (1 Co 15, 45).


Même le péché de nos premiers parents est chanté, lors de l’Exsultet pascal, comme « Felix
culpa », « bienheureuse faute de l’homme, qui valut au monde le seul Rédempteur!». Là où le péché a abondé, maintenant la grâce surabonde et «la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle » (Ps 117, 22) d’un édifice spirituel indestructible.
     En cette sainte Nuit, est né un peuple nouveau, avec lequel Dieu lui-même a scellé une alliance éternelle dans le sang du Verbe incarné, crucifié et ressuscité. C’est par le Baptême que l’on devient membre du peuple des rachetés. « Si, par le baptême dans sa mort, nous a rappelé Paul dans l’Épître aux Romains, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts » (6, 4). » (Homélie du pape saint Jean-Paul II Samedi Saint, 19 avril 2003)


     Cet extrait lumineux, bien qu’il s’agisse d’une homélie pour Pâques, nous offre une formidable méditation pour la lecture de ce jour et nous rappelle clairement la vérité de notre baptême qui est une mort au péché et une naissance en Jésus Christ qui nous fait vivre dans la grâce de Dieu. Notre Seigneur Jésus Christ est non seulement notre Créateur et Rédempteur mais aussi notre Médiateur, comme nous le rappelle saint Paul « la grâce de Dieu s’est [-elle] répandue en abondance sur la multitude, cette grâce qui est donnée en un seul homme, Jésus Christ » (Rm 5, 15). Voilà pourquoi toutes les oraisons, notamment à la Messe se terminent ainsi « par Jésus-Christ notre Seigneur. » Jésus Lui-même nous dit bien : « tout ce que vous demanderez en mon nom » (St Jn 14,13) En effet, Il nous introduit dans l’intimité des Trois Personnes Divines, par, Lui, avec Lui et en Lui, nous sommes fils du Père que nous appelons avec Lui, « Notre Père ».


Par ses paroles, saint Paul nous introduit dans le mystère du Christ, médiateur, prêtre et sauveur dont la Vie surnaturelle se répand en nous, le Corps, dont il est le Chef, c’est-à-dire la Tête.
Quelle parole extraordinaire « vous êtes le corps du Christ » (1 Co 12, 27), avons-nous réellement conscience de cela ? Par notre baptême, nous sommes le corps du Christ ! Et comme Lui, nous devons ainsi commencer notre prière « Me voici, Seigneur : je viens faire votre volonté » (Ps 39, 8) Tel est le sens de notre vie chrétienne, rechercher Dieu chaque instant de notre vie et « compléter en notre chair ce qui manque aux souffrances du Christ » (Col 1, 24).


     « Heureux les serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera en train de veiller » (Lc 12,37) Saint Jean-Paul II dont nous pouvons faire mémoire en ce jour, insistait beaucoup sur ce point et nous exhorte encore aujourd’hui à «demeurer attentifs aux signes des temps». Suivons son enseignement (Exhortation apostolique Familiaris Consortio), prenons garde à ne pas nous laisser influencer par l’esprit du monde, à ce que notre intelligence ne s’obscurcisse pas devant les enjeux éthiques de notre temps et qui contreviennent à la Loi Divine, à la Loi d’Amour. Que nos familles soient le lieu où se maintiennent les valeurs fondamentales d’amour de Dieu et du prochain ainsi que l’enseignement de la morale chrétienne. « Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l’Homme. » (St Lc 21,36) Amen.


Prions la très sainte Vierge Marie, qui a su se tenir dans le silence, attentive à la présence
de Dieu et disponible pour accomplir sa sainte volonté :


« Notre-Dame de la fidélité, Vous qui sans cesse « recherchiez le visage du Seigneur »,
Vous qui avez accepté le mystère et qui l'avez médité dans votre cœur, Vous qui avez
vécu en accord avec ce que vous croyiez, Vous qui fûtes l'exemple même de la constance
dans l'épreuve comme dans l'exaltation, aidez-nous à tenir nos engagements, en bons et
fidèles serviteurs, jusqu'au dernier jour de notre vie sur la terre. Ainsi soit-il. »
(St Jean-Paul II)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Mercredi 2 octobre 2019 " Le pain des anges devient le pain des hommes"

Publication #2Initialement publiée le 2 octobre 2019

Jeudi 3 octobe 2019, Les ouvriers pour la moisson sont peu nombreux…

Publication #3Initialement publiée le 3 octobre 2019

Vendredi 4 octobre 2019, «Celui qui vous écoute m'écoute»(Lc 10,16)

Publication #4Initialement publiée le 4 octobre 2019

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader