ÉVANGILE DU MERCREDI 11 SEPTEMBRE 2019 - Hozana

ÉVANGILE DU MERCREDI 11 SEPTEMBRE 2019

ÉVANGILE DU MERCREDI 11 SEPTEMBRE 2019
Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 6, 20-26)

En ce temps-là,Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : 

« Heureux, vous les pauvres,
car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés.
Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez.
Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent
et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable,
à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie,
car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes.

Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation !
Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim !
Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez !
Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous !
C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »



Dans ce temps d'oraison que tu me donnes, Seigneur, je pourrai regarder comment tu as vécu ces béatitudes que tu nous donnes et te regarder dans cette humanité où tu as voulu que nous nous rencontrions.

Cher Jésus, ta pauvreté, je la contemple dés le premier jour de ta vie, dans cette naissance dans la mangeoire d'une grotte, puis dans ton statut d'immigré en Égypte, dans la simplicité de ta vie à Nazareth, dans ta vie apostolique "où le fils de l'homme n'avait pas une pierre pour reposer la tête, en ton agonie où tu suppliais ton Père : "que cette coupe s'éloigne de moi"

Tes pleurs, je m'y associe quand tu pleures sur le péché du monde, sur les femmes de Jérusalem...

La haine, comme tu l'as connu: à Nazareth, quand on a voulu te précipiter dans un précipice, des ennemis, tu en as tant connu, surtout les scribes, les prêtres et spécialement  les grands...

L'insulte, tu l'as connu: avoir été pris pour un fou, pour Belzébuth...

Et dans ta gloire, tu vis aussi ces béatitudes.

La pauvreté, tu la vis en partageant tous tes biens avec nous, y compris même ta maman que tu nous as donné sur la croix.

Les pleurs, ils sont évidemment transfigurés mais tu auras de toute éternité, devant toi, la haine de ceux qui ne t'ont pas suivi.

Jésus, apprends moi à t'aimer dans les béatitudes que tu nous a enseignées, à les aimer et à en vivre, Merci pour Toi, Merci pour elles.






Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6