Facebook PixelL'exercice de la "vaisselle". - Hozana

L'exercice de la "vaisselle".

L'exercice de la "vaisselle".

Chaque exercice va entrainer une façon différente de vivre, il est donc très important que vous communiquiez avec votre entourage pour expliquer ce que vous êtes en train d'expérimenter, pour éviter les interprétations erronées sur votre comportement. Néanmoins, vous entrez dans un travail d'apprentissage de liberté et vous trouverez toujours des incompréhensions et/ou des refus sur votre chemin.
Si l'autre peut être un formidable vis à vis, il faudra peu à peu apprendre à s'en détacher, tout du moins à le relativiser, pour se fonder sur le regard de Dieu, sur ce regard intérieur qui sait et souhaite pleinement votre bien.

EXTRAIT TEXTE BIBLIQUE

MARTHE ET MARIE  - [ Luc 10, 38-42 ]

38 Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme du nom de Marthe l'accueillit dans sa maison.
39 Elle avait une soeur appelée Marie, qui s'assit aux pieds de Jésus et écoutait ce qu'il disait.
40 Marthe était affairée aux nombreuses tâches du service. Elle survint et dit : «Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma soeur me laisse seule pour servir? Dis-lui donc de venir m'aider.»
41 Jésus lui répondit: «Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses,
42 mais une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, elle ne lui sera pas enlevée.» 


COMMENTAIRE

Ces 2 personnages sont en nous. Pardon... ces 3 personnages. Jésus y règne particulièrement. Apprenons à lui faire de la place. Vivre en prière, c'est tout vivre en état de prière, ce n'est pas passer son temps à l'eglise, écartelé le reste du temps (lorsque nous sommes hors des temps de prières) comme un poisson hors de l'eau, à ne plus pouvoir respirer, se pensant coupé de Dieu, car ne faisant "rien" pour Dieu, notre activité n'ayant pas "l'étiquette Dieu". 

Prenons conscience que Dieu est présent. Présent. Là maintenant là où nous sommes. Sommes-nous en train de vider notre poubelle? Dieu est présent. Présentement. A cet instant. Pas plus tard. Pas avant. Maintenant. Prendre conscience de celà, ne veut pas dire qu'alors nous devons nous arrêter pour louer Dieu, chanter etc... il y a des activités qui demandent concentration ou bien qui ne sont absolument pas agréables. On aura beau nous exhorter à "mettre tout notre amour" dans cette action, nous n'y arriverons pas (les tâches administratives pour moi sont un véritable instrument de torture....!). 

Rendre Dieu présent, est 1èrement reconnaitre la réalité de cette action, comme marthe qui apparemment n'est pas très en joie de devoir faire cette tâche toute seule, elle aurait bien voulu être elle aussi aux pieds du Seigneur ! Je reconnais que cette activité n'est pas des plus agréables, mais je sais que la faire va être utile pour [à chacun de le définir].

Marthe peut être à ses pieds, si elle comprends et accepte qu'elle est là où elle doit être dans cette action même. Ce tiraillement intérieur, à vouloir être près de Jésus, mais devant être aux tâches de la cuisine, font qu'elle "murmure" et contre sa soeur ET contre Jésus. 

Si je ne suis pas bien là où je suis, l'assumer, arrêter, et aller là où je me sentirai à ma place. Mais si je choisis de rester, prendre alors conscience que Dieu est présent. On peut rester dans le "murmure" en se disant "oui mais je n'ai pas le choix, il faut que, je suis obligé de...".
Seulement en vérité, nous avons le choix : de rester ou de partir. Il faut seulement "assumer" la conséquence qui en découlera. Et ça souvent nous n'aimons pas... On a le choix de rester et de prendre conscience que Dieu est là où l'on est. Si je dois faire cette tâche, pour créer ma vie, et celle de mes proches, je suis à ma place et Dieu EST là. Lorsque je murmure, Dieu est là, mais me dit que je n'ai pas choisis la meilleure part. Car la meilleure part est de rester en relation avec lui quoi que je fasse !

EXERCICE PRATIQUE

L'EXERCICE DE LA "VAISSELLE"

But de l'exercice : se reposer nerveusement et durablement. Reprendre la contrôle de vos pensées pour ne plus en être esclave.

- Entraînez-vous par cet exercice du quotidien à reposer votre cerveau. Vous pourrez par la suite l'étendre à d'autres activités simples du quotidien, tel que mettre la table, faire le ménage, manger, etc.
- Si vous n'êtes pas seuls, osez dire à votre partenaire s'il peut, pendant ce temps, ne pas vous parler, pour que ce soit votre temps d'exercice.
- Faites le dans le silence, sans musique, sans TV, sans fond sonore. Oser se confronter au silence est la 1ère des clés pour écouter vos pensées et pouvoir les ramener chaque fois qu'elles voudront s’enfuir et cela va arriver TRÈS fréquemment.
- Respirez paisiblement et faire votre vaisselle calmement, sans vouloir que cette "tache" soit vite terminée.
- Regardez votre éponge, les assiettes, les verres que vous lavez, l'eau qui coule SANS JUGEMENT ("c'est sale, c'est long, j'aime ou pas la forme...").
L'enjeu va être de maintenir votre esprit sur ce que vous voyez et non ce que vous pensez. Vos pensées et idées vont commencer à vouloir vous emmener ailleurs, dans ce que vous avez à faire, dans des souvenirs que vous avez vécu, dans des jugements qui vous diront que vous avez tellement mieux à faire que cela, dans des idées de création (elles sont pour moi les plus séduisantes...!).
- NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE ! Chaque fois qu'une pensée vient, prenez-en conscience et tapotez sur votre assiette 3 petits coups pour faire revenir votre esprit dans votre corps par vos mains, que votre oreille entende ce son, que vos yeux se refixent sur ce qu'est en train de faire votre main, que tout votre être se remette à ne faire qu'une seule et même chose, ensemble : la vaisselle.
Être présent à ce que l'on fait, c'est celà rendre présent Dieu, n'être que là où nous sommes, car Dieu n'EST que de cette manière là.


ATELIER CRÉATIF

Objectif : 1 post-it par jour !

Chaque jour pendant un mois, dessinez un objet de votre maison. Un objet insignifiant, un objet que vous aimez, celà n'a pas d'importance. L'important est de REGARDER avec les yeux de Dieu, de renouveler votre regard sur ce qui vous entoure. Nous évoluons avec tout un tas de choses autour de nous et nous ne les regardons pas ! Il en est souvent de même pour les personnes malheureusement ! 

Réapprendre à aimer ce qui EST, est véritablement important. Aimer ne veut pas dire que l'on aura un sentiment favorable pour telle ou telle chose, mais que nous verrons son utilité dans notre vie. Apprenons aussi à remercier le Seigneur du coup pour tel ou tel objet, dont nous prendrons conscience de la valeur.

Faire cet atelier pourra aussi vous permettre un certain inventaire : si une chose vous semble totalement inutile, choisissez de la donner, de lui redonner une nouvelle vie en la customisant, etc. Votre maison doit être  vivante, comme vous ! Ce qui stagne doit peu à peu laisser sa place pour que la Vie circule !

ET SURTOUT : NE JUGEZ PAS VOTER DESSIN ! Un enfant dessine. Point. l'adulte annihile sa liberté en se disant "c'est beau, ou c'est pas beau". Seulement un dessin n'est qu'un dessin. Il EST. Son but est d'être, d'exister, d'incarner une pensée, une parole. Tout comme nous ! L’important est de recréer une relation entre notre cerveau et notre corps par le dessin. Lien souvent coupé par un sentiment d'incapacité, reçu bien souvent de l'extérieur lorsque nous étions petits. Car TOUS nous avons dessinés à un moment ou à un autre ! Retrouvons ce langage primitif qui est une porte de liberté !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader