Facebook PixelSan Stefano ! Bonne fête Saint Roch ! - Hozana

San Stefano ! Bonne fête Saint Roch !

San Stefano ! Bonne fête Saint Roch !

Bonjour Seigneur ! Bonjour Roberto et Mauricio ! Café latte...et c'est parti ! Le prêtre, Don Léon du Niger vient me chercher à 6h30. Il célèbre la messe à 7h. Je rencontre Don Marius. Il parle français et est déjà venu à Bordeaux. Il me demande de prier pour sa conversion. Oui mon Père, pour notre conversion quotidienne ! C'est une grande humilité de demander de prier pour sa conversion. Merci Père Marius, merci Seigneur parce que j'ai confiance dans le fait que vous entendez nos prières et que vous nous exaucez !

Laudes...quand je lis les Laudes ce matin sur Aelf vraiment c est très beau !

Messe

Bonne fête à tous les Roch ! Et Étienne ( de Hongrie)!

Antienne d’ouverture

Portons notre regard vers l’homme à qui le ciel est donné pour trône ; la foule des anges l’adore en chantant d’une seule voix : " Voici Celui dont le pouvoir subsiste pour les siècles."

Prière

Aux appels de ton peuple en prière, réponds, Seigneur, en ta bonté : donne à chacun la claire vision de ce qu’il doit faire et la force de l’accomplir. Par Jésus.

Lecture du livre de Josué 24,1-13

...."Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël : vos ancêtres... servaient d’autres dieux. Alors j'ai pris votre père Abraham... j'ai fait.... J’ai donné... j'ai envoyé... je vous ai introduits... je les ai livré... . Je vous ai donné une terre qui ne vous a coûté aucune peine, des villes dans lesquelles vous vous êtes installés dans les avoir bâties, des vignes et des oliveraies dont vous profitez aujourd'hui sans les avoir plantées."

Merci Seigneur pour tout ce que Tu fais pour moi chaque jour ! Que je te sois toujours reconnaissante !

Psaume 135 Éternel est son amour !

Alléluia alléluia. Accueillez la parole de Dieu pour ce qu elle est réellement : non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu. Alléluia.

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19,3-12

En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? »

Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : ‘À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair.’ Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! ». Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? ». Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère ». Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier ». Il leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »

Merci mon doux Jésus de me rappeler à quel point le projet de Notre Père est l’unité dans l’Amour. À quel point l’Amour est précieux et aussi fragile. Car toutes les œuvres de Dieu sont et seront attaquées spirituellement. Merci aussi de me proposer plusieurs possibilités car le mariage est une possibilité parmi d'autres ! Nous sommes tous différents, et Tu as donné pour chacun de nous une direction de vie. J'espère Seigneur que je vais comprendre celle que Tu veux pour moi, là où je serai pleinement épanouie. 

Antienne de communion

"Je suis venu, dit le Seigneur, pour que les hommes aient la vie et qu’ils l’aient en abondance."

Prière après la communion

Nous t en supplions, Dieu tout puissant : toi qui refais nos forces par tes sacrements, donne-nous aussi de pouvoir te servir par une vie qui te plaise. Par Jésus.

 À la fin de la messe, je discute avec le Père Marius. Il veut me donner une offrande. D’accord, je vous donne la mienne pour cette fête de St Roch ! Je lui donne la seule pièce et tout ce qu'il me reste : 1€ ! Lui, me donne 15€ ! Avec cet argent, j'achète du pain et une banane pour mon petit déjeuner. Je vais prier à la cathédrale San Pietro, San Lorenzo et San Leonardo. Je chante et je pars...

J'ai envie d’aller au toilette ! C'est toujours la même histoire dans les villes...

Je longe la route... je commence à prier pour Roberto, Mauricio, Don Léon, Don Marius et Claudio que j'ai rencontré après la messe. C'est une chapelle attenante à une sorte de maison de retraite Sacré Cuore. 

Je marche, je prie, je chante...

Tiens, un camping-car... français...85... je vais dire bonjour... Un couple cherche sur leur carte... nous discutons...en fait, ils sont en famille. Les grands parents sont avec eux. La grand-mère vient me trouver pour discuter. Très vite, nous parlons de Dieu... ça aide quand moi-même je parle de Dieu. Je remarque que les gens ont besoin de parler de Dieu... ils ont enfin un espace de parole. La dame a eu des parents, l’un catholique, l’autre Témoin de Jéhovah. Au final, elle préfère ne pas choisir, qui croire, cela a bouleversé sa famille... elle a été éducatrice spécialisée toute sa vie... Merci Madame pour notre échange... merci partagé... Jésus veut que je continue de parler de Lui ! C'est un signe pour moi !

Je continue mon chemin... tiens... une chapelle ? Je m’approche... une voiture est devant, un homme la nettoie, l’église est ouverte. Est-ce que je peux prier? Oui... puis j'échange avec lui sur mon pèlerinage et mes intentions de prières. Gino, son prénom, ne comprends pas pourquoi souffrir autant, pourquoi risquer autant... Sa femme et une amie sont venues pour préparer une sorte de kermesse, vide grenier. Lorsque je chante Je vous salue Marie, Gino appelle les deux dames, aucune ne vient. C'est vrai que de rencontrer une femme seule en pèlerinage à pied depuis la France jusqu'à Rome, c’est plutôt banal. Donc, seul Gino profite pleinement de ce moment. C'est un peu trop pour lui, tout ça ! Après lui avoir dit au revoir, je médite cela...Gino va à la messe, il semble impliqué dans sa paroisse...croit il en cet homme qui a transpiré de peur la nuit de son agonie, cet homme qui a été battu et flagellé, cet homme qui a été humilité, traité comme un moins que rien, cet homme qui a porté sa propre potence, cet homme qui a été écartelé, et cloué sur la croix, cet homme qui a été transpercé pour vérifier qu'il est bien mort...et cerise sur le gâteau, cet homme ressuscite !!! C'est fort de café !!! Et des centaines de centaines de personnes vont accepter de mourir pour dire qu'il est Vivant...! Et ce, encore aujourd'hui ! 

Alors moi, je suis qui moi ? Rien ! Je marche ! C'est très humain, naturel de marcher...d’accord, le fait de ne pas avoir d’argent, c’est la Foi, la force de l’expression de la Foi dans la Divine Providence ! 

St Roch, en ce jour, priez pour moi et protégez-moi !

Ma question : qu’est-ce qui est le plus " Incroyable, le fait que je marche...et sans argent ou bien le fait de croire qu’un homme est ressuscité ? 

Peut-être qu’il est préférable de ne pas dire le Credo quand on ne croit pas et donc aussi de s'abstenir de prendre le " Corps du Christ". En France, nous avons beaucoup de chance de pouvoir recevoir la communion spirituelle, c’est une grâce. Merci Seigneur pour nos prêtres français qui nous propose cette possibilité car nous sommes tous en chemin.

Je pense à St Dominique et à ses marches méditatives...c’est vrai que mon esprit éprouve le besoin de réfléchir à certaines choses... Je marche... je prie...

Je traverse la rivière sur un vieux pont ajouré, avec des planches en bois douteuses... où t’es-tu encore fourrée ? Je commence une dizaine d’Ave Maria pour demander la protection de la Sainte Vierge Marie...ouf... me voilà de l'autre côté !

Je croise quelques personnes...de loin.

J'ai faim, mais je ne trouve pas de supermarché dans le coin...ou ils sont fermés. Acheter dans un restaurant, c’est très cher... je mange des mûres. Je finis les cacahuètes d’Arnold... ça me donne soif ! Enfin, vers 16h, je trouve un super marché discount ouvert... j'ai tellement eu faim que rien ne me fait envie... j'ai eu chaud. Je prends un yaourt à boire goût banane. J'ai aussi très envie de m’arrêter à ma destination !

J'arrive enfin à San Stephano... je trouve la Parroco... une dame sort de la maison, vient à ma rencontre, le portail reste fermé... je fais ma demande d’hospitalité..."le prêtre n’est pas là"! D’accord, y a-t-il la messe ? Non, demain...connaissez-vous une famille d’accueil pour moi ? Pour une nuit ? Non... je ne vois pas... je me mets à parler en français... Allez-vous à la messe ? Et vous ne vous connaissez pas entre vous ? Je suis fatiguée et légèrement en mode insolation... J'ai passé mon après-midi à regarder les maisons à me dire comment et où j’irai dormir si je dois passer la nuit dehors !? Céline, fais confiance ! J'étais comme prise par l’envie de chercher des solutions toute seule et avec un sentiment d’avoir des difficultés pour demander du pain, des choses à manger lorsque je passais devant des maisons !

Voilà, qu’à la paroisse, je ne reçois pas d’aide. Très bien, j'ai bien envie de secouer mes pieds... je dois partir pour Sarzana. Encore 6 kilomètres ! Je n’ai pas envie !!! St Roch, aide-moi !

Je commence à sortir de la ville... j'entends derrière moi...Via Frangecina ? Non, via Aurélia...via dellacosta... Avez-vous besoin d’aide ? Comme cela fait du bien que l’on me demande !!! Oui ! Je cherche une famille d’accueil pour une nuit...venez chez nous !

Patricia (la troisième Patricia de mon chemin !), Carlo son mari et Mantas leur fils cadet. Ils ont un grand Lucas. Ce dernier est majeur et aujourd'hui, il a exprimé son désir de rentrer à Milan... derrière tout ça, il y a une histoire de cœur...

Je passe une très belle soirée familiale. 

Que Dieu bénisse cette famille abondamment et que St Joseph veille sur chacun d'entre eux !

Demain, je vais retrouver le chemin Via Frangecina. Apparemment, ce sera plus facile de recevoir de l’aide car les gens savent mieux qu’il y a des pèlerins ! Merci Seigneur !

Carlo me montre la carte, je prends en photo les adresses des hébergements... une aide précieuse ! Finalement, je ne suis pas censée aller à Pisa, ni à Florence... dommage. Mais qu’ est ce qu'il y a de plus important ? Assisi et Roma !

Seigneur, viens bénir toutes les personnes que j'ai rencontré aujourd'hui !

Seigneur donne à chacun une force nouvelle, une vie nouvelle, renouvelée ! 

Merci Seigneur pour mon chemin, merci Seigneur pour ton aide. J'ai mieux compris ce que me racontait d’autres pèlerins français : j'ai été seulement dans des hôtels 4 étoiles, ou j'ai arrêté le chemin car personne ne voulait m’accueillir...! Oui, la Via Aurélia, Via Dellacosta n’est pas encore suffisamment empruntée... je lance un appel.... Empruntons-la massivement ! Déferlons sur Rome !

Merci Seigneur de m’avoir permis de traverser ce " désert" et de m’avoir offert toutes les personnes qui m’ont accueilli ! Viens Seigneur les bénir abondamment !

Merci infiniment pour vos prières et votre soutien de chaque jour... peut-être priez-vous un peu différemment depuis notre rencontre ou depuis mon départ... que Dieu se penche sur vous et vous montre son visage d’Amour, qu’Il vous montre sa miséricorde et vous donne Sa Paix !

Merci, merci, merci !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Notre Père

4 juin 2019

A Jésus Christ

6 juin 2019

A l'Esprit Saint

6 juin 2019

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader