Allumer une neuvaine ou veilleuse Sainte Anne - Hozana

Allumer une neuvaine ou veilleuse Sainte Anne

Allumer une neuvaine ou veilleuse Sainte Anne

Sainte Anne, 

Patronne des Bretons et aussi de tous les petits enfants, de tous les couples, de toutes les familles du monde ainsi que des dentellières, des fileuses, des ménagères, des couturières, des balayeurs, des bonnetières, des mercières, des fabricants de balais, des ébénistes, des filatures.


On invoque sainte Anne 

contre : la stérilité  conjugale, les accusations injustes, les coups, la pauvreté, les obsessions, les orages ou tempêtes,  les calamités publiques, la fièvre, la perte de ses biens, le péché d’orgueil. 

Et pour : l’union des époux, la protection des mères, des femmes enceintes,  

les accouchements heureux, une grâce spéciale.

 

Très glorieuse Sainte Anne, 

qui êtes pleine de bonté pour tous ceux qui vous invoquent et pleine de compassion pour tous ceux qui souffrent, me trouvant aux prises avec l’inquiétude et la peine, je viens me jeter à vos pieds et je vous supplie humblement d’intercéder en faveur de cette intention que je vous recommande avec ferveur (…).

Ô Vous qui en apparaissant à Yvon Nicolazic lui avez assuré que tous les trésors du Ciel sont entre vos mains, je vous demande avec une très grande confiance de présenter  mes nécessités à votre Fille très sainte, la Vierge pleine de grâces, et à Jésus,  le Fils de Dieu qui s’est fait votre petit-fils, pour qu’ils me fassent miséricorde.

Ne cessez pas, je vous en supplie, de vous faire mon avocate et d’intercéder pour moi, jusqu’à ce que ma demande obtienne une réponse favorable, si elle est conforme à la toute sainte et adorable Volonté de Dieu et au bien de mon âme. Obtenez-moi par-dessus tout, glorieuse Sainte Anne, d’entrer un jour dans le face à face éternel avec mon divin Sauveur pour le louer, le bénir et l’aimer avec vous et avec Marie dans la famille de tous les saints.

Ô bienheureuse Mère Anne, aimable protectrice de tous ceux qui vous invoquent ; consolatrice de tous les affligés, me voici prosterné à vos pieds ; daignez me prendre sous votre protection, je vous recommande instamment telle affaire ………… (citez votre souhait) et vous conjure d’en recommander de votre côté à Dieu et à Marie, votre toute puissante fille. Ne repoussez pas ma prière, Ô bonne Sainteté Anne, et je vous promets en retour une reconnaissance éternelle. Obtenez-moi également de Dieu la grâce d’être trouvé digne d’aller un jour avec vous et avec votre Sainte fille Marie, le louer et le bénir pendant les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Pour allumer une neuvaine ou veilleuse, suivre ce lien

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6