La fête du Cœur Immaculé de Marie instaurée par le pape Pie XII

La fête du Cœur Immaculé de Marie instaurée par le pape Pie XII

            C'était le 4 mai 1944 : En pleine seconde guerre mondiale,  guerre annoncée dans la seconde partie du secret de Fatima, le pape Pie XII instaurait la fête du Cœur Immaculé de Marie et la plaçait dans l'octave de la fête de l'Assomption de Notre Dame au Ciel. 

        Il voulait obtenir, par l'intercession de la Sainte Vierge, "la paix des nations, la liberté de l'Église, la conversion des pécheurs, l'amour de la pureté et la pratique des vertus"

         Ce même pape avait déjà consacré le monde au Cœur  Immaculé de Marie dans le cadre de l'anniversaire des 25 ans des apparitions de Fatima. Puis le 1er novembre 1950, par la Constitution apostolique ‘'Munificentissimus Deus'', il précisera comme dogme de l'Eglise catholique l'Assomption de Notre Dame que nous avons fêté il y a 8 jours.  ‘' Nous proclamons, déclarons et définissons que c'est un dogme divinement révélé que Marie, l'Immaculée Mère de Dieu toujours Vierge, à la fin du cours de sa vie terrestre, a été élevée en âme et en corps à la gloire céleste.''  

.    

            Cette publication sera consacrée à la dévotion au Cœur Immaculé de Marie dont la fête, dans  la forme extraordinaire du rite romain a été maintenue au 22 août.  (Dans la forme ordinaire, cette fête a été célébrée le  samedi qui suivait la fête du Sacré-Cœur) 

.

            Il faut d'abord bien nous entendre sur ce que signifie le cœur. La Bible parle du cœur pour exprimer le lieu le plus intime de l'homme, où siège son être intérieur : ses sentiments, ses élans et ses désirs, mais aussi sa mémoire, sa volonté et son intelligence : on ne connaît bien qu'avec le cœur. Le cœur est le tout de la personne, son “jardin secret” que nul ne connaît, sinon Dieu seul. C'est le cœur qui cherche Dieu : voilà pourquoi c'est dans le cœur que Dieu se laisse trouver, car Dieu habite le cœur de l'homme. Ainsi, parler du Cœur de Jésus n'est évidemment pas discourir à propos de son organe cardiaque… Néanmoins, c'est bel et bien pénétrer dans le mystère de Dieu qui prend corps, se fait homme sans pour autant cesser d'être Dieu. Il en est de même pour le Cœur de Marie, devenu organe du Saint-Esprit vivant en elle.

            Il faut observer tout d'abord comment la divine Providence a toujours veillé à ce que Jésus-Christ, la Vierge Marie et l'Eglise avancent d'un même pas. Après les grandes définitions dogmatiques des quatre premiers siècles, la dévotion des saints, des spirituels, des théologiens se portera tour à tour vers Jésus ou vers sa Mère, vers le Cœur de Jésus ou vers le Cœur de Marie, et il peut être utile de rappeler à ceux qui ont une dévotion spéciale pour Notre Dame d'étudier comment s'est développée la dévotion au Cœur Immaculé de Marie que Jésus « veut établir dans le monde ».

            Ainsi nous pouvons noter que, pour ce qui est de l'Immaculée Conception, après la dévotion des fidèles, la Vierge Marie s'est effacée devant l'Eglise, et c'est l'autorité ecclésiastique qui est intervenue la première, avec la définition du dogme en 1854. Notre-Dame est venue à Lourdes quatre années après pour confirmer son privilège, mais aussi pour confirmer l'autorité du Souverain Pontife. L'époque troublée requérait cette confirmation : le pape avait vu juste et bien décidé.

            Quand il s'est agi du Sacré-Cœur, la dévotion de l'Eglise a marché en tête jusqu'à saint Jean Eudes qui, en 1672, fait célébrer la messe du Sacré-Cœur dans ses communautés. Et c'est au cours d'une apparition du Sacré-Cœur à  sainte Marguerite-Marie Alacoque, en juin 1675, que l'institution de la fête du Sacré-Cœur lui est demandée par le Christ, lors d'une apparition privée : « Je te demande que le premier vendredi après l'octave du Saint-Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer mon cœur... ». Et c'est le 6 février 1765, que le pape Clément XIII institue officiellement la fête du Sacré-Cœur. Une messe et un office spécifique sont ratifiés par le Saint-Siège le 11 mai de la même année. Elle est ensuite instituée le 17 juillet 1765 dans tous les diocèses français. Le 23 août 1856, le pape Pie IX, à la demande des évêques français, étend la fête du Sacré-Cœur à toute l'Eglise catholique. Il l'inscrit ainsi au calendrier liturgique universel. L'ordre suivi a donc été différent : la dévotion des fidèles, le Sacré-Cœur lui-même, et l'autorité de l'Eglise.

            Il en a été de même pour le Cœur Immaculé de Marie. La dévotion s'est développée jusqu'à saint Jean Eudes qui, dès 1648, a pu faire célébrer dans la cathédrale d'Autun la messe du Saint-Cœur de Marie. Le terme Immaculé n'est pas encore employé, et saint Jean Eudes note que « la divine Providence a voulu faire marcher la fête de la Mère avant la fête du Cœur de Jésus, pour préparer les voies dans les cœurs des fidèles à la vénération du Cœur adorable ». Et il notera encore que : « Il n'est pas juste de séparer deux choses que Dieu a conjointes si étroitement par les liens les plus forts et par les nœuds les plus serrés de la nature, de la grâce et de la gloire : Je veux dire le divin Cœur de Jésus, fils unique de Marie, et le Cœur virginal de Marie, mère de Jésus… Ces deux Cœurs de Jésus et de Marie sont unis si intimement, que le Cœur de Jésus est le principe de celui de Marie, comme le Créateur est le principe de la créature ; et que le Cœur de Marie est l'origine du Cœur de Jésus, comme la mère est l'origine du cœur de son enfant. Chose admirable ! » Mais il faudra attendre 1917 pour que, au terme d'un long développement de la dévotion, la Vierge elle-même vienne dire au monde que « Jésus…veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. » Et c'est à l'Eglise qu'il reviendra de conclure avec l'instauration de la fête du Cœur Immaculé de Marie par le pape Pie XII, le 4 mai 1944.

            Le cardinal Cerejeira commentera ainsi dans une allocution pour le cinquantenaire des apparitions : « A Lourdes, en 1954, j'ai saisi l'occasion qui m'était offerte de comparer Lourdes à Fatima. Lourdes m'est apparu comme une riposte de la Vierge au rationalisme du XIXe siècle ; c'est là que Notre-Dame s'est présentée comme étant l'Immaculée Conception, que Sa Sainteté Pie IX a proclamée dogme de l'Eglise, confirmant la foi catholique, l'infaillibilité du Pape, la déchéance du péché, le triomphe de la grâce. Pour sa part, Fatima m'apparaît comme une réplique miséricordieuse de Notre-Dame à l'athéisme du XXe siècle. Puis-je tout dire ? Fatima se lève dans notre monde anxieux comme un phare d'espérance contre le communisme athée qui prétend conquérir l'univers et détruire l'Eglise. » (Fatima devant l'Eglise et le monde. 11 février 1967. La documentation catholique 64, 1967)

           .

              Demain 23 août, il y aura 80 ans que l'Allemagne et la Russie surprenaient le monde en signant un pacte de ‘'non-agression''. Ce document cachait un accord secret du partage de la Pologne entre les 2 pays. L'Allemagne pensait que l'Europe ne réagirait pas plus à cette agression de la Pologne qu'elle ne l'avait fait pour l'annexion de l'Autriche. Pour sœur Lucie, la lumière inconnue de la nuit du 26 janvier 1938, était le signe de la guerre prochaine car elle voyait dans les accords de Munich la faiblesse de l'Europe qui encouragerait l'Allemagne à poursuivre ses agressions. La surprise a été la réaction de l'Angleterre, qui 4 jours après l'entrée de l'Allemagne en Pologne, le Ier septembre 1939, lui adressait, la première, un ultimatum.  Ainsi s'accomplissait la prophétie de la seconde partie du secret de Fatima : ‘' Dieu punissait le monde de ses crimes par le moyen de la guerre. ‘' 

            Rappel de cette seconde partie de la communication de Notre Dame le 13 juillet 1917 : 

: ‘'Quand vous verrez une nuit Illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne qu'il va punir le monde de ses crimes, par le moyen de la guerre, de la famine et des persécutions contre l'Eglise et le Saint-Père.

Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé ET la communion réparatrice des premiers samedis du mois.

                Si l'on écoute mes demandes, la Russie se convertira et l'on aura la paix. Sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Eglise. 

      Continuons à prier pour le renouvellement de la consécrations de la Russie au Cœur Immaculé de Marie.  


 .

     ''Jésus veut se servir de toi afin de me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé.'' ( Notre Dame à Lucie le 13 juin 1917)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

26 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader