LE RECOUVREMENT DE JESUS AU TEMPLE

LE RECOUVREMENT DE JESUS AU TEMPLE

Quatrième jour

       Prions ce jour pour obtenir du Cœur Immaculé de Marie, recouvrant l’Enfant Jésus au temple, la réalisation des 3 intentions de cette neuvaine : Pour le pape, pour  nous tous priants et pour le prochain pèlerinage de Fatima à Moscou. 

            Souvenez-vous, divine Mère, de l’angoisse qui envahit votre Cœur, quand vous avez pendant trois jours cherché votre Fils que vous aviez perdu. Votre Enfant : l’amour filial infini ! L’Enfant Dieu qui sait tout, qui peut tout… qui sait votre détresse.

            Quelle inquiétude affreuse ! Où est-il ? Pourquoi vous a-t-il laissée ?

            Et quand vous le retrouvez au milieu des Docteurs, vous adorez sans comprendre la parole divine : « Ne saviez-vous pas que je me dois aux affaires de mon Père ? » (St Luc II, 49)

            Par cette douleur des trois jours d’absence, Cœur Immaculé de Marie, apprenez-nous à ne jamais perdre Jésus, à le chercher sans cesse et à savoir perdre notre bien-être pour le suivre. Apprenez-nous à adorer, même si nous ne les comprenons pas, les mystérieux desseins de la Providence sur nous.

            Ayez pitié de toutes les mamans qui perdent leurs petits-enfants. Ayez pitié de tous ceux qui ont perdu Jésus.

            Divin Sauveur, par les larmes de votre Mère, ramenez à vous les cœurs égarés et les nations qui vous ont trahi. Ramenez tous les peuples à l’unité de l’Église.

            Vierge Marie, faites-nous reconnaître Jésus partout où il se trouve : « Il y a quelqu’un au milieu de vous que vous ne connaissez pas. » (St Jean I, 16) Faites-nous retrouver Jésus ou l’aimer davantage. Sans Jésus, nous ne pouvons rien. « Sans moi, vous ne pouvez rien faire. » (St Jean XV, 5) Enseignez-nous la miséricorde de son Cœur dans le sacrement de pénitence, qui nous rend la vie divine ou l’augmente en nous. Que nul ne craigne de s’approcher de Jésus, quelle que soit la gravité ou la malice de ses péchés !

            En souvenir de vos larmes, Sainte Mère, venez à notre secours, aidez-nous.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

16 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader