JOUR 7 : Sa spiritualité (partie 2) / Prions avec saint Josemaria Escriva - Hozana
CSNT

CSNT dans Prions 9 jours avec saint Josemaria Escriva

Publication #7Initialement publiée le 24 juin 2016

JOUR 7 : Sa spiritualité (partie 2) / Prions avec saint Josemaria Escriva

La contemplation au milieu du monde

La contemplation est l’état de grande intimité de l’âme, d’union avec Dieu, qui lui permet en quelque sorte de voir Dieu déjà sur terre, avant d’être plongée pour l’éternité au ciel dans l’abîme d’amour de la Trinité. Ceci n’est pas incompatible avec une vie très active. Être contemplatif n’exige pas de se retirer dans un monastère. «Nous sommes des contemplatifs au milieu du monde », disait saint Josémaria. «Notre vie consiste à travailler et à prier et, à l’inverse, à prier et à travailler. Car le moment vient où l’on ne sait plus distinguer ces deux concepts, ces deux mots, contemplation et action, qui finissent par signifier la même chose dans l’esprit et dans la conscience » (Lettre, 9janvier 1932). Sans le travail, sans l’accomplissement des devoirs personnels, il ne peut y avoir pour un chrétien courant de vie de prière, de vie contemplative.

Sans vie contemplative, il ne servirait pas à grand-chose de vouloir travailler pour le Christ. Ce serait comme vouloir coudre avec une aiguille sans fil...

La prière

La prière a été et sera toujours la seule arme pour être saint et aider les hommes à le devenir. «La vie habituelle d’un chrétien qui a la foi, quand il travaille ou se repose, quand il prie ou quand il dort, à tout moment, est une vie dans laquelle Dieu est toujours présent», disait Josémaria (3 mars 1954). Ainsi «nous atteignons l’allure des âmes contemplatives, au beau milieu de notre tâche quotidienne », car nous sommes envahis par la certitude qu’Il nous regarde tout en nous demandant une nouvelle victoire sur nous-mêmes : «Ce petit sacrifice, ce sourire devant la personne importune, cet effort pour donner la priorité au travaille moins agréable, mais le plus urgent, ce soin des détails d’ordre, cette persévérance dans l’accomplissement du devoir alors qu’il serait si facile de l’abandonner, cette volonté de ne pas remettre au lendemain ce que l’on doit terminer le jour même ; et tout cela pour plaire à Dieu notre Père !» (Amis de Dieu, 67).

 

Prions avec saint Josémaria Escrivá (in Forge)

C’est avec joie, Seigneur, que nous nous trouvons dans ta main blessée.

Serre-nous bien fort !

Presse-nous : fais que nous abandonnions toute notre misère terrestre ! Que nous nous purifiions, nous enflammions, nous sentions imbibés de ton Sang ! Et ensuite, lance-nous au loin, très loin, avec le désir de moissonner, de faire, par Amour pour toi, des semailles de plus en plus fécondes. 

 

… suite demain

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

JOUR 2 : Prêtrise et intuition de son oeuvre / Homélie

Publication #2Initialement publiée le 19 juin 2016

JOUR 3 : L'Opus Dei / Homélie "La liberté don de Dieu" (extrait 3)

Publication #3Initialement publiée le 20 juin 2016

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader