« Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite »

« Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc


En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : “Seigneur, ouvre-nous”, il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes.” Alors vous vous mettrez à dire : “Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.” Il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.” Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. » (Lc 13, 22-30)

 

Luttez pour entrer


Si le développement du corps, sa croissance ne dépendent aucunement de nous, en revanche, dans la recréation de l’âme, la mesure et la beauté de celle-ci, que procure la grâce de l’Esprit à travers le zèle de celui qui la reçoit, sont subordonnées à notre disposition. En effet, plus on multiplie les combats menés pour la piété et plus l’âme grandit par les luttes et les épreuves auxquelles précisément notre Seigneur nous invite lorsqu’il déclare : « Luttez pour entrer par la porte étroite. »

Il nous encourage à tendre toutes nos forces dans ces combats, puisque le don de la grâce est à la mesure des épreuves assumées par qui la reçoit. Car si la grâce de l’Esprit nous accorde la vie éternelle et la joie indicible dans les cieux, l’amour, nourri de la foi qui accompagne nos épreuves, nous autorise à accueillir les dons et à jouir de cette grâce. Et comme l’œuvre de justice et la grâce de l’Esprit tendent ensemble à la même fin, elles ne manquent jamais de remplir ensemble de vie bienheureuse l’âme qui les a vues se réunir. Au contraire, leur séparation n’est d’aucun profit à l’âme : la grâce de Dieu ne peut, par nature, visiter les âmes qui refusent le salut, et la puissance de la vertu humaine ne saurait, à elle seule, élever jusqu’au modèle de la Vie les âmes étrangères à cette même grâce.

 

St Grégoire de Nysse

 

Saint Grégoire de Nysse († 394) est, avec son frère Basile de Césarée et Grégoire de Nazianze, l’un des trois Cappa­dociens qui constituent un sommet de la théologie au IVe siècle.

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT