Grand Rosaire du samedi 06 juillet : Mystères Douloureux - Hozana

Grand Rosaire du samedi 06 juillet : Mystères Douloureux

Grand Rosaire du samedi 06 juillet : Mystères Douloureux


Pour le grand Rosaire de ce samedi 06 juillet, je vous propose une série de méditations et prières illustrant les Mystères Douloureux.

 

Rappel

Il n’y a aucune obligation de vous inspirer de ces textes, vous n’êtes même pas forcé de les lire pour prier dans cette communauté : énoncer les intentions générales avant de démarrer votre Rosaire suffit. Ce sont des pistes, c’est tout !!!

 

Mystères Douloureux

 

1. L’Agonie de Notre Seigneur Jésus-Christ au Jardin des oliviers

2. La Flagellation

3. Le Couronnement d’épines

4. Le Portement de Croix

5. Le Crucifiement et la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ sur la Croix

 

 

Nous pouvons aborder ces Mystères Douloureux en lisant et méditant cet extrait de la Première Épître aux Thessaloniciens de saint Paul (Chap. V, 1-3):

« 1 Quant aux temps et aux moments il n’est pas besoin, frères, de vous en écrire. 

2 Car vous savez très bien vous-mêmes que le jour du Seigneur vient ainsi qu’un voleur pendant la nuit. 

3 Quand les hommes diront : " Paix et sûreté ! " c’est alors qu’une ruine soudaine fondra sur eux comme la douleur sur la femme qui doit enfanter, et ils n’y échapperont point. » 

 

 

1. L’Agonie de Notre Seigneur Jésus-Christ au Jardin des oliviers

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 26, 36-46 ; Évangile selon Saint Marc 14, 32-42 ; Évangile selon Saint Luc 22, 39-46
  • Méditation : Saint Ephrem le Syrien (306-373) : diacre syrien et théologien. Saint des Églises catholique et orthodoxe, Docteur de l’Église catholique. On le surnommait « La harpe du Saint-Esprit », tant ses hymnes et poèmes étaient magnifiques, notamment ceux portant sur la Très Sainte Vierge Marie.

 

Saint Ephrem le Syrien, Discours exégétiques, II (« Malheur à nous, parce que nous avons péché »), n°10 :

« Oui, j'ai vu sortir, comme d'une retraite profonde, la pénitence, cette tendre consolatrice de l'homme au désespoir, qui, venant avec bonté au-devant de mes pas, s'approcha de mon oreille et me fit à voix basse les plus heureuses promesses. "Écoute, dit-elle, je t'apprendrai en peu de mots comment tu peux mettre à profit ta douleur et tes larmes. D'abord, garde-toi de ce désespoir, de ce découragement où te jette le spectacle de tes péchés et qui te fait négliger le soin de ton salut. Le Seigneur est bon et miséricordieux ; Il désire te voir habiter sa céleste demeure. Fais pénitence et son cœur se réjouira en toi, et ses bras s'ouvriront pour te recevoir : tes iniquités, quelque grandes qu'elles soient, ne le sont pas autant que sa clémence. »

  • Prière :

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de nous faire miséricorde ainsi qu’à ceux que nous aimons.

Notre-Dame-de-la-Passion, faites de nous des pénitents exemplaires, et gardez-nous de tout désespoir ou découragement !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

2. La Flagellation

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 27, 26 ; Évangile selon Saint Marc 15, 15 ; Évangile selon Saint Jean 19, 1
  • Méditation : Bienheureux Thomas a Kempis (1380-1471). Néerlandais, il intégra les Frères de la vie commune, devint prêtre en 1413, puis entra au couvent des Augustiniens du Mont Sainte-Agnès à Zwolle. Il en fut nommé sous-prieur en 1429, et y fut également maître des novices. Théologien, écrivain, philosophe, on lui attribue la paternité de l’Imitation de Jésus-Christ, un ouvrage majeur de la spiritualité chrétienne, issu du courant de la Dévotio Moderna.

 

Bienheureux Thomas a Kempis, L’Imitation de Jésus-Christ, Livre 1er, Chap. XXIV :

« Il vaut mieux se purifier maintenant de ses péchés et retrancher ses vices, que d’attendre de les expier dans l’autre vie. »

  • Prière :

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de nous détacher de tous les péchés et vices.

Notre-Dame-de-la-Passion, aidez-nous à nous purifier et à garder nos âmes pures !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

 

3. Le Couronnement d’épines

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 27, 27-31 ; Évangile selon Saint Marc 15, 16-20 ; Évangile selon Saint Luc 23, 8-12 ; Évangile selon Saint Jean 19, 2-6
  • Méditation : Cardinal Robert Sarah (1945) : guinéen. Ordonné prêtre en 1969, il a été entre autres Archevêque de Conakry (1979-2001) et Secrétaire de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples (2001-2010). Créé Cardinal en 2010, il est Préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements depuis 2014. Il est l’auteur de plusieurs essais.

 

Cardinal Robert Sarah, extrait d’une conférence donnée en l’église saint François-Xavier (25 mai 2019) :

« Les barbares sont ceux qui haïssent la nature humaine, Les barbares sont ceux qui bafouent le sens du sacré, Les barbares sont ceux qui méprisent et manipulent la vie et veulent « augmenter l’homme » !

Quand un pays est prêt à laisser mourir de faim et de soif un homme en état de grande faiblesse et de dépendance, il marche sur les voies de la barbarie ! Le monde entier a regardé la France hésiter à nourrir Vincent Lambert, un de ses enfants les plus faibles. Mes chers amis, comment votre pays pourrait-il après cela donner au monde des leçons de civilisation ?

Quand un pays s’arroge le droit de vie et de mort sur les plus petits et les plus faibles, quand un pays assassine les enfants à naître dans le sein de leurs mères, il marche vers la barbarie ! »

Voir plus ici :

https://lanef.net/2019/06/20/soyons-des-batisseurs-de-cathedrale/

 

  • Prière :

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de convertir la France et de la sortir de la barbarie dans laquelle elle s’enfonce de plus en plus !

Notre-Dame-de-la-Passion, priez pour Vincent Lambert ainsi que pour toutes les personnes vulnérables et méprisées !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

4. Le Portement de Croix

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 27, 32-34 ; Évangile selon Saint Marc 15, 20-23 ; Évangile selon Saint Luc 23, 26-32 ; Évangile selon Saint Jean 19, 17
  • Méditation : Saint Jean Chrysostome (entre 344 et 349-407). Né à Antioche, il a été Archevêque de Constantinople. Son éloquence est à l’origine de son surnom : en effet, Chrysostome signifie en grec ancien « Bouche d’or ». Saint et Docteur des Églises Catholique, Orthodoxe et Copte, il est aussi Père de l’Église grecque. Il nous reste de lui de nombreux écrits. Saint Patron des orateurs sacrés et des présentateurs de télévision, il est invoqué dans les cas d’épilepsie et pour se débarrasser de ses vices.

 

Saint Jean Chrysostome, Homélie XLVI (extrait) :

« C’est l’artifice ordinaire du démon de mêler le mensonge avec la vérité, afin que sous le masque de la vraisemblance, l’erreur passe pour la vérité même, et qu’elle trompe ceux qui sont faciles à séduire. C’est pourquoi Jésus-Christ ne marque point dans cette semence de l’ennemi, d’autre mauvais grain que l’ivraie qui est fort semblable au froment. Jésus-Christ nous apprend ensuite l’occasion que le démon prend pour surprendre les âmes.

« Pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le bon grain, et s’en alla. » Ces paroles font voir à quel danger sont exposés les prélats, à qui l’on a particulièrement confié la garde du champ de l’Eglise, et non-seulement les prélats, mais tous les fidèles. » 

  • Prière :

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de faire cesser la confusion au sein de Votre Sainte Église !

Notre-Dame-de-la-Passion, priez pour les prêtres et les prélats !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

 

5. Le Crucifiement et la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ sur la Croix

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 27, 35-54 ; Évangile selon Saint Marc 15, 24-39 ; Évangile selon Saint Luc 23, 33-49 ; Évangile selon Saint Jean 19, 18-37
  • Méditation : Saint Théodore Studite ou Le Studite (759-826). Né à Constantinople dans une grande famille, il fonda le monastère Sakkoudion avec plusieurs hommes de sa parenté. À la suite de sa condamnation du mariage de l’empereur, il fut exilé mais rentra en grâce lorsque l’impératrice Irène accéda au trône. Il prit ensuite la direction du monastère de Stoudios et contribua à restaurer la pureté du monachisme en Orient. Son soutien au culte des images lui fit traverser des tribulations (il fut encore exilé par l’empereur iconoclaste Léon V). Sa Règle fut adoptée au Mont Athos en 962.

 

Saint Théodore le Studite, « Homélie pour l’adoration de la Croix » (extrait) :

« C’est par la croix que la mort a été tuée, et Adam rendu à la vie. C’est par la croix que tous les Apôtres ont été glorifiés, tous les martyrs couronnés, tous les saints sanctifiés. C’est par la croix que nous avons revêtu le Christ et dépouillé l’homme ancien. C’est par la croix que nous avons été ramenés comme les brebis du Christ, et que nous sommes rassemblés dans la bergerie d’en haut. »

  • Prière :

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de nous faire toujours aimer la Croix et haïr le péché !

Notre-Dame-de-la-Passion, aidez-nous à nous dépouiller de l’homme ancien !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

À la fin de cette série de Mystères, nous pouvons réciter la courte prière de l’Ange gardien du Portugal transmise aux enfants de Fatima :

 

« Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime et je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Malou
place Le Robert, il y a 3 mois
En grande union de prière Amen 🙏 🌹 🌹 🌹 🌹
Mazette
place Montpellier, il y a 3 mois
Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous! Amen!