Grand Rosaire du samedi 06 juillet : Mystères Lumineux - Hozana

Grand Rosaire du samedi 06 juillet : Mystères Lumineux

Grand Rosaire du samedi 06 juillet : Mystères Lumineux


Pour le grand Rosaire de ce samedi 06 juillet, je vous propose une série de méditations et prières illustrant les Mystères Lumineux.

 

Rappel

Il n’y a aucune obligation de vous inspirer de ces textes, vous n’êtes même pas forcé de les lire pour prier dans cette communauté : énoncer les intentions générales avant de démarrer votre Rosaire suffit. Ce sont des pistes, c’est tout !!!

 

Mystères Lumineux

 

1. Le Baptême de Notre Seigneur Jésus-Christ

2. Les Noces de Cana

3. La Prédication de Notre Seigneur Jésus-Christ et l’annonce du Royaume de Dieu

4. La Transfiguration

5. L’institution de la Sainte Eucharistie

 

 

Nous pouvons aborder ces Mystères Lumineux en lisant et méditant cet extrait de la Première Épître aux Thessaloniciens de saint Paul (Chap. V, 4-11) :

 

« 4 Mais vous, frères, vous n’êtes pas dans les ténèbres, pour que ce jour vous surprenne comme un voleur. 

5 Oui, vous êtes tous enfants de lumière et enfants du jour ; nous ne sommes pas de la nuit, ni des ténèbres. 

6 Ne dormons donc point comme le reste des hommes ; mais veillons et soyons sobres. 

7 Car ceux qui dorment, dorment la nuit, et ceux qui s’enivrent, s’enivrent la nuit. 

8 Pour nous qui sommes du jour, soyons sobres, prenant pour cuirasse la foi et la charité, et pour casque l’espérance du salut. 

9 Dieu en effet ne nous a pas destinés à la colère, mais à l’acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ, 

10 qui est mort pour nous, afin que, soit que nous veillions, soit que nous dormions, nous vivions avec lui. 

11 C’est pourquoi consolez-vous mutuellement et édifiez-vous les uns les autres, comme déjà vous le faites. » 

 

 

1. Le Baptême de Notre Seigneur Jésus-Christ

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 3, 13-17 ; Évangile selon Saint Marc 1, 9-11 ; Évangile selon Saint Luc 3, 21-22.
  • Méditation : Saint Grégoire de Naziance (329-390). Né en Cappadoce dans une famille chrétienne, il étudie en Grèce avant d’être ordonné prêtre, puis sacré évêque par son ami le futur saint Basile de Césarée. Il décide de mener une vie cénobitique mais, grand théologien, prend une place importante lors de différents conciles, lutte contre l’arianisme et influence grandement la vision de l’Esprit Saint par l’Église Catholique. Père de l’Église (un des « Pères Cappadociens » avec saint Basile de Césarée et saint Grégoire de Nysse) et Docteur de l’Église.

 

Saint Grégoire de Naziance, Sermon sur le baptême :

« Même des petits enfants, ne laissez pas à la malice le temps de s’en emparer, sanctifiez-les quand ils sont encore des poupons, consacrez-les par l’Esprit avant qu’ils n’aient fait leurs dents. »

  • Prière :

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de veiller à ce que de plus en plus d’enfants reçoivent le baptême et une bonne éducation chrétienne !

Vierge Marie, Mère de l’Église, nous vous confions tous les enfants, surtout ceux de notre entourage !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

2. Les Noces de Cana

 

  • Lecture : Évangile selon saint Jean 2, 1-11
  • Méditation : Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716) : français. Prêtre et missionnaire de l’ouest de la France, fondateur de la Compagnie de Marie (Pères Montfortains) et des Filles de la Sagesse. Grand dévot de Marie et du saint Rosaire, il a écrit sur ces thèmes plusieurs ouvrages de référence, et a beaucoup influencé la pensée de saint Maximilien Kobe, ou encore celle de saint Jean-Paul II.

 

Saint Grignion de Montfort, Traité de la vraie dévotion à la sainte Vierge, Première Partie : « De la dévotion générale à la sainte Vierge », Article I : « Excellence et nécessité de la dévotion à la sainte Vierge » :

« Si la dévotion à la très sainte Vierge est nécessaire à tous les hommes pour faire simplement leur salut, elle l'est encore beaucoup plus à ceux qui sont appelés à une perfection particulière ; et je ne crois pas qu'une personne puisse acquérir une union intime avec Notre Seigneur et une parfaite fidélité au Saint-Esprit, sans une très grande union avec la très sainte Vierge et une grande dépendance de son secours. 

C'est Marie seule qui a trouvé grâce devant Dieu, sans aide d'aucune autre pure créature : ce n'est que par elle que tous ceux qui ont trouvé grâce devant Dieu l'ont trouvée, et ce n'est que par elle que tous ceux qui viendront ci-après la trouveront. »

  • Prière

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de faire que de plus en plus de personnes et de lieux soient consacrés à Marie et à son Cœur Immaculé !

Notre-Dame-de-Cana, soyez toujours notre soutien et notre secours, et aidez-nous à avancer dans la perfection !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

3. La Prédication de Notre Seigneur Jésus-Christ et l’annonce du Royaume de Dieu

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 4, 23-25 et 13, 24-30 ; Évangile selon Saint Marc 1, 14-15 et 10, 13-14 ; Évangile selon Saint Jean 10, 9-11.
  • Méditations : La Parabole du bon grain et de l’ivraie (MT 13, 24-30).

 

« 24 Il leur proposa une autre parabole, en disant : " Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé de bon grain dans son champ. 

25 Mais, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie au milieu du froment, et s’en alla. 

26 Quand l’herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l’ivraie. 

27 Et les serviteurs du père de famille vinrent lui dire : Seigneur, n’avez-vous pas semé de bon grain dans votre champ ? D’où vient donc qu’il s’y trouve de l’ivraie ? 

28 Il leur répondit : C’est un ennemi qui a fait cela. Les serviteurs lui dirent : Voulez-vous que nous allions la cueillir ? 

29 Non, leur dit-il, de peur qu’avec l’ivraie vous n’arrachiez aussi le froment. 

30 Laissez croître l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Cueillez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, et amassez le froment dans mon grenier. »

  • Prière

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de ne jamais laisser l’ivraie autour de nous et en nous compromettre notre salut !

Notre-Dame de la Sagesse, aidez-nous à garder la foi même si le monde nous devient de plus en plus hostile !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

4. La Transfiguration


  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 17, 1-9 ; Évangile selon Saint Marc 9, 2-9 ; Évangile selon Saint Luc 9, 28-36.
  • Méditation : Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916). Issu d’une vieille famille aristocratique, il est éduqué dans la foi catholique. Orphelin à l’âge de six ans, il est élevé par une de ses tantes mais perd la foi durant l’adolescence, et mène par la suite une jeunesse dissipée, dilapidant son héritage. Il se destine d’abord à intégrer la cavalerie mais il préfère explorer le Maroc. Il retrouve la foi chrétienne et devient trappiste en 1890, puis ermite en 1897. Il vit d’abord en Palestine puis s’installe dans le Sahara algérien où il côtoie Berbères et Touaregs, et développe une nouvelle approche apostolique. Il est assassiné devant son ermitage. Il nous a laissé de nombreuses méditations montrant sa profonde spiritualité au centre de laquelle se trouvait l’Adoration eucharistique.

 

Bienheureux Charles de Foucauld, Lettre  à Louise Massignon (24 novembre 1910) :

« La vie est un combat et une croix. Il en sera ainsi jusqu’à la fin du monde. Le bon grain sera sans cesse mêlé à l’ivraie, les bons poissons aux mauvais. Prions, souffrons, travaillons, pour que le Nom de Dieu soit sanctifié, que son Règne arrive, que sa Volonté se fasse, que tout esprit loue le Seigneur : servons et donnons notre vie pour la rédemption des âmes comme le Modèle unique… Nous ne verrons pas nos efforts couronnés de grands succès ; le serviteur n’est pas plus grand que le Maître ; mais nous aurons accompli la volonté de notre Maître, de notre Bien-Aimé, de notre Amour ; nous L’aurons imité et aimé, nous nous serons unis de toutes nos forces à Lui, durant cette vie, ce qui est notre fin et le prélude de l’union éternelle. »

  • Prière

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de nous aider à Vous imiter !

Notre-Dame-de-la-Transfiguration, donnez-nous un amour de Dieu si fort qu’il transforme toute notre existence !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 

 

5. L’institution de la Sainte Eucharistie

 

  • Lectures : Évangile selon Saint Matthieu 26, 26-29 ; Évangile selon Saint Marc 14, 22-25 ; Évangile selon Saint Luc 22, 17-20 ; Évangile selon Saint Jean 6, 47-59.
  • Méditation : Bienheureux père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus (1894-1967). De son vrai nom Henri Grialou, prêtre français entré dans l’ordre des Carmes Déchaux en 1922. Il a fondé, avec plusieurs femmes laïques, l’Institut Notre-Dame de Vie, reconnu de droit pontifical en 1962. Il avait une grande dévotion pour la Vierge Marie et vénérait beaucoup sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus. Il a laissé des écrits très célèbres, dont Je veux voir Dieu (1949), qui a connu un grand succès dès sa parution.

 

Bienheureux Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, au sujet de la Messe :

« La messe est le sacrifice du Calvaire, augmenté pourrions-nous dire, illustré, étendu à l’Église. À nous il appartient de porter l’immolation; une communion ne doit pas être seulement un mouvement d’union avec le Christ mais aussi une immolation. Puisque nous nous unissons au Christ immolé, l’union avec Lui comporte nécessairement pour nous la participation à son immolation, à sa souffrance, à son sacrifice et même à sa mort. »

  • Prière

Seigneur Jésus, nous Vous prions, par ce Mystère et par l’intercession de Votre Très Sainte Mère la Vierge Marie, de nous envahir de Votre présence lorsque nous communions !

Notre-Dame du Sacerdoce, apprenez-nous à nous immoler lors de nos communions !

Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous qui avons recours à vous !

1 Notre Père, 10 Je vous salue Marie, 1 Gloire au Père + la Prière de Fatima 

 


À la fin de cette série de Mystères, nous pouvons réciter la courte prière de l’Ange gardien du Portugal transmise aux enfants de Fatima :

 

« Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime et je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Malou
place Le Robert, il y a 3 mois
En grande union de prière Amen 🙏 🌹 🌹 🌹 🌹
Mazette
place Montpellier, il y a 3 mois
En très grande union de prière, avec et par Marie! Amen!