Facebook PixelMeditation du jour - Hozana

Meditation du jour

Le Fils unique de Dieu, voulant nous faire participer à sa divinité, à pris notre nature afin de diviniser les hommes, lui qui s'est fait homme. En outre, ce qu'il a pris de nous, il nous l'a entièrement donné pour notre salut.  En effet, sur la croix il a offert son corps en sacrifice à Dieu le Père afin de nous réconcilier avec lui;  et il a répandu son sang pour qu'il soit en même tant notre  rançon et notre baptême: rachetés d'un esclavage lamentable, nous serions purifiés de tous les péchés.  Et pour que nous gardions toujours la mémoire d'un si grand bienfait il a laissé aux fidèles son Corps à manger et son sang à boire, sous les apparences du pain et du vin.  Quel banquet précieux et stupéfiant, qui apporte le salut et qui est rempli de douceur!  Peut-il y avoir rien de plus précieux que ce banquet où l'on ne  propose plus, comme dans l'ancienne Loi, de manger la chair des veaux et des boucs, mais le Christ qui est vraiment Dieu?  Y a-t-il rien de plus admirable que ce sacrement ?  Aucun sacrement ne produit des effets plus salutaires que celui-ci: il efface les péchés, a rois les vertus et comble l'âme surabondamment de tous les dons Spirituels.  Il est offert dans l' Eglise pour les vivants et pour les morts afin de profiter à tous étant institué pour le salut de tous.  Personne n'est capable d'exprimer les délices de ce sacrement puisqu'on y goûte la douceur spirituelle à sa source;  et on y célèbre la mémoire de cet amour insurpassable et le Christ montré dans sa Passion.


  Saint Thomas d'Aquin (1225-1274) 


Opuscule pour la fête du corps du Christ 57, 1-4

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

La pentecôte

9 juin 2019

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader