Bouleversant - Hozana

Bouleversant

Les gens de la rue nous bouleversent. Quand on voit un enfant battu, violé, un adolescent qui vend sa jeunesse aux amateurs de chair fraîche, on est bouleversé, on veut réagir, faire quelque chose. Quand on rencontre très habituellement tant de gens qui n'ont plus un coin où se reposer la tête, on est choqué, bouleversé, et puis l'on s'habitue. 

Pour éviter d'être bouleversé, on ne veut pas voir, on se désintéresse, on ne regarde plus ces personnes, on les fait disparaître. Pour éviter d'être bouleversé, on s'écarte avec prudence, on se recroqueville sur soi, sur sa famille : nous avons tous nos problèmes ! Ou bien on prend peur : ces gens de la rue, avec leur drogue, leur alcool, leur violence, apparaissent tellement différents que l'on préfère s'éloigner, se protéger, s'entourer de contact, de blindages.

Jésus ne craint pas les gens qui sont différents, ceux qui sont mal vus, rejetés par l'ensemble des hommes. il se laisse bouleverser; il pleure sur Jérusalem et notre incrédulité, il est rempli de pitié pour les brebis sans pasteur. Il dévoile nos aveuglements : "C'est pour un jugement que je suis venu dans le monde, pour que ceux qui ne voyaient pas voient, et que ceux qui voyaient deviennent aveugles" (Jean 9, 39). 

Voilà pourquoi Jésus se fait condamner, mettre à mort, et la mort sur la croix : Jésus n'est pas supportable pour ceux qui se prennent pour des justes.

C'est le paradoxe de l'Église : quand elle annonce l’Évangile, quand elle suit le parcours de Jésus qui bouleverse les jugements tout faits, les cultures dominantes, les modèles de vie de l'humanité, elle risque d'être persécuté avec les gens différents, avec les petits, elle est entraînée à la suite de Jésus dans la condamnation. 

Pourtant l'évangélisation du monde, c'est trois choses : témoigner souvent dans le silence, de la vie que nous avons reçue dans le Christ; proclamer dans la vie des gens que Jésus est Sauveur, Jésus est Seigneur; bouleverser par le ferment de l'Évangile les cultures du monde en contraste avec la Parole de Dieu et le dessein du salut. 

Ne restons pas bouleversés; soyons bouleversants à la suite de Jésus. 


Père Patrick Giros, Lettre aux Amis n°17, juin 1995

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies