Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire - Hozana

Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire

Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 6, 44-51)

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour. Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu lui-même. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi. Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui- là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais le pain qui descend du ciel est tel que celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour la vie du monde. » 

Acclamons et partageons la Parole de Dieu.  

Merci pour l'illustration ! Si vous souhaitez vous aussi participer au partage de la Parole de Dieu par vos talents d'illustrateurs, n'hésitez pas à nous écrire sur le formulaire de contact.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

28 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 1 an
En union de prières - Amen -
François
place Cenac, il y a 1 an
« Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » « Amen, amen, je vous le dis : il a la vie éternelle, celui qui croit. Moi, je suis le pain de la vie. » Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Père, appelle et attire à Toi nos petits et grands enfants par la voie des parents et la voix de ton Fils, qui crie la vérité de ton Amour dans notre pauvre vie de sourd et aveugle, pour qu'ils parviennent à écouter Notre Seigneur Jésus pour Ta gloire et leur plus grand bonheur. Ainsi soit-il.
Celine
place Bamako, il y a 1 an
Amen Prions le Seigneur
Marie therese
place Carcès, il y a 1 an
Louanges à Toi Seigneur Jésus !!! 💖💖💖
François
place Cenac, il y a 1 an
En union de prière. Ainsi soit-il.
Pascal Albert
place Abidjan, il y a 1 an
Gloire à toi Seigneur
François
place Cenac, il y a 1 an
En union de prière. Ainsi soit-il.
GJ
place Metz, il y a 1 an
"Croire au Christ, croire en lui, revient à le devenir : c’est ce que ne cesse de nous dire l’eucharistie, ce qu’elle ne cesse d’accomplir en chacun de nous si toutefois nous entrons dans sa vérité. Jusqu’à présent, l’engagement était moindre : Jésus demandait de croire en sa parole. Maintenant, il se propose lui-même en nourriture – et demande de le manger. La logique est pourtant la même, car l’usage de la parole – on le sait depuis les prophètes – est de s’en nourrir, de s’en pénétrer. La parole n’est pas seulement à entendre, à comprendre mentalement, elle est à intégrer, à ingérer de manière vivante. Elle réclame une communion plus grande, plus concrète, plus engageante. Le Verbe s’est fait chair… Nous retrouvons cette continuité dans ce qu’on appelle les deux tables : la table du Verbe et la table de la chair. L’eucharistie ne vient pas sans la Parole et la Parole ne se reçoit pas sans aboutir à l’eucharistie. Si le Verbe s’est fait chair, c’est pour qu’on le mange. Les paroles du Christ conduisent à sa chair, parce que sa chair d’homme est l’ultime parole que Dieu nous adresse. C’est exactement ce que Jésus nous signifie : l’eucharistie est comme l’accomplissement de toute la parole – il faut la devenir, et pour la devenir, l’absorber intimement en se laissant transformer par elle." (Philippe Mac Leod, contemplatif) Amen !
François
place Cenac, il y a 1 an
En profonde union de prière, GJ, devenons, à notre hauteur, pour nos contemporains des phares de lumière. Ainsi soit-il.