Œcuménisme en action - Hozana

Œcuménisme en action

Œcuménisme en action

Nous vous proposons de méditer sur les cinq engagements pris en commun entre catholiques et luthériens en 2013, qui peuvent inspirer toute action avec d'autres confessions, dans le document Du conflit à la communion, publié par la commission internationale luthéro-catholique. Ces cinq impératifs ont été proclamés solennellement lors d'une célébration œcuménique à Lund, en Suède, en présence du Pape François.

Catholiques et luthériens comprennent qu’ils appartiennent, avec les communautés dans lesquelles ils vivent leur foi, à l’unique corps du Christ. Chez les luthériens et les catholiques, la conscience se fait jour que les luttes du XVIe siècle sont terminées. Les raisons de condamner mutuellement la foi les uns des autres ont été abandonnées en chemin. C’est ainsi que luthériens et catholiques identifient cinq impératifs qui vont guider leur commémoration commune de 2017.

Premier impératif : catholiques et luthériens devraient toujours se placer dans la perspective de l’unité, et non du point de vue de la division, afin de renforcer ce qui est commun, même si les différences sont plus faciles à voir et à ressentir.

Deuxième impératif : luthériens et catholiques doivent continuellement se laisser transformer par la rencontre de l’autre, et par un témoignage de foi des uns à l’égard des autres.

Troisième impératif : catholiques et luthériens devraient s’engager à nouveau à chercher l’unité visible, à en étudier ensemble les étapes concrètes, et à tendre sans se lasser vers ce but.

Quatrième impératif : luthériens et catholiques devraient ensemble redécouvrir la puissance de l’Évangile de Jésus-Christ pour notre époque.

Cinquième impératif : catholiques et luthériens devraient ensemble témoigner de la grâce de Dieu en proclamant l’Évangile et en se mettant au service du monde.

Le cheminement œcuménique des luthériens et catholiques les a amenés à apprécier ensemble la vision et l’expérience spirituelle qu’avait Martin Luther de l’Évangile, de la justice de Dieu, qui est en fait la miséricorde de Dieu.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader