Neuvaine à Notre-Dame aux Sept Saints : PSAUMES - Hozana

Neuvaine à Notre-Dame aux Sept Saints : PSAUMES

Demain, commence notre Neuvaine aux Sept Saints que vous retrouverez chaque DIMANCHE, du 28 avril au 23 juin 2019. Les Prières peuvent s'accompagner d'un ou plusieurs Psaumes cités ci-dessous : chaque dimanche, un lien de connection vous sera indiqué.

JE VOUS SOUHAITE UNE TRES BELLE NEUVAINE, toujours en union de prières.


PSAUME 1: https://youtu.be/OJnEuYB6M3c

Heureux, l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants. 

Qui ne s'arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s'assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l'Eternel, et qui la médite jour et nuit !

Il est comme un arbre planté près d'un courant d'eau, qui donne son fruit en sa saison, et dont le feuillage ne se flétrit point. Tout de qu'il fail lui réussit.

Il n'en est pas ainsi des méchants : ils sont comme la paille que le vent dissipe.

C'est pourquoi les méchants ne résistent pas au jour du jugement, ni les pécheurs dans l'assemblée des justes ; car l'Eternel connaît la voie des justes, et la voie des pécheurs mène à la ruine.


PSAUME 23 : https://youtu.be/ddWjSz77_j

Cantique de David

L'Eternel est mon berger : je ne manquerai de rien.

Il me fait reposer dans de verts pâturages,

Il me dirige près des eaux paisibles.

Il restaure mon âme,

Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.

Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car Tu es acec moi :

Ta houlette et ton bâton me rassurent.

Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires ; 

Tu oins d'huile ma tête, et ma coupe déborde.

Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront tous les jours de ma vie,

et j'habiterai dans la maison de l'Eternel jusqu'à la fin de mes jours.


PSAUME 27 : https://youtu.be/xXgo4AMgM60

L'Eternel est dans ma lumière et mon salut.

De qui aurais-je crainte ? L'Eternel est le soutien de ma vie. De qui aurais-je peur ?

Quand les méchants s'avancent contre moi, pour dévorer ma chair, ce sont mes persécuteurs et mes ennemis qui chancellent et tombent.

Si une année se campait contre moi, mon cœur n'aurait aucune crainte. Si une guere s'élevait contre moi, je serais malgré cela, plein de confiance.

Je demande à l'Eternel une chose, que je désire ardemment : Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l'Eternel, pour contempler la magnificence de l'Eternel et pour admirer son temple. Car Il me protégera dans son tabernacle au jour du malheur. Il me cachera sous l'abri de sa tente. Il m'élèvera sur un rocher. Et déjà ma tête s'élève sur mes ennemis qui m'entoutent ? J'offrirai des sacrifices dans sa tente, au son de la trompette, je chanterai, je célébrerai l'Eternel.

Eternel, écoute ma voix, je T'invoque : Aie pitié de moi et exauce-moi. Mon cœur dit de ta part :

Cherchez ma face, je cherche ta face, Ô Eternel. Ne me cache point ta face. Ne repousse pas avec colère ton serviteur !

Tu es mon secours, ne me laisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut ! Car mon père et ma mère m'abandonnent, mais l'Eternel me recueillera.

Eternel, enseigne-moi ta voie, conduis-moi dans le sentier de la droiture, à caude de mes ennemis.

Ne me livre pas au bon plaisir de mes adversaires, car ils s'élèvent contre moi de faux témoins et des gens qui ne respirent que la violence. Oh ! Si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l'Eternel sur la terre des vivants !

Espère en l'Eterne ! Fortifie-toi et que ton cœur s'affermisse ! Espère en l'Eternel !


PSAUME 104 : https://youtu.be/Ulcyfmqhth0

Ant : Seigneur, mon Dieu, tu es si grand !

Bénis ton Père, tout mon être ! 

Mon Père et mon Seigneur, tu es merveilleux !


Tu te drapes dans un univers splendide, 

la lumière t'enveloppe comme un manteau, les cieux vont devant toi comme une tenture.

Tu te promènes au-delà de tout, tu circules sur les ailes du vent, tu te balades sur les nuages.

Tu lances tes messages à tous les vents, et les étoiles sont à ton service.

Le Père a organisé notre terre selon des lois qui sont inébranlables.

Il l'a d'abord couverte d'un grand océan jusque par-dessus les montagnes.

Mais un jour, affolées par le tonnerre, les eaux se bousculaient de montagnes en vallées, vers le lieu qu'il leur avait fixé.

Il leur a imposé des limites à ne pas franchir ; pour qu'elles ne reviennent plus noyer la terre.Il fait couler l'eau des sources dans les ravins ; elle se répand entre les montagnes ; elle abreuve les bêtes des champs, les bêtes sauvages s'y désaltèrent.

Près des ruisseaux, les oiseaux font leur nid ; ils y chantent, cachés dans le feuillage.


Ant. : Du fruit de tes œuvres, Seigneur, tu rassasies la terre.

Dans sa sagesse, il abreuve les montagnes, la terre se rassasie de ce qu'il lui offre :

il fait pousser l'herbe pour le bétail et les plantes que l'homme cultive, tirant ainsi son pain de la terre, le pain qui réconforte son corps ; et le vin qui réjouit son cœur plus que l'huile ne fait briller le visage.

Les forêts du Père se multiplient, avec des arbres merveilleux qu'il a créés. C'est là que nichent les oiseaux.

Les bouquetins se tiennent dans les montagnes, les lapins se réfugient dans les rochers.

Il a fait aussi la lune pour fixer nos jours de fêtes et le soleil qui sait quand se coucher.

Arrivent alors les ténèbres, et c'est la nuit : toutes les bêtes de la forêt s'y remuent.

Les lions se mettent en chasse de leur proie qu'ils mangent comme un don du Père. Au lever du soleil, ils se retirent et vont dormir dans leurs tanières tandis que les gens s'en vont travailler à cultiver jusqu'au soir.


Ant. : Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez, et les oreilles qui entendent ce que vous entendez.

Père, que tes œuvres sont nombreuses ! 


Tu les as toutes faites avec sagesse.

L'univers est rempli de tes créatures : voici la mer, grande et vaste de tous côtés ; des animaux nombreux, petits et grands, y vivent ; c'est là que vont et viennent les bateaux de même que léviathan dont les jeux te font sourire.

Tous les êtres sont importants pour toi : tu leur donnes la nourriture au temps voulu : ils la ramassent comme un don de toi et se rassasient de tes bienfaits.

Mais si tu te caches, ils sont désemparés ; si tu reprends leur souffle, ils expirent et redeviennent un peu de poussière.

Si tu envoies ton souffle, ils sont créés, tu renouvelles ainsi la face du monde.

Que l'amour du Père ne s'arrête jamais, qu'il se réjouisse de ses œuvres !

Sous son regard, la terre est secouée, s'il touche les montagnes elles éclatent en feu.

Toute ma vie, je chanterai le Père ; je jouerai pour lui jusqu'à la fin de ma vie.

Que mon poème lui soit agréable et que le Père me remplisse de sa joie !

Que le mal disparaisse de la terre, que plus personne ne se méfie du Père !

Bénis le Père, ô mon cœur ! 

Alléluia !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

31 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Gilberte
Gilberte place Toulon, il y a 21 jours
Père Eternel, c'est Toi qui m'a crée, je Te remercie pour tout ce que Tu as fait pour moi. Dieu d'amour infini, de toute bonté, je tends mes mains vers Toi, accueilles mes prières, écoutes les, exauces les favorablement , Toi le Tout Puissant, mon Maître, mon Berger, mon Roc Je crois en Toi et j'ai confiance en Toi Amen
Jacques
Jacques  il y a 21 jours
Aidez moi à priez à part le chapelet et à vous parler comme à un ami seigneur c est tout ce que je Sais faire seigneur amen Merci pour vos grâces
MARIE
MARIE  il y a 21 jours
Bénis le Père, Ō mon cœur.
Gilberte
Gilberte place Toulon, il y a 21 jours
Ô Père que tes oeuvres sont nombreuses et prodigieuses, Tu nous a donné la vie, ta création est merveilleuse, ton amour, ta bonté ne nous quittent jamais, Que le mal disparaisse de la terre, Que nos coeurs Te bénissent et chantent ta gloire Amen
Dany
Dany place Paris, il y a 21 jours
L'Eternel est dans ma lumière et mon salut. De qui aurais-je crainte ? L'Eternel est le soutien de ma vie. De qui aurais-je peur ? Quand les méchants s'avancent contre moi, pour dévorer ma chair, ce sont mes persécuteurs et mes ennemis qui chancellent et tombent. Si une année se campait contre moi, mon cœur n'aurait aucune crainte. Si une guere s'élevait contre moi, je serais malgré cela, plein de confiance. Je demande à l'Eternel une chose, que je désire ardemment : Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l'Eternel, pour contempler la magnificence de l'Eternel et pour admirer son temple. Car Il me protégera dans son tabernacle au jour du malheur. Il me cachera sous l'abri de sa tente. Il m'élèvera sur un rocher. Et déjà ma tête s'élève sur mes ennemis qui m'entoutent ? J'offrirai des sacrifices dans sa tente, au son de la trompette, je chanterai, je célébrerai l'Eternel. Eternel, écoute ma voix, je T'invoque : Aie pitié de moi et exauce-moi. Mon cœur dit de ta part Cherchez ma face, je cherche ta face, Ô Eternel. Ne me cache point ta face. Ne repousse pas avec colère ton serviteur ! Tu es mon secours, ne me laisse pas, ne m'abandonne pas, Dieu de mon salut ! Car mon père et ma mère m'abandonnent, mais l'Eternel me recueillera. Eternel, enseigne-moi ta voie, conduis-moi dans le sentier de la droiture, à caude de mes ennemis. Ne me livre pas au bon plaisir de mes adversaires, car ils s'élèvent contre moi de faux témoins et des gens qui ne respirent que la violence. Oh ! Si je n'étais pas sûr de voir la bonté de l'Eternel sur la terre des vivants ! Espère en l'Eterne ! Fortifie-toi et que ton cœur s'affermisse ! Espère en l'Eternel ! Mon espoir est en Toi Ô Dieu des armées. En toi est mon espoir pour sortir de l'isolement qui me ronge. Mais je ne faiblis pas Ô Dieu, j'ai foi en Tes grâces pour moi. Merci Ô M on DIeu !
Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies