Le chemin de Marie, chemin du coeur - Hozana

Le chemin de Marie, chemin du coeur

Le chemin de Marie, chemin du coeur

83539-le-chemin-de-marie


Chers compagnons de prière,


En mettant nos pas dans ceux de Padre Pio nous cheminons auprès de Marie, dont les grâces sont indissociables de celles qui ont accompagné la vie de Padre Pio. Laissons Padre Pio nous rendre sensible cette présence aussi forte que discrète de Marie.



Intimité profonde et féconde avec Marie

Padre Pio vit une relation de proximité quotidienne à Marie : il prie inlassablement le Rosaire, et Marie le précède souvent pour l’accompagner à la Messe, et Elle s’y tient à ses côtés. En effet, alors que Padre Pio était questionné sur ce qu’il se passait durant sa Messe, voici ce qu’il répondit :

“A l’autel je dis à Marie : voici les fils de Ton Fils”. On lui demanda alors : “La Sainte Vierge assiste-t-elle à votre Messe ?” Et il répondit sur le ton de l’évidence : “Et tu crois que la Maman ne s’intéresse pas à son fils ?”...


Marie agit en grande union de prière avec Padre Pio pour soulager la souffrance. Padre Pio priait très régulièrement et avec ferveur, pour les âmes qui lui étaient confiées, la neuvaine à la Vierge du Rosaire de Pompéi, et c’est ainsi qu’il considérait fermement que dans les guérisons et les grâces dont on le remerciait souvent, c’était en fait “la Madonne qui fait tout.” Si on le remerciait pour une guérison il se récriait : “C’est la Madonne qui t’a guéri ! Je n’y suis pour rien.”

Pour Padre Pio “toutes les grâces passent à travers ses mains”, Marie est “médiatrice de toutes les grâces”.



Marie médiatrice

Marie obtient les grâces du ciel et y portent nos prières, elle est un lien de tendresse qui dépasse notre entendement entre le ciel et nous. Elle semble appartenir totalement à notre monde et totalement au ciel, ce qui fait d’elle un chemin privilégié pour les créatures bien imparfaites que nous sommes, elle qui est la créature parfaite.

Écoutons Padre Pio nous parler avec amour de celle qui lui est si proche, qui nous dispense son amour plein de tendresse et nous précède sur le chemin pour mieux nous y guider :

“Efforçons-nous, nous aussi, comme l’ont fait tant d’âmes choisies, de nous tenir toujours derrière cette Mère Bénie, de toujours marcher près d’Elle, puisqu’il n’existe aucun autre chemin qui conduise à la vie, sinon celui que notre Mère a emprunté. Ne refusons pas ce chemin, nous qui voulons atteindre au but.”

“Que la Sainte Vierge soit l’étoile qui éclaire votre route et vous montre la voie sûre pour aller à Dieu ; qu’elle soit comme une ancre qui, à l’heure de l’épreuve, vous unisse toujours davantage à Lui.”


Marie nous montre comment accomplir notre vocation sur terre, elle nous montre comment tendre à nous faire vecteur de l’action divine. Méditons et prions le mystère joyeux de l'Annonciation rédigé par Padre Pio : “ Ô Marie, pleine de grâce, par cette humilité qui a fait de toi la Mère de Dieu, obtiens aussi pour nous comme une incarnation du Verbe dans laquelle tout le Vouloir Divin puisse être accompli.”


Marie nous montre le chemin et nous mène jusqu’à Dieu, elle est également modèle à suivre en nous montrant la perfection que peut atteindre une créature avec la grâce de Dieu. Elle a ceci d’extraordinaire et magnifique qu’elle n’est pas une déesse, elle est l’être humain parfait, ou comme le dit superbement Padre Pio, “la femme revêtue de lumière”. C’est ainsi que Padre Pio parle du mystère représenté dans le dogme de l’Immaculée Conception : “Marie jaillit comme un rayon de lumière de la pensée de Dieu”.

Alors quand nous prions Marie de nous mener jusqu’à Jésus et au Père céleste, n’oublions pas de demander à Dieu, dans une même aspiration, de nous donner la grâce de nous approcher du modèle de perfection de Marie :

“Prions le Seigneur de nous accorder, comme toujours, son aide divine, pour que par nous, soit grandement loué et béni Son Saint Nom, et qu’ainsi nous puissions, nous aussi, dire en vérité avec notre Mère céleste :’Mon âme magnifie le Seigneur’” (lettre 19 septembre 1915)

Marie, apprends-nous à nous offrir à Dieu : offre-nous à Lui : “Ô Marie, resplendissante de beauté dans l’offrande royale que tu fis, au temple, de ton Jésus, offre-nous tous, nous-mêmes, à Dieu, en acte de parfaite obéissance.” (Mystère Joyeux, la Présentation au Temple )



Marie est elle-même chemin initiatique, elle est “le chemin de notre salut”

Il faut que tu saches que nous ne pourrons jamais atteindre Jésus, source d’eau vive, sans nous servir du canal, qui est la Vierge. Jésus ne vient à nous que par l’intermédiaire de la Vierge. Imitons la Vierge dans sa sainte humilité et dans sa discrétion. Que la Sainte Vierge te fasse ressentir tout son amour. Abandonnons-nous dans les mains de la Mère Céleste pour atteindre le bien-être et la paix”. 

Par son amour tout de bienveillance et de délicatesse, elle façonne nos coeurs pour les rendre prêts à accueillir Jésus. C’est en nous noyant dans la tendresse de Marie que nous rendrons nos coeurs aptes à recevoir Jésus : “Mystère Joyeux, le Recouvrement : “Ô Marie, Douceur Eternelle, garde Jésus dans notre coeur. Mais si, par malheur, nous devions le perdre, oh ! fais-le nous retrouver de suite !”


Marie est chemin privilégié, naturel et donc accessible à tous, jusqu’à Jésus. Quand nos souffrances sont trop grandes et nos forces vidées, quand nos coeurs sont trop fermés pour nous adresser à Jésus et nous laisser atteindre par Lui, quand nos fautes sont trop grandes pour ne pas craindre de nous approcher de Dieu, il y a toujours Marie à nos côtés. à Marie nous pouvons toujours parler si grandes soient nos fautes et nos faiblesses, de Marie nous pouvons toujours nous approcher, comme un enfant qui se jette dans les bras de sa mère malgré ses bêtises, sûr qu'il est qu'il sera consolé et remis sur le droit chemin tout en même temps.

“Je souhaiterais avoir une voix assez forte pour dire à tous les pécheurs du monde d’aimer Marie. Elle est l’océan que l’on doit traverser pour atteindre Jésus”.


Mais ce chemin par la tendresse de Marie n’est pas facile pour autant, au contraire. Marie est chemin parce qu’elle est présence éternelle à la Croix, où son coeur a été transpercé avec celui de son fils : elle porte à tout jamais la blessure de la Croix sur laquelle elle a vu clouer son fils. On ne pourra jamais imaginer la souffrance de Marie, on ne peut que la méditer et nous laisser mener ainsi au coeur du mystère. Le chemin de Marie est un chemin de lumière et de douleur, de lumière dans la douleur. En nous unissant à la souffrance de Marie au pied de la Croix de son fils, nous toucherons un des dons les plus merveilleux que Jésus nous a fait en consentant à la Passion : le don de Sa présence consolatrice au coeur de toutes nos souffrances. En se faisant souffrance, en prenant sur lui toute la souffrance des hommes, Jésus a insufflé son esprit au coeur de la souffrance elle-même. Au sein de toutes nos souffrances nous le trouvons désormais qui nous attend. Suivons Marie au pied de la Croix et apprenons à être consolés : “Reposez comme la Vierge au pied de la Croix et vous serez consolés. Même là, Marie n'était pas abandonnée. Au contraire, son Fils l'aima plus encore pour ses souffrances.


Chemin du coeur

Comment résumer le chemin que Marie nous montre, sur lequel elle nous précède et nous accompagne ? écoutons Padre Pio :

Marie, Mère des Douleurs, laisse-moi suivre Jésus et communier intimement à sa Passion et à ton affliction.


Dans l’itinéraire d’amour de Padre Pio, Marie apparaît comme le lien qui unit au Fils par le coeur. Écoutons les mots ardents de Padre Pio : “Je me sens brûlé sans aucun feu. Je me sens serré et lié au Fils par le moyen de cette Mère”. (cité par le Père Derobert dans Saint Padre Pio, Sa spiritualité à lalumière de saint François d’Assise et de saint Jean de la Croix)

En suivant Marie, en aimant Marie, en se laissant guider et aimer par elle, Padre Pio a été conduit à l’amour le plus fort que l’on puisse éprouver pour Jésus : il a aimé Jésus comme une mère aime son enfant. il a aimé Jésus de cet amour de mère qui fait vouloir prendre sur soi les souffrances de l’être aimé afin qu’il en soit délivré. Il a aimé Jésus crucifié telle une mère qui s’écrit au chevet de son enfant malade “Mon Dieu sauvez-le et prenez ma vie à sa place !”. Et Padre Pio a été exaucé : il a pris sur lui un peu des souffrances de Jésus pour l’en décharger, et dans ces souffrances indescriptibles il a reçu en partage l’amour de Jésus pour les hommes. Mystère insondable, don aux conséquences infinies. Sachons recevoir ce don, l'accueillir et le laisser travailler en nous afin qu'il y produise ses fruits.



En méditant deux mystères douloureux rédigés par Padre Pio unissons-nous à l’amour de Padre Pio pour Marie, et laissons-nous conduire sur la voie du Calvaire, jusqu’à la Rencontre :


“Mystère Douloureux, le Portement de la Croix : Ô Marie, Mère des Douleurs, fais que, avec toi, nous suivions Jésus qui s’est rendu faible pour nous donner la force, qui est tombé pour nous relever, et que rien ne nous arrête dans la montée de notre propre Calvaire pour arriver au sommet et y mourir avec Jésus, assistés par toi, Mère très aimante !”


“Mystère Douloureux, la Mort de Jésus : “Ô Marie, Reine des Martyrs, fais-nous mourir à nous-mêmes pour vivre et mourir avec Jésus et pour Lui. Que notre détachement de ce qui est terrestre soit un acte parfait d’amour et de douleur, un ardent soupir vers la “Rencontre” “.




Emportons dans notre coeur, telle une source rafraîchissante et un éternel printemps, cette si belle bénédiction par Marie donnée par Padre Pio : “Que Marie fleurisse et parfume ton âme de vertus toujours nouvelles et qu’elle pose sa main maternelle sur ta tête.”


MERCI, Marie

82649-le-chemin-de-marie

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

GJ
place Metz, il y a 2 mois
"Tota pulchra es, Maria, et macula originalis non est in te. Vous êtes toute belle, Marie, et la faute originelle n'est point en vous. Vestimentum tuum candidum quasi nix, et facies tua sicut sol. Votre vêtement est blanc comme neige, et votre visage pareil au soleil. Tota pulchra es, Maria, et macula originalis non est in te. Vous êtes toute belle, Marie, et la faute originelle n'est point en vous. Tu gloria Jerusalem, tu laetitia Israel, tu honorificentia populi nostri. Vous, la gloire de Jérusalem, Vous la joie d'Israël, Vous qui êtes l'honneur de notre peuple. Tota pulchra es, Maria. Vous êtes toute belle, Marie." Merci, Lucienne, pour ce très beau partage de l'amour que Padre Pio vouait à Marie. Ce soir, au vu des événements, ce partage a une résonance toute particulière... Je crois du plus profond de mon être, qu'au delà de l'horreur, des larmes, de la douleur voire du deuil, un Miracle a eu lieu... cette Croix lumineuse aux côtés de la Piéta qui a accueilli les pompiers, est bien un des signes que Notre Dame, Notre Reine, Notre Mère veille sur Ses Enfants... qu'Elle chemine à nos côtés... Bien en Union de Prières. Amen.
Lucienne
place Lourmarin, il y a 2 mois
Merci GJ pour votre commentaire. je garde moi aussi l'image de cette Croix lumineuse près de l'autel et de la Piéta, malgré la fumée autour. L'autel et la Pieta m'ont donné l'impression d'être inatteignables. je suis heureuse que la modification de date de la neuvaine ait fait que cette publication sur Marie soit arrivée aujourd'hui. L'amour de Marie est plus fort que tous les incendies. mes prières vous accompagnent. Puisse Marie vous garder en sa tendresse