Un coeur blessé et débordant - Hozana

Un coeur blessé et débordant

Un coeur blessé et débordant

Chers compagnons de prière,


Suivons la voie du pouvoir transformant de l'amour de Jésus. Mettons-nous à l'écoute des battements de coeur de Padre Pio.


Blessé d'amour

L’âme de Padre Pio a été façonnée par Dieu. Dans une douloureuse ascèse il a été amené à l’abandon total à Dieu, dans l’expérience de son propre néant. Durant de longues années Padre Pio décrit à ses directeurs spirituels son martyre intérieur qui le met face à sa propre indignité (qu’il va jusqu’à nommer “monstruosité”). Ce martyre est sans cesse ponctué de phases d’un sentiment douloureux d’être abandonné par Dieu à sa souffrance. Le lent polissage de son âme l’amène au point où Dieu l’attend : à "l’anéantissement de tout lui-même", qui le rend apte à recevoir la blessure d’amour que Dieu lui réserve :

Je me vois dans l’absolue impossibilité d’exprimer ce qu’opère le Bien-Aimé en moi : l’amour infini, par l’ampleur de sa force, est venu à bout de la dureté de mon âme, et je me vois anéanti, réduit à l’impuissance.

L’amour infini se déverse entièrement dans le petit vase de la créature, laquelle souffre un martyre indicible et se sent dans l’incapacité de porter le poids de cet immense amour. Comment ferai-je pour contenir l’infini dans ce coeur si petit, comment ferai-je pour le contenir toujours dans l’étroite cellule de mon âme ?”  (lettre du 12 janvier 1919)


Padre Pio expérimente un mélange de douceur et d’amertume propre au fait d’avoir à vivre l’infini de Dieu dans la finitude : il expérimente toute l’indignité de la condition humaine, toute sa petitesse : “martyre extrême que j’endure à me sentir incapable de supporter le poids d’un amour infini”

L’amour infini de Dieu déversé dans son âme n’est pas une béatitude mais une mission à endosser : Padre Pio se sent “noyé dans l’immensité de l’amour divin”, il a l’impression que son coeur va éclater, et face au dilemme de savoir “comment faire pour assumer en soi l’infini”, il trouve sa mission : arracher les âmes à Satan, en étant celui par qui l’amour divin infini se déverse dans le monde : de son coeur blessé et débordant, cet amour infini qu’il ne peut et ne doit pas contenir, va s'épancher.

Mystère insaisissable de l’amour divin : l’amour de Dieu se déversant en Padre Pio ne peut que déborder, arrosant ses frères d’exil à la source de la grâce.

La souffrance aiguë accompagne Padre Pio depuis son enfance prend son sens : dès son enfance en effet il se sentait blessé par le péché. Jésus a choisi et façonné pour sa mission une âme sensible au cri du monde, à la blessure du monde par le péché. Dans ce coeur prompt à la blessure, Jésus a versé la  douce blessure de son amour.



Chemin d'amour vers l'Amour

Padre Pio nous manifeste la puissance transformante de l’amour de Jésus. Il nous trace une voie, celle de l’agapé, cet amour divin dont émane la charité.

C’est en effet l’amour de Jésus qui mène Padre Pio à l’amour de ses frères et au don total de lui-même pour ramener les âmes à Jésus. Après avoir expérimenté avec terreur son “incapacité à contenir l’amour infini dans l’étroit réceptacle de [son] coeur”, Padre Pio sent son coeur déborder et comprend sa mission. Ce que vit Padre Pio, c'est que la charité ne peut en effet nous être donnée que par Jésus, car elle ne relève pas de nos propres forces mais est l’amour divin, l’agapé, passant à travers nous pour toucher nos frères d’exil.


Écoutons Benoît XVI nous parler de la capacité d’amour de l’homme dans une ses belles catéchèse :

“ Un matin de printemps, Pierre recevra sa mission (être “pierre” de l’église) confiée par Jésus ressuscité. La rencontre aura lieu sur les rives du lac de Tibériade. C'est l'évangéliste Jean qui nous rapporte le dialogue qui a lieu en cette circonstance entre Jésus et Pierre. On y remarque un jeu de verbes très significatif. En grec, le verbe "philéo" exprime l'amour d'amitié, tendre mais pas totalisant, alors que le verbe "agapáo" signifie l'amour sans réserves, total et inconditionné.

La première fois, Jésus demande à Pierre: "Simon... m'aimes-tu (agapeîs-me)" de cet amour total et inconditionné (Jn 21, 15)? Avant l'expérience de la trahison, l'Apôtre aurait certainement dit: "Je t'aime (agapô-se) de manière inconditionnelle". Maintenant qu'il a connu la tristesse amère de l'infidélité, le drame de sa propre faiblesse, il dit avec humilité : "Seigneur, j'ai beaucoup d'amitié pour toi (filô-se)", c'est-à-dire "je t'aime de mon pauvre amour humain".

Le Christ insiste: "Simon, m'aimes-tu de cet amour total que je désire?". Et Pierre répète la réponse de son humble amour humain:  "Kyrie, filô-se", "Seigneur, j'ai beaucoup d'amitié pour toi, comme je sais aimer".

La troisième fois, Jésus dit seulement à Simon : "Fileîs-me?, "As-tu de l'amitié pour moi?". Simon comprend que son pauvre amour suffit à Jésus, l'unique dont il est capable, mais il est pourtant attristé que le Seigneur ait dû lui parler ainsi. Il répond donc: "Seigneur, tu sais tout : tu sais combien j'ai d'amitié pour toi" (filô-se)". On pourrait dire que Jésus s'est adapté à Pierre, plutôt que Pierre à Jésus ! C'est précisément cette adaptation divine qui donne de l'espérance au disciple, qui a connu la souffrance de l'infidélité.(...)

Puis il lui dit encore:  "Suis-moi" (Jn 21, 19).

A partir de ce jour, Pierre a "suivi" le Maître avec la conscience précise de sa propre fragilité ; mais cette conscience ne l'a pas découragé. "


Jésus demande à trois reprises à Pierre de l’aimer ; lui demandant l’agapé il creuse en lui la conscience de son incapacité à atteindre cet amour immense, et cette conscience est d’autant plus douloureuse, le met d’autant plus devant sa vacuité que les trois demandes de Jésus font écho aux trois reniements de Pierre. Ce n’est que dans la conscience, creusée par Jésus, de son incapacité à l’agapé, que Pierre peut réparer ses reniements et que Jésus peut lui donner la voie qui est le sienne et la nôtre : la philia, cet amour fini à notre mesure mais vivant et vibrant à la mesure de Dieu. En Padre Pio et dans les fruits de sa vie nous est donné à voir que dans cette philia vécue dans l’abandon de soi-même, Jésus donne l’agapé inaccessible à l’homme sans la grâce de Dieu : Padre Pio touche non seulement du bout de l’âme l’agapé qui lui dilate le coeur, mais ainsi l’agapé débordant de son coeur humain trop étroit, se répand au genre humain.

 

Touchés par l’immensité de l’amour divin qui nous atteint par le coeur blessé et débordant de Padre Pio, cheminons dans la voie tracée en Pierre, revécue parfaitement par Padre Pio ! Écoutons son amour pour Jésus, laissons-nous toucher par cet amour de Padre Pio pour Jésus, et à travers lui laissons-nous atteindre par l’amour divin qui passe par Padre Pio :


Méditons la prière de consécration au Saint Sacrement de Padre Pio 

« Seigneur Jésus-Christ, qui, par Amour pour les hommes, demeurez nuit et jour en ce Sacrement, attendant, appelant, accueillant tous ceux qui viennent Vous visiter, je crois que Vous êtes réellement présent dans ce Tabernacle ; je Vous adore, abîmé que je suis dans mon néant, et je Vous remercie pour tant de grâces que Vous m'avez faites, spécialement de Vous y être donné à moi, de m'avoir donné pour avocate Marie, Votre très sainte Mère, et de m'avoir appelé à Vous visiter dans cette église. 

Je salue aujourd'hui votre Cœur adorable, et j'entends Le saluer pour une triple fin : premièrement, en remerciement pour ce don magnifique ; deuxièmement, en compensation de toutes les injures que Vous font vos ennemis dans ce Sacrement ; troisièmement, j'entends, par cette visite, Vous adorer en tous lieux de la terre, où votre Présence eucharistique est le moins révérée et le plus abandonnée. 

Mon Jésus, je Vous aime de tout mon cœur, je regrette d'avoir, par le passé, tant de fois offensé Votre bonté infinie. Je me propose avec Votre grâce de ne plus Vous offenser à l'avenir, et, pour le présent, malgré ma misère, je me consacre entièrement à Vous ; je renonce à ma volonté et je Vous la donne tout entière ainsi que mes affections, mes désirs et tout ce qui m'appartient. Faites désormais de moi et de mes biens tout ce qu'il Vous plaira. Je ne demande et ne désire que Votre saint Amour, la persévérance finale et le parfait accomplissement de Votre volonté. Je Vous recommande les âmes du purgatoire, spécialement celles qui ont été les plus dévotes au Saint Sacrement et à la très Sainte Vierge. Je Vous recommande aussi tous les pauvres pécheurs. J'unis enfin, ô mon Sauveur, toutes mes affections à celles de votre Cœur adorable et je les offre ainsi au Père Eternel, Le priant de les accepter et de les exaucer pour Votre Amour. 

Ainsi soit-il »


Entendons la prière de Padre Pio et la voie qu'il nous trace. Aspirons à l'union avec Jésus en nous consacrant à lui et en lui abdiquant notre volonté. Laissons opérer en nous cette aspiration à l'union à Jésus : aspirons à n'être qu'outil de la volonté de Dieu.



En union à l'amour débordant de Padre Pio pour Jésus, empruntons les mots de saint François d'Assise faisant de lui-même une offrande totale :

Seigneur, je t'en prie,
que la force brûlante et douce de ton amour
prenne possession de mon âme
et l'arrache à tout ce qui est sous le ciel,
afin que je meure par amour de ton amour,
comme tu as daigné mourir par amour de mon amour.
Amen.


83322-un-coeur-blesse-et-debordant

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

GJ
place Metz, il y a 2 mois
"Il faut s'attacher à ne pas aimer selon ses désirs, mais aimer selon la Volonté de Dieu." ( Saint Padre Pio) Merci Lucienne de tous ces partages, d'un grand soutien spirituel surtout en ce Temps de Carême. Merci aussi pour cette belle catéchèse (je la connais bien) de notre cher Pape émérite, Benoit VXI ( que j'affectionne tant). Union de Prières. Amen.
Lucienne
place Lourmarin, il y a 2 mois
merci GJ de m'accompagner durant cette neuvaine. merci pour vos commentaires. Puisse Padre Pio cheminer à vos côtés et éclairer vos pas. mes prières vous accompagnent.