Homélie de Mgr Pascal Gollnisch pour le Mercredi des Cendres - Hozana

Homélie de Mgr Pascal Gollnisch pour le Mercredi des Cendres

Homélie de Mgr Pascal Gollnisch pour le Mercredi des Cendres

Ce Mercredi des Cendres, Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient, a prononcé une homélie qui nous rappelle le sens du Carême.

Quelques mots donc sur le Carême. Nous venons donc d’entendre de nouveau que traditionnellement il est une invitation à la prière, au partage, à la charité et au jeûne. Il faut dire que la prière et la charité ne devraient pas nous poser trop de questions cela semble assez évident. C’est le jeûne peut être qui est le plus difficile.

 Pour en comprendre la pleine signification souvent, jadis, on insistait sur le caractère sacrificiel du jeune. On accepte une certaines souffrance en compassion avec le Christ et on offre cette souffrance au Christ. Je pense qu’il n’y a pas d’Amour sans sacrifice. Je pense qu’une personne mariée ne me contredira pas. Mais enfin le sacrifice et la souffrance ce n’est pas le but. Alors parfois, depuis quelques années on dit que le jeûne est profitable car il permet, par les économies, de partager. Pas faux. Enfin ce n’est pas non plus là le but du jeûne. Le jeûne c’est un exercice de liberté. Le jeûne c’est un exercice de conversion en vue d’être libre. Comme toutes autres composantes du Carême c’est d’abord un don de Dieu. C’est Dieu qui nous donne de prier, ce n’est pas moi qui prend sur moi de décider de prier. La prière chrétienne est un don du Christ qui donne de prier, de prier chrétiennement. De même que l’amour nous consacre à prendre, il est d’abord un don qui vient de Dieu. C’est Dieu qui nous donne la force d’aimer en Vérité. D’une certaine manière le jeûne c’est aussi un don de Dieu.

On voit dans ce texte d’Evangile qu’il s’agit de récompense. Celui qui fait ça pour les hommes,  au milieu des hommes, à la vue des hommes et bien il a déjà sa récompense. Mais la récompense d’être chrétien c’est quoi ? Ce n’est pas simplement le bonheur et la vie éternelle. C’est beaucoup plus que ça. La récompense pour nous c’est Dieu Lui-même. C’est Dieu qui se donne à nous. Ce qu’on porte nous les chrétiens c’est le don que Dieu nous fait de Lui-même. Le jeune est une libération de tout ce qui entrave ce fait de recevoir ce don de Dieu et donc c’est pouvoir nous libérer de ce qui est chez nous, peut-être, quelque peu idolâtrique : la télévision, les réseaux sociaux, les écrans, la nourriture, le tabac etcetera. Tout ce qui peut avoir l’attitude idolâtrique qui fait obstacle à ce don que Dieu nous fait de Lui-même. Il faut donc regarder le Carême et le jeûne comme un temps de libération.

Puis n’oublions pas que le Carême s’accomplit dans la fête de la résurrection qu’est la fête de Pâques. Durant ce Carême les catéchumènes font leur ultime préparation au baptême puisque les adultes sont baptisés dans la nuit de Pâques. Le peuple chrétien est aussi invité à vivre cette préparation au renouvellement de son baptême. Comme vous le savez dans la nuit Pâques -- vraiment je vous invite à vivre la vigile pascale où que vous soyez -- nous renouvelons des engagements de notre baptême. Engagement que Dieu nous donne de faire et de tenir.

Tout ce Carême c’est une invitation à reprendre contact avec notre baptême. Le Carême c’est reprendre conscience de notre fierté d’être baptisé. Fierté un peu mise à mal en ce moment. Fierté d’être prêtre car les prêtres doivent aussi renouveler leur engagement d’ordination au moment de Pâques. Encore une fois Fierté qui nous est donnée pas une fierté qui est acquise par la force de nos poignets. Fierté de don de Dieu. Nous devons être fiers d’être chrétien. Nous devons être fiers d’être catholiques. Je dois être fier d’être prêtre, je le suis, parce que c’est un don de Dieu. Je vous invite durant ce Carême à regarder la liturgie du baptême qui peut être nous est un peu éloignée. A la relire. A relire les engagements que vous avez pris ou que l’on a pris en votre nom pour rendre de nouveau encore plus vivant notre force de baptisé. Cette force de grâces et de missions qui nous a été donnée.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Patrick
place Neuilly-sur-Seine, il y a 1 an
Nous devons être fiers d’être chrétiens, fiers d’être catholiques, fiers d’être fils de Dieu.
Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 1 an
En union de prières - Amen -
GJ
place Metz, il y a 1 an
"Mon Seigneur et Mon Dieu ! Ma Vie, Mon Amour ! Je Vous rends grâce pour ce Don de Dieu..." Amen ! Merci pour le partage de cette magnifique homélie de Monseigneur P. Gollnisch. En Union de Prières, tout particulièrement durant ce Temps de Carême.
Béatrice 🌹
place Durtal, il y a 1 an
En union de Prière en cette période de Carême à Tous. Et que, où que nous soyons, nous Chrétiens, Catholiques, Pratiquants, nous nous tenions les mains dans une même prière, dans une même unité de Paix, dans une véritable charité, avec un même cœur, puisque NOTRE PÈRE est UN et que nous sommes ses enfants.
Marie Jeanne
place Tours, il y a 1 an
En union de prière en cette période de carême, à tous.