Bonjour  !
Avez-vous 3 minutes pour aider Hozana aujourd'hui ? Commencez par prendre 10 secondes pour comprendre pourquoi nous avons besoin de votre aide :-)

La mission d'Hozana est de rassembler une immense communauté de priants sur Internet (plus de 145 000 déjà !), pour permettre à Jésus de changer de nombreuses vies. Chaque mois, Hozana.org reçoit 300 000 visites.
Ce service gratuit coûte 3€ par personne et par an.

Il nous faut payer le loyer, les serveurs, le matériel, et l'équipe de 5 permanents qui travaille dur pour aider toujours plus de personnes dans leur prière. Nous ne diffuserons jamais de publicité, pour préserver ce lieu de prière. Et nous souhaitons qu'Hozana reste gratuit pour tout le monde, toujours. C'est pourquoi, l'association Hozana ne vit que de dons, et c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide  !
Pourriez-vous prendre 3 minutes pour nous aider maintenant ?
En union de prière,
Thomas, pour Hozana
Fermer 
Avatar de Père Sébastien

Père Sébastien a publié dans la communauté Prions pour apprendre à prier

18e jour : La Vierge Marie

18e jour : La Vierge Marie

Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquer ici.

             Chers Priants,

             Prier est d’abord un « échange d’amitié avec Dieu dont on se sait aimé ». Cependant, nous savons par expérience que la Vierge Marie joue aussi un rôle très important dans la prière.

Nous sommes les enfants de Marie

            « 26 Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : “Femme, voici ton fils.” 27 Puis il dit au disciple : “Voici ta mère.” Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui » (Jn 19, 26‑27). C’est de ce passage de l’Ecriture qui nous apprend que Jésus, à travers son disciple Jean, nous a tous désignés comme enfants de sa mère Marie.

            Marie avait appris à Jésus à prier lorsqu’il était petit. Et si nous la prenions aussi comme guide sur les chemins de la vie spirituelle ? Comme une mère, elle prend soin de nous : nous faisons souvent l’expérience de sa puissante intercession.

Marie, un guide pour notre prière

            Le rôle de Marie ne se résume pas à exaucer nos prières de demandes. Nous pouvons la prendre aussi comme modèle pour la méditation et la prière silencieuse. Parcourons sa vie.

            * « Marie dit alors : “Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole.” Alors l’ange la quitta » (Lc 1, 38). A l’Annonciation, Marie s’abandonne à la volonté du Seigneur. Elle ne comprend pas très bien ce qui va se passer, mais elle fait confiance ! (cf. méditation du 10e jour (13 avril) sur le don de soi)

            * « Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur » (Lc 1, 45). A la Visitation, Elisabeth loue la foi de Marie. Marie, modèle de notre foi. (cf. méditations du 10e (13 avril) sur la foi et du 16e jour (19 avril) et sur les purifications)

            * « Mon âme exalte le Seigneur ! » (Lc 1, 46). Le Magnificat : et si nous entrions dans la louange du Seigneur ? (cf. prière du 14e jour (17 avril) avec un psaume)

            * « Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur » (Lc 2, 19). La naissance de Jésus est fêtée par les bergers prévenus par les anges. Et Marie méditait tout cela. Lorsque nous cherchons à méditer sur un texte d’Evangile, prions-la pour qu’elle nous éclaire et nous aide à nous recueillir (cf. méditation du 6e jour (9 avril)). Marie a aussi adoré la divinité de son Fils : elle peut nous guider dans l’adoration.

            * « 34 Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : “Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction 35 – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre” » (Lc 2, 34‑35). Marie a connu la souffrance et la nuit, en particulier à la Croix, en voyant son Fils mourir. On pourrait aussi citer la disparition pendant trois jours de Jésus au Temple (Lc 2, 41-50). Marie n’a jamais péché, il n’y avait rien à purifier en elle. Cependant, elle a connu la souffrance et l’obscurité : invoquons-la dans nos nuits (cf. 16e et 17e jour (19-20 avril)).

            * « [Aux noces de Cana], on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : “Ils n’ont pas de vin.” Jésus lui répond : “Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue.” Sa mère dit à ceux qui servaient : “Tout ce qu’il vous dira, faites-le” » (Jn 2, 3‑5). Marie nous apprend ici la juste prière de demande : présenter avec simplicité et confiance mes nécessités, mais aussi avec retenue et en acceptant que les choses puissent rester en l’état. Etre toujours prêt à faire la volonté de Dieu (cf. le Notre Père le 4e jour (7 avril) et le don de soi le 10e jour (13 avril)).

Prier concrètement aujourd’hui avec Marie

            Pourquoi ne pas reprendre, dans son intégralité, un des passages cités ci-dessus ? Pour méditer, vous pouvez reprendre une méditation proposée en relation.

Nous vous mettons juste le texte de l’Annonciation (vous pouvez télécharger une version imprimable de ce texte d'Evangile en cliquant sur ce lien) :

 

            « 26 Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, 27 à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.

            28 L’ange entra chez elle et dit : “Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi.” 29 À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. 30 L’ange lui dit alors : “Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 31 Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. 32 Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; 33 il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin.”

            34 Marie dit à l’ange : “Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ?” 35 L’ange lui répondit : “L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. 36 Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. 37 Car rien n’est impossible à Dieu.” 38 Marie dit alors : “Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole.” Alors l’ange la quitta. » (Lc 1, 26‑38)

 

Pour aller plus loin :

P. Marie-Eugène, Je veux voir Dieu, Chap. : Secours et modèles.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)
9 partages
84 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies