Bonjour  !
Avez-vous 3 minutes pour aider Hozana aujourd'hui ? Commencez par prendre 10 secondes pour comprendre pourquoi nous avons besoin de votre aide :-)

La mission d'Hozana est de rassembler une immense communauté de priants sur Internet (plus de 145 000 déjà !), pour permettre à Jésus de changer de nombreuses vies. Chaque mois, Hozana.org reçoit 300 000 visites.
Ce service gratuit coûte 3€ par personne et par an.

Il nous faut payer le loyer, les serveurs, le matériel, et l'équipe de 5 permanents qui travaille dur pour aider toujours plus de personnes dans leur prière. Nous ne diffuserons jamais de publicité, pour préserver ce lieu de prière. Et nous souhaitons qu'Hozana reste gratuit pour tout le monde, toujours. C'est pourquoi, l'association Hozana ne vit que de dons, et c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide  !
Pourriez-vous prendre 3 minutes pour nous aider maintenant ?
En union de prière,
Thomas, pour Hozana
Fermer 
Avatar de Père Sébastien

Père Sébastien a publié dans la communauté Prions pour apprendre à prier

16e jour : Les purifications

16e jour : Les purifications

Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquer ici.

            Chers Priants,

             Nous poursuivons notre parcours des étapes spirituelles en évoquant aujourd’hui les « purifications » de la prière. C’est utile de savoir comment Dieu a l’habitude d’agir pour mieux comprendre ce qui se passe quand on prie régulièrement.

Distinguer sentiments et action de Dieu

            Nous sommes habitués dans la vie quotidienne à réagir en fonction de nos perceptions sensorielles. Si je vois mon voisin par la fenêtre, ne suis-je pas sûr qu’il est chez lui ? Et si je ne vois ni n’entends personne autour de moi, ne suis-je pas certain d’être seul ? On pense que pour Dieu c’est pareil : si je ne « ressens » rien quand je prie ou quand je communie, ou quand je me confesse, je suis persuadé que Dieu n’est pas là.

            Cependant, Dieu est un pur esprit. Et un esprit ne se touche pas ! Donc on ne sent pas Dieu, on sent éventuellement les effets de sa présence dans mon corps, dans mon âme. La conséquence capitale est qu’il ne faut pas évaluer la présence de Dieu dans ma prière à ce que je peux ressentir de lui. « Il faut comprendre que, si l'âme ressent une grande grâce, ou un sentiment, ou une connaissance spirituelle, elle ne doit pas pour autant se persuader que ce qu'elle sent c'est posséder ou voir Dieu clairement. […] Et si toutes ces faveurs sensibles et spirituelles lui manquaient, la laissant en sécheresse, ténèbres et désarroi, l'âme ne doit pas penser pour autant que Dieu lui manque » (Jean de la Croix, Cantique Spirituel B I, 4).

Les purifications de l’intelligence et de la volonté

            En avançant dans la prière, je ne vais plus « sentir Dieu » (purification de la volonté - affectivité), je ne vais plus avoir de « lumières » sur lui (sécheresse ; purification de l’intelligence). On peut croire qu’on régresse dans la prière et même en sainteté : avant, ça allait tellement mieux… Pourquoi ?

            En fait, avant, on aimait Dieu pour ses dons, pour ses consolations, et non pour Lui-même. Alors Dieu retire ses grâces sensibles pour que notre amour grandisse et soit capable de l’aimer pour Lui-même. Comment engager sa liberté sinon ? Commence la deuxième phase de la vie spirituelle, où je vais prendre conscience que l’action de Dieu est infiniment plus puissante que mes efforts. Je passe de l’appui de mon intelligence à l’appui divin de la foi ; je passe de l’appui de mon affectivité et de ma volonté à l’appui divin de la vertu théologale de charité.

            Il y a une deuxième raison : mon péché et mes défauts dont il faut que je sois purifié : « Plus la lumière est claire, plus elle aveugle et obscurcit les yeux du hibou ; et plus on regarde le soleil, plus il cause de ténèbres et éblouit la vue, l'excédant à cause de sa faiblesse. [De même], quand cette lumière divine de contemplation rayonne dans l'âme qui n'est pas encore totalement purifiée, elle lui fait des ténèbres spirituelles : non seulement elle l'excède, mais encore elle l'obscurcit et la prive de l'acte de son intelligence naturelle. » (Jean de la Croix, Nuit Obscure I,5,3)

            C’est mon incapacité à recevoir Dieu dans toute la puissance de sa lumière qui fait que je suis ébloui, et comme dans la nuit. Cette nuit va me purifier peu à peu de mes péchés, de mes tendances mauvaises. Dur passage, mais qui va me donner une liberté renouvelée pour aimer Dieu et mon prochain. Quelle joie de pouvoir progresser en humilité et en sainteté !

            Tout mon travail, pour coopérer à l’œuvre de la grâce divine dans cette nuit, va consister à persévérer dans l’oraison, pour manifester mon amour à Dieu, et à m’efforcer de conformer ma vie à l’Evangile, bref à une certaine ascèse.

Prier concrètement aujourd’hui : Jean 10

Nous vous proposons l’Evangile du jour :

          (Vous pouvez télécharger une version imprimable de ce texte d'Evangile et de la méditation que nous proposons en cliquant sur ce lien.)

 

            « 22 Alors arriva la fête de la dédicace du Temple à Jérusalem. C’était l’hiver. 23 Jésus allait et venait dans le Temple, sous la colonnade de Salomon. 24 Les Juifs firent cercle autour de lui ; ils lui disaient : “Combien de temps vas-tu nous tenir en haleine ? Si c’est toi le Christ, dis-le nous ouvertement !”

            25 Jésus leur répondit : “Je vous l’ai dit, et vous ne croyez pas. Les œuvres que je fais, moi, au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage. 26 Mais vous, vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis.

            27 Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. 28 Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. 29 Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père. 30 Le Père et moi, nous sommes UN.” » (Jn 10, 22‑30)

 

            Pour méditer :

            * Nous pouvons imaginer d’abord la scène.

            * « Si c’est toi le Christ, dis-le nous ouvertement. » Les chefs de Juifs n’arrivent pas à croire que Jésus est le Fils de Dieu. C’est que sa divinité est cachée ! Nous aussi, dans la prière, Dieu se cache, pour que nous le désirions, que nous croyions librement. Seigneur, je crois…

            * « Les œuvres que je fais, moi, au nom de mon Père, voilà ce qui me rend témoignage. » Les contemporains de Jésus ont vu ses miracles. Nous nous croyons sans avoir vu. Cependant, Jésus nous a donné suffisamment de preuves pour que nous croyions. N’a-t-il pas répandu son amour en nos cœurs par son Esprit Saint ?

            * « Jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. » Quelle consolation ! Si nous croyons en Jésus, rien ni personne ne pourra nous séparer de lui. On peut se moquer de nous, nous faire des misères, même nous tuer, nous sommes dans la main de Dieu, une main aimante de Père…

 

Pour aller plus loin :

Marie-Eugène, Je veux voir Dieu, Chap. : Les nuits.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)
438 partages
61 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies