Bonjour  !
Avez-vous 3 minutes pour aider Hozana aujourd'hui ? Commencez par prendre 10 secondes pour comprendre pourquoi nous avons besoin de votre aide :-)

La mission d'Hozana est de rassembler une immense communauté de priants sur Internet (plus de 145 000 déjà !), pour permettre à Jésus de changer de nombreuses vies. Chaque mois, Hozana.org reçoit 300 000 visites.
Ce service gratuit coûte 3€ par personne et par an.

Il nous faut payer le loyer, les serveurs, le matériel, et l'équipe de 5 permanents qui travaille dur pour aider toujours plus de personnes dans leur prière. Nous ne diffuserons jamais de publicité, pour préserver ce lieu de prière. Et nous souhaitons qu'Hozana reste gratuit pour tout le monde, toujours. C'est pourquoi, l'association Hozana ne vit que de dons, et c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide  !
Pourriez-vous prendre 3 minutes pour nous aider maintenant ?
En union de prière,
Thomas, pour Hozana
Fermer 
Avatar de Père Sébastien

Père Sébastien a publié dans la communauté Prions pour apprendre à prier

14e jour : Les distractions

14e jour : Les distractions

Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquer ici.

            Chers Priants,

             Aujourd’hui, nous vous proposons d’aborder la question des distractions. Vaste programme !

Pourquoi sommes-nous distraits quand nous prions ?

            Il est normal et même inévitable d’avoir des distractions dans la prière ! Même la grande mystique Ste Thérèse d’Avila en a souffert : « Cette épreuve ayant été tellement pénible pour moi, j’imagine qu’elle le sera peut-être également pour vous ; voilà pourquoi j’en parle ici » (Château de l’âme, 4e D, 1).

            La première raison peut être notre négligence. On vient à l’oraison l’imagination pleine d’images d’un film, ou sans avoir pris le temps de se recueillir des multiples activités, préoccupations et énervements de la journée. Et si nous soignions notre recueillement ?

            Mais même si l’on s’est bien préparé à la prière, on peut avoir des distractions. C’est que notre intelligence et notre volonté sont instables depuis le péché originel. Il est impossible de pouvoir complètement maîtriser notre esprit et de rester concentré sans fin.

           L’objet même de la prière, Dieu, nous dépasse. On peut réfléchir sur Dieu, mais bien vite, les limites de notre intelligence apparaissent. On a l’impression d’avoir « fait le tour » des idées contenues dans le texte d’Evangile. C’est à la foi de prendre le relai pour atteindre Dieu, mais la foi est bien souvent obscure.

            Notre état de santé ou de fatigue joue également. Difficile de méditer quand on a mal à la tête ! Mais on peut cependant offrir sa souffrance et en faire une prière. Ce point rejoint la question de la bonne hygiène de vie pour être en forme. Certains tempéraments préfèreront prier le matin, avant l’excitation et la fatigue de la journée ; d’autres, qui ont du mal à se réveiller, préfèreront le soir, après avoir accompli tous leurs travaux. Il faut apprendre à se connaître.

            Enfin, le démon peut aussi dans certains cas nous troubler. Le bon Dieu peut aussi nous faire traverser une épreuve. Mais avant de voir l’action de Dieu ou du démon dans une simple distraction, il faut quand même bien discerner…

Quelques remèdes

            Nous venons déjà de donner quelques indications. En voici d’autres.

            Le premier remède de bon sens est de ne pas alimenter les distractions ! Telle rêverie apparaît bien plus agréable pour « passer le temps » de la prière que revenir à l’Evangile…

            Revenir bien humblement à la prière. Autant de fois qu’il le faudra… Mais le faire avec douceur, car : « plus on veut forcer l’âme, plus on aggrave son état et plus aussi on le prolonge » (Thérèse d’Avila, Chemin de la Perfection, ch. 26). Que chasser les distractions ne devienne pas une nouvelle forme de distraction !

            Avant tout, persévérer. Lorsqu’on a un peu l’habitude de l’oraison, on se rend compte que nos « facultés » sont assez indépendantes : mon imagination peut être distraite alors que ma volonté est toujours orientée vers Dieu : « D’un côté, je voyais toutes les puissances de mon âme absorbées en Dieu et recueillies en Lui ; d’un autre côté, l’imagination se trouvait dans un trouble complet » (Château de l’âme, 4e D, ch.1).

            Si notre bonne volonté se trouve impuissante, il faut parfois humblement supporter cet état : « A la peine qu’ils éprouvent [de leurs distractions] ils verront que ce n’est pas de leur faute. Qu’ils ne se tourmentent donc point, ce qui serait pire. Qu’ils ne se fatiguent pas à remettre à la raison leur entendement qui en est incapable. Qu’ils prient le mieux qu’ils pourront » (Chemin, ch. 26).

            Rester fidèle dans cette épreuve est une belle marque d’amour pour le Seigneur ! Ne la fuyons pas, persévérons, Dieu se donnera en abondance !

Prier concrètement aujourd’hui : Psaume 99

            Aujourd’hui, nous vous proposons, de prier avec le Psaume de ce 4e dimanche de Pâques. Les psaumes sont des prières ! Ils sont aussi le fondement de la vie spirituelle des moines. Il existe des psaumes d’exultation après une victoire, pour le couronnement du roi, mais aussi des psaumes de deuil et de plainte. Chacun peut trouver le psaume qui exprime ses sentiments. Le psaume d’aujourd’hui, le Psaume 99 (Ps 99 (100), 1-2, 3, 5), chante les merveilles de Dieu pour son peuple Israël.

          (Vous pouvez télécharger une version imprimable de ce psaume et de la méditation que nous proposons en cliquant sur ce lien.)

 

« Acclamez le Seigneur, terre entière,
servez le Seigneur dans l’allégresse,
venez à lui avec des chants de joie !
 
Reconnaissez que le Seigneur est Dieu :
il nous a faits, et nous sommes à lui,
nous, son peuple, son troupeau.
 
Oui, le Seigneur est bon,
éternel est son amour,
sa fidélité demeure d’âge en âge. »

 

            Quelques indications pour notre quart d'heure d'oraison :

            * « Venez à lui avec des chants de joie. » Quel que soit notre état de joie ou de tristesse, le psalmiste nous invite à la joie. Oui, le Seigneur a fait pour nous des merveilles depuis le début de cette école de prière ! Quelle grâce il nous fait de pouvoir mieux le prier jour après jour ! Pourquoi ne pas chanter, à haute voix ou dans son cœur, un chant de louange au Seigneur ?

            * « Il nous a faits, et nous sommes à lui. » Nous appartenons à Jésus ! Nous sommes sa création, il nous a fait exister par amour. Ma vie a un prix infini aux yeux de Dieu ! Et je suis appelé à la vie éternelle ! Merci Seigneur !

            * « Sa fidélité demeure d’âge en âge. » Le Seigneur n’est pas comme les hommes, il reste toujours fidèle à sa promesse. Même si en raison des péchés des hommes, son projet d’amour est retardé, nous savons qu’il s’accomplira. Et si nous prenions le temps de rendre grâces pour tous les moments de ma vie où j’ai perçu la bonté du Seigneur ?

 

Pour aller plus loin :

Marie-Eugène, Je veux voir Dieu, Chap. : Distractions et sécheresses.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)
433 partages
54 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies