Bonjour  !
Avez-vous 3 minutes pour aider Hozana aujourd'hui ? Commencez par prendre 10 secondes pour comprendre pourquoi nous avons besoin de votre aide :-)

La mission d'Hozana est de rassembler une immense communauté de priants sur Internet (plus de 145 000 déjà !), pour permettre à Jésus de changer de nombreuses vies. Chaque mois, Hozana.org reçoit 300 000 visites.
Ce service gratuit coûte 3€ par personne et par an.

Il nous faut payer le loyer, les serveurs, le matériel, et l'équipe de 5 permanents qui travaille dur pour aider toujours plus de personnes dans leur prière. Nous ne diffuserons jamais de publicité, pour préserver ce lieu de prière. Et nous souhaitons qu'Hozana reste gratuit pour tout le monde, toujours. C'est pourquoi, l'association Hozana ne vit que de dons, et c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide  !
Pourriez-vous prendre 3 minutes pour nous aider maintenant ?
En union de prière,
Thomas, pour Hozana
Fermer 
Avatar de Père Sébastien

Père Sébastien a publié dans la communauté Prions pour apprendre à prier

6e jour : Se recueillir

6e jour : Se recueillir

            Chers Priants,

             Arrivés en ce 6e jour de persévérance dans la prière, vous avez sans doute expérimenté que n’est pas si facile de se « concentrer » sans distractions pour Dieu. Aujourd’hui, nous vous proposons d’apprendre à nous recueillir. La méditation guidée sera un peu plus développée : voulez-vous bien offrir 5 minutes de plus qu’hier au bon Dieu ?

Les conditions extérieures : le silence

            Et si nous invitions notre corps à prier ? Nous ne sommes pas de purs esprits, ce qui nécessite quelques conditions matérielles pour prier plus facilement.

            Tout d’abord le silence : « Quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret » (Mt 6, 6). Une musique douce peut aider à faire une transition vers le temps de prière, mais la prière elle-même doit se faire dans le silence : il s’agit d’écouter le Seigneur ! Il s’agit de se retrouver en vérité avec soi-même ! Le bruit omniprésent fait qu’on a perdu l’habitude du silence qui peut même devenir angoissant. Avec la prière, bien au contraire, ce silence de la rencontre personnelle avec Dieu deviendra source de paix. Eteignons aussi notre téléphone portable qui sonnera à coup sûr après 2 minutes de prière.

            Nos sens sont invités à prier. Nos oreilles, par le silence qui nous fera écouter Celui qui parle doucement à notre cœur. Nos yeux, soit en les fermant pour ne pas nous laisser distraire, soit en regardant une belle image du Christ éclairée par une bougie par exemple. On peut même faire brûler un peu d’encens. Mettons-nous dans une position qui aide à prier, à genoux ou assis, en tout cas qui ne fasse pas mal, mais qui ne fasse pas dormir non plus ! Certains prieront mieux le matin avant l’agitation du jour, d’autres le soir : à chacun de se connaître.

Se recueillir avec Jésus !

            Mais le silence du corps ne suffit pas : il faut aussi le silence des pensées. C’est ce silence intérieur qui est le plus important et qui est le but du silence extérieur.

            Un premier moyen consiste à faire un acte de volonté. Je décide de laisser de côté tel problème que j’ai à résoudre pour demain, tel énervement que j’ai eu avec quelqu'un aujourd’hui… et même tel projet de vacances ! Et si nous commencions notre prière en confiant au Seigneur toutes nos préoccupations ?

            Le second, c’est de penser à Jésus. Au lieu de ressasser mes pensées, le mieux est d’occuper mon esprit par « autre chose » : Jésus. Il est essentiel de centrer notre prière sur Jésus, vrai Dieu et vrai homme, à toutes les étapes de la vie spirituelle. Ecoutons Thérèse d’Avila qui s’adresse à ses carmélites :

            « Tâchez, mes filles, puisque vous êtes seules, de trouver une compagnie. En est-il de meilleure que celle du Maître [Jésus] qui a enseigné la prière que vous allez faire? Représentez-vous le Seigneur lui-même auprès de vous, et considérez avec quel amour et quelle humilité il vous instruit; et croyez-moi, autant que vous le pourrez, ne vous écartez jamais d'un si bon ami. Si vous vous accoutumez à l'attirer près de vous, s'il voit que vous l'appelez avec amour et que vous ne vivez que pour le satisfaire, vous n'arriverez pas, comme on dit, à vous en débarrasser. […] Considérez qu'Il n'attend que cela : que nous le regardions. […] Si vous êtes joyeuse, considérez-le ressuscité, rien qu'à imaginer comment il est sorti du sépulcre vous serez comblée de joie. Dans quelle clarté! dans quelle beauté! […] Si vous êtes dans l'épreuve, ou triste, considérez-le en route vers le jardin des oliviers; quelle profonde affliction dans son âme, puisque Lui, l'endurance même, il l'exprime et s'en plaint » (Chemin, ch. 26).

Prier concrètement aujourd’hui : Luc 19

            Pour se recueillir avec Jésus, il y a plein de façons de faire. Certains arrivent facilement à s’entretenir spontanément avec lui, avec amour. D’autres auront besoin d’un support, d’un « sujet de discussion » déjà donné, pourrait-on dire. C’est pour cela que nous vous proposons de prier avec un texte d’Evangile. C’est d’ailleurs la « méthode » de prière la plus usuelle, à laquelle on peut toujours revenir.

            Aujourd’hui, nous pouvons méditer ensemble la rencontre de Zachée avec Jésus. Vous pouvez prendre votre Bible et l’ouvrir au passage : Luc 19, 1-10. Vous pouvez aussi télécharger une version imprimable de ce texte d'Evangile et de la méditation que nous proposons en cliquant sur ce lien. Il peut en effet être préférable de prier avec une version papier plutôt qu'avec son ordinateur ou son mobile pour être moins distrait.

         Soignons notre cadre de prière : beau, silencieux ; mettons-nous dans une bonne position ; décidons d’offrir ces 5-10 prochaines minutes ; confions au Seigneur nos préoccupations et mettons-les de côté. Puis, par un beau signe de croix, commençons notre temps de prière.

            «  Entré dans la ville de Jéricho, Jésus la traversait. Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche. Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui allait passer par là.

            Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et lui dit : “Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison.” Vite, il descendit et reçut Jésus avec joie.

            Voyant cela, tous récriminaient : “Il est allé loger chez un homme qui est un pécheur.” Zachée, debout, s’adressa au Seigneur : “Voici, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus.”

            Alors Jésus dit à son sujet : “Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham. En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu.” » (Lc 19, 1-10)

Proposition de méditation:

            « Zachée cherchait à voir qui était Jésus. » Nous aussi, dans notre prière, nous voulons avoir un « échange d’amitié » avec Jésus. « Tu nous as faits pour toi Seigneur, et notre cœur est sans repos, tant qu’il ne demeure en toi » dit St Augustin. Jésus, tu es le trésor de ma vie, le seul qui puisse donner vraiment sens à toute mon existence, celui en qui je peux avoir confiance. Jésus, j’ai soif de toi…

            « Mais il ne le pouvait pas à cause de la foule, car il était de petite taille. » Qu’est-ce qui nous empêche de voir Jésus ? Nos distractions, nos préoccupations, et aussi nos péchés. Oui, Jésus, je reconnais humblement que mon esprit en ce moment est encombré d’une foule de choses qui m’éloignent de toi. [je peux les nommer]

            « Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus. » En avant, grimpons sur l’arbre du recueillement ! Mettons-nous dans le silence extérieur, offrons au Seigneur nos préoccupations intérieures puis mettons-les de côté, et cherchons du regard Jésus ! Il est là, il a prévu de passer à côté de moi, en moi, pour me rencontrer.

            « Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison » me dit Jésus. « Vite, Zachée descendit et reçut Jésus avec joie. » Jésus est entré dans la maison de mon cœur. Vite, il faut que je le reçoive avec joie ! Qu’ai-je à lui dire ? Lui qui est Dieu, il accepte de discuter avec moi, qui me suis tant de fois détourné de Lui. Seigneur, je me reconnais pécheur devant toi. Mais tu sais aussi mon désir de vivre avec toi. J’aimerais rester dans la joie de ta présence… Et si je faisais silence pour imaginer, pour voir comment Jésus me regarde avec tendresse ? Comment il me parle avec miséricorde ? [on peut prendre du temps pour cela]

            « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison. » Pour terminer, rendons grâces à Jésus pour ce moment passé avec Lui. Jésus, merci d’avoir bien voulu venir chez moi ! Aide-moi désormais à continuer à vivre en ta présence tout au long de cette journée, et de témoigner de toi par ma charité. Amen.

 

Pour aller plus loin :

Thérèse d’Avila, Chemin de la Perfection, ch. 26, 30, 31.

Marie-Eugène, Je veux voir Dieu, Chapitres : L’oraison de recueillement ; Le silence ; « Le bon Jésus ».

---

Image : d'après Arcabas

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)
424 partages
102 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies