Aimons notre prochain pour l’amour de Dieu dont il est l’image - Hozana

Aimons notre prochain pour l’amour de Dieu dont il est l’image

Aimons notre prochain pour l’amour de Dieu dont il est l’image

   En ce jour où l'Eglise catholique de rite romain fait mémoire de saint François de Sales (1567-1622), évêque de Genève et docteur de l'Eglise, l'un des plus grands saints de l'histoire de France, nous allons lire un beau passage de son "Traité de l'amour de Dieu" dans lequel il explique de manière lumineuse  pour quelle raison nous devons aimer notre prochain de charité.

    Dans le livre "Trésors spirituels des chrétiens d'Orient et d'Occident", on trouvera quatre textes de saint François de Sales et trois de son saint Jean Eudes (1601-1680), autre grand représentant de la spiritualité française du XVIIe siècle.

    Puisque Dieu a créé l’homme à son image et à sa ressemblance, Il a ordonné un amour pour l’homme à l’image et à la ressemblance de l’amour qui est dû à sa Divinité : Tu aimeras, dit-il, le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur : c’est le premier et le plus grand commandement. Or le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Mt 22, 37-39).

     Pourquoi aimons-nous Dieu, Théotime [nom grec signifiant "qui aime Dieu" et désignant le lecteur] ? « La cause pour laquelle on aime Dieu, dit saint Bernard, c’est Dieu Lui-même » ; comme s’il disait que nous aimons Dieu parce qu’Il est la très souveraine et très infinie Bonté. Pourquoi nous aimons-nous nous mêmes de charité ? Certes, c’est parce que nous sommes l’image et la ressemblance de Dieu. Et puisque tous les hommes ont cette même dignité, nous les aimons aussi comme nous-mêmes, c’est-à-dire en qualité de très saintes et vivantes images de la Divinité.

     Hé, vrai Dieu, Théotime, quand nous voyons un prochain créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, ne devrions-nous pas nous dire les uns aux autres : « Tenez, voyez cette créature, comme elle ressemble au Créateur ! » ? Ne devrions-nous pas lui donner mille et mille bénédictions ? Et pourquoi donc ? Pour l’amour d’elle ? Certes non, car nous ne savons pas si elle est digne d’amour ou de haine (cf. Qo 9,1) en elle-même. Alors pourquoi ? Ô Théotime, pour l’amour de Dieu qui l’a formée à son image et à sa ressemblance, et par conséquent rendue capable de participer à sa bonté dans la grâce et dans la gloire ; pour l’amour de Dieu, dis-je, de qui elle est,  à qui elle est, par qui elle est, en qui elle est, pour qui elle est, et à qui elle ressemble d’une façon toute particulière.

Prière :

Dieu notre Père, Toi qui nous prescris d’aimer notre prochain comme nous-mêmes,

fais-nous la grâce de reconnaître en tout homme ton image et ta ressemblance

et d’aimer tous nos frères de l’amour même dont Tu les aimes.

Nous t’en supplions par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Claire
place Québec, il y a 1 an
Dieu notre Père, Toi qui nous prescris d’aimer notre prochain comme nous-mêmes, fais-nous la grâce de reconnaître en tout homme ton image et ta ressemblance et d’aimer tous nos frères de l’amour même dont Tu les aimes. Nous t’en supplions par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.
Chantal
place Rodez, il y a 1 an
Pendant longtemps au cours et après ma dépression je n'étais pas capable d'allers vers les Autres et de les considérer à l'image de Dieu car j'étais trop perdue dans mon monde pour établir une véritable communication qui est indispensable avec un alter-ego. J'étais handicapée de la relation et j'en souffrais jusqu'à en être mutique. Mais cette expérience de souffrance fait que aujourd'hui je suis plus à même de ressentir la souffrance de l'autre et m'en fait plus proche et empathique. Je pense à Jean-Marc qui était présent à notre réunion "Marcel Légaut" cet après-midi et qui doit rentrer en maison de retraite mardi. J'ai senti chez cet homme âgé une conscience aigüe de sa situation il a suivi tous nos échanges avec beaucoup de présence et d'à propos malgré qu'il n'a pas dit un seul mot. Par moment la tablette de son fauteuil le gênait comme s'il voulait me dire qu'une étroitesse le gênait pour aller plus loin vers une transcendance qui ne lui était pas possible dans son environnement immédiat. Il m'a beaucoup touchée et je le remercie d'avoir soutenu mon regard et d'avoir permis cette communication si profonde. Je penserai à lui mardi ,jour de son admission à la maison de retraite de Laissac et à son épouse qui a dû seule, prendre cette décision!
Marthe
place Rivière-Salée, il y a 1 an
AMEN 🔥🙏🔥