La prière, âme de l'oecuménisme - Hozana

La prière, âme de l'oecuménisme

La prière, âme de l'oecuménisme

Durant tout son pontificat (1978-2005), Jean-Paul II a été un apôtre infatigable de l'unité des chrétiens. Durant chacune de ses visites dans un pays étranger, il prévoyait une rencontre avec les responsables des Eglises et communautés ecclésiales non catholiques. En 1999, il a été le premier pape à se rendre dans un pays majoritairement orthodoxe : la Roumanie (sur la photo, prise à Bucarest, on le voit aux côtés du patriarche de l'Eglise orthodoxe roumaine Teoctist). Par la suite, il s'est rendu aussi en Grèce, en Ukraine, en Arménie et en Bulgarie.

Le texte qu'on va lire date des tout débuts de son pontificat (audience générale du 17 janvier 1979). Saint Jean-Paul II y souligne l'importance primordiale de la prière pour lle mouvement oecuménique. Il rejoint ainsi la pensée du P. Matta el-Maskîne dans le texte proposé pour le 18 janvier.

La recherche de l’unité doit concerner tous les niveaux de la vie de l’Église et impliquer le Peuple de Dieu tout entier, afin que l’on parvienne finalement à une profession de foi unanime.

La prière est un moyen privilégié de participation à la recherche de l’unité de tous les chrétiens. Jésus Christ lui-même nous a laissé son désir suprême d’unité dans cette prière adressée à son Père : Que tous soient un : comme Toi, Père, Tu es en moi et moi en Toi, qu’ils soient un en nous eux aussi, afin que le monde croie que Tu m’as envoyé (Jn 17, 21). Le deuxième concile du Vatican, lui aussi, nous  a fortement recommandé la prière pour l’unité des chrétiens, qui est « l’âme de tout le mouvement œcuménique ».

La prière est pour le mouvement œcuménique ce que l’âme est pour le corps. C’est elle qui lui donne sa vie, sa cohésion, son esprit, sa finalité. La prière nous met avant tout devant le Seigneur. Elle purifie nos intentions, nos sentiments, notre cœur, et elle produit cette conversion du cœur sans laquelle il n’y a pas de véritable œcuménisme.

Et puis la prière nous rappelle que l’unité est en définitive un don de Dieu, que nous devons demander et auquel nous devons nous préparer pour qu’il nous soit donné. Comme tout don, comme toute grâce, l’unité dépend de la miséricorde de Dieu (cf. Rm 9, 16). Parce que la réconciliation de tous les chrétiens « dépasse les forces et les capacités humaines », la prière continuelle et fervente exprime notre espérance qui ne déçoit pas et notre confiance dans le Seigneur qui fera toutes choses nouvelles (cf. Rm 5, 5; Ap 21, 5).

Nous renouvelons notre prière au Seigneur pour qu’Il donne à tous les chrétiens la lumière et la force leur permettant de faire tout ce qui est possible pour parvenir au plus tôt à la pleine unité dans la vérité, de sorte que, confessant la vérité dans l’amour, nous grandissions à tous égards vers Celui qui est la tête, le Christ (Ep 4, 15).

Prière :

Dieu notre Père, Toi qui exauces les prières de ceux qui te supplient avec confiance,

accorde-nous d’être assidus à la prière

pour la pleine communion entre tous les disciples de ton Fils bien-aimé Jésus Christ.

Lui qui règne pour les siècles des siècles. Amen.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader