Neuvaine de Noël - J 7 - La générosité

Neuvaine de Noël - J 7 - La générosité

Faire le Signe de Croix

On peut commencer par le bel hymne de l’Avent Rorate Caeli : https://youtu.be/5tmAxitnwQY

MEDITATION : 

La générosité est la capacité de donner avec désintéressement là où l’amour l’emporte sur l’égoïsme. C’est dans le généreux renoncement à soi-mëme que se manifeste la profondeur d’un amour qui ne s’épuise pas en paroles.
Et c’est ce que nous célébrons à Noël : le geste sans égal d’un Dieu qui se donne lui-même.

Saint Paul le souligne dans sa seconde lettre aux Corinthiens (8:7-15) quand il les invite à partager leurs biens avec les nécessiteux :
“Frères : Puisque vous avez reçu largement tous les dons : la foi, la Parole et la connaissance de Dieu, cette ardeur et cet amour que vous tenez de nous, que votre geste de générosité soit large, lui aussi. Ce n’est pas un ordre que j’exprime ; mais je vous parle de l’ardeur des autres Églises pour que vous me prouviez l’authenticité de votre charité.

Vous connaissez en effet la générosité de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il est devenu pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. Pour cette collecte, je n’ai à vous donner qu’un simple avis : avec vous, il n’en faut pas plus, puisque c’est vous qui avez pris l’initiative non seulement de la réaliser, mais, dès l’an dernier, de la décider.

Maintenant, allez jusqu’au bout de la réalisation ; ainsi, comme vous avez mis votre cœur à décider, vous irez jusqu’au bout selon vos possibilités. Quand on y met tout son cœur, on est accepté pour ce que l’on a ; peu importe ce que l’on n’a pas. Il ne s’agit pas de vous mettre dans la gêne en soulageant les autres, il s’agit d’égalité.
En cette occasion, ce que vous avez en trop compensera ce qu’ils ont en moins, pour qu’un jour ce qu’ils auront en trop compense ce que vous aurez en moins, et cela fera l’égalité, comme dit l’Écriture à propos de la manne : Celui qui en avait ramassé beaucoup n’a rien eu de plus,et celui qui en avait ramassé peu n’a manqué de rien.” (Ex. 16 : 18).

Nous savons aimer quand nous savons partager, nous savons aimer quand nous donnons le meilleur de nous-mêmes plutôt que de donner seulement des choses. Prenons donc la meilleure décision : donner amour, affection, tendresse et pardon ; donner du temps et donner de la joie et de l’espérance. Ce sont les étrennes qui valent le plus et ne coûtent rien. Donnons l’amour, comme disait Saint Jean de la Croix :
Où il n’y a pas d’amour, sème l’amour et tu récolteras l’amour.


Je vous propose de choisir l'une des prières citées le 15 décembre et pourquoi pas toutes, avec ce lien : https://hozana.org/publication/43271-presentation-de-la-neuvaine-de-noel-16-24-decembre



Prière à l’Enfant Dieu :

Seigneur, Noël est le rappel de ta naissance parmi nous, c’est la présence de ton amour en notre famille et en notre société. Noël est la confirmation que le Dieu du ciel et de la terre est notre Père, que Toi, Divin Enfant, tu es notre frère.

Que cette réunion autour de ta crèche augmente notre foi en ta bonté, nous engage à vivre véritablement comme frères et sœurs, nous donne le courage de chasser la haine et de semer la justice et la paix.

Ô Divin Enfant, fais-nous comprendre que là où il y a l’amour et la justice, Tu es là, et là aussi c’est Noël. Amen.
Gloria…


Cantique à l’Enfant-Jésus :

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Ô suprême sagesse du Dieu souverain
qui t’es abaissé au rang d’un enfant,
Ô Divin Enfant, viens nous enseigner
la prudence qui rend véritablement sages.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Enfant-Jésus de la crèche, notre Dieu et notre Frère,
Tu connais et Tu comprends la douleur humaine ;
quand nous souffrons douleurs et angoisses,
fais-nous nous rappeler toujours que tu nous as sauvés.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Ô lumière de l’orient, soleil de rayons éternels,
qu’au milieu des ténèbres nous apercevions ta splendeur.
Enfant-Jésus si précieux, bonheur des chrétiens,
que brille le sourire de tes douces lèvres.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Roi des nations, illustre Emmanuel d’Israël,
zélé pasteur du troupeau.
Enfant-Jésus qui fais paître d’une souple houlette,
tantôt la brebis revêche, tantôt le doux agneau.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Ouvrez-vous les cieux, et tombe d’en haut,
bienfaisante rosée, comme un saint arrosage.
Viens Bel Enfant-Jésus, viens Dieu fait homme,
luis brillante étoile, apparais fleur des champs.

Jésus,

Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Tu t’es fait Enfant dans une famille
pleine de tendresse et de chaleur humaine.
Que fleurisse dans les foyers ici rassemblés
le grand engagement de l’amour chrétien.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Du faible le soutien; du souffrant le secours ;
consolation de l’affligé, lumière de l’exilé.
Vie de ma vie, rêve de ma vie,
mon fidèle ami, mon divin frère.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs !Viens, ne tardes plus !
Viens devant mes yeux épris de Toi ;
laisse-moi toucher tes petits pieds et tes menottes.
Prosterné jusqu’à terre, je te tends les bras,
et plus encore que mes mots,
que te parlent mes larmes.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Fais de notre patrie une grande famille ;
sème en notre sol ton amour et ta paix.
Donne-nous la foi en la vie,
donne-nous l’espérance
et un amour sincère qui nous unisse davantage.

Jésus,
Enfant-Dieu que j’adore,
Viens en nos cœurs ! Viens, ne tardes plus !
Viens, notre Sauveur, après qui nous soupirons,
viens en nos cœurs, viens ne tardes plus.
Au nom du Père, et du Fils, et de l’Esprit Saint. Amen.

Si vous le souhaitez, vous pouvez trouver ou re-trouver La Neuvaine à la Sainte Famille de 2017, en vous connectant avec ce lien pour le premier jour : https://hozana.org/publication/18874-1-sainte-famille-image-de-l-auguste-trinite-sur-la-terre

Soyez patients, un peu d'attente sera peut-être nécessaire.

EN PARTAGE : 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

67 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader