Facebook PixelJour 1 - Neuvaine à Notre Dame de Guadalupe - Hozana
Inès

Inès dans Neuvaine à Notre Dame de Guadalupe

Publication #1Initialement publiée le 4 décembre 2018

Jour 1 - Neuvaine à Notre Dame de Guadalupe

Partons à la découverte de Notre Dame de Guadalupe :

Le samedi neuf décembre 1531, un pieux Indien prénommé Juan Diego se rendait depuis son village jusqu'à Mexico afin d'y assister à la Sainte Messe.
Comme il passait au pied du Mont Tepeyac (la plus haute des collines qui entourent la ville), il entendit tout à coup une musique céleste qui l'attira vers le sommet. Il en fit l'ascension et là, dans une lumière resplendissante, il aperçut une Dame incomparablement belle, souriante et radieuse de bonté qui lui demanda :
« - Juan, mon fils bien-aimé, où vas-tu?
- Madame, je vais à Mexico entendre la messe en l'honneur de la Vierge.
- Ta dévotion m'est agréable, reprit l'Inconnue ; je suis cette Vierge, Mère de Dieu. Je désire que l'on me bâtisse ici un temple magnifique d'où je répandrai mes faveurs et où je ferai voir ma compassion envers tous ceux qui m'invoqueront avec confiance. Va trouver l'évêque de Mexico pour l'instruire de ma volonté ».

Juan Diego se hâta de transmettre le message, mais le prélat le tint pour un illuminé et le congédia.
Diego retourna sur le Tepeyac, y retrouva la Très Sainte Vierge qui lui enjoignit de retourner auprès de l'évêque. Ce dernier le reçut un peu mieux mais exigea un témoignage certain de la volonté du ciel.

Le dimanche dix décembre, Juan Diego revit la Vierge qui promit le signe demandé pour le lendemain.
Toutefois l'Indien ne put se rendre sur le Tepeyac le lundi onze décembre, car il dut rester tout le jour au chevet de son oncle gravement malade.

Le mardi douze décembre, pressé de trouver un prêtre à Mexico pour administrer les derniers sacrements au moribond, Diego avait résolu de passer rapidement devant la colline, mais au détour de la route, il se trouva subitement en présence de l'Apparition qui lui dit :
« Ton oncle est guéri ! Mais va en haut de la colline et tu y cueilleras des roses que tu donneras à l'évêque de Mexico. »

Ce n'était pas la saison des fleurs et on n'avait jamais vu la roche nue du Tepeyac produire des roses, mais l'humble paysan obéit sans hésiter : il gravit la colline et il trouva effectivement un merveilleux parterre de roses fraîches au sommet. Il en cueillit une brassée, les cacha dans son manteau – plus exactement un poncho léger tissé à base de fibres de cactus – , puis se rendit à l'évêché.

Lorsque Juan Diego fut introduit, il déploya son manteau pour présenter les roses à l'évêque.
Mais ce sont en réalité deux miracles et pas seulement un seul qui stupéfièrent tous ceux qui se trouvaient là : il y avait non seulement la brassée de roses – des roses de Castille fraîches et odorantes, qui disparurent lorsqu'on voulut les saisir – , mais il y avait aussi, miraculeusement imprimée sur le manteau de Juan Diego, l'image de l'Apparition elle-même!
Tous les témoins du prodige tombèrent à genoux, sans pouvoir faire autre chose qu'admirer et rendre grâce.
Se relevant, l'évêque ôta le poncho des épaules du pieux Mexicain et l'exposa dans sa chapelle en attendant d'élever un sanctuaire qui puisse renfermer cette image miraculeuse.

Le jour suivant, treize décembre, il se rendit sur la colline de l'Apparition suivi d'un grand concours de peuple, voulant voir l'endroit exact où la Très Sainte Vierge S'était montrée à Juan Diego.
Comme ce dernier ne semblait pas pouvoir le déterminer avec précision, la Vierge Marie le tira d'embarras par un nouveau miracle : une source jaillit soudain, désignant le lieu précis de l'Apparition. Depuis, cette source n'a cessé de couler et d'opérer des guérisons miraculeuses.

La Reine du Ciel Se montra une cinquième fois à Son humble serviteur et lui révéla le titre sous lequel Elle désirait être invoquée :
« On m'appellera : Notre-Dame de Guadalupe ».
Ce nom venu d'Espagne, mais d'origine arabe, signifie : Fleuve de Lumière.

Conformément à la demande de la Mère de Dieu, on éleva une basilique sur la colline du Tepeyac et la sainte image de Marie imprimée sur le manteau du voyant y fut dès lors exposée et vénérée, tandis que d'innombrables et éclatants miracles témoignèrent de l'inépuisable bonté de Notre-Dame de Guadalupe, dont la fête fut fixée à l'anniversaire du miracle.


Prions :

« Notre Dame de Guadalupe, je vous consacre tout mon être, ma vie, mes souffrances, mes joies, tous ceux que vous m'avez confiés et tout ce qui m'appartient. 
Je vous confie en particulier... (formulez votre intention) ».

Je vous salue Marie x 10

Notre Père 

Gloire soit au père

Terminer par la Prière à Notre dame de Guadalupe en cliquant sur "Je prie"


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

15 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader