Intercédons pour que se lève une foule d'intercesseurs - Hozana

Intercédons pour que se lève une foule d'intercesseurs

Intercédons pour que se lève une foule d'intercesseurs

Intercédons pour que se lève une foule d'intercesseurs

L’intercession, l’amour contemplatif, est le moteur caché de la vie du monde. Comme l’écrivait Édith Stein :

 Dans le dialogue solitaire que les âmes vouées à Dieu entretiennent avec leur Seigneur, se préparent les grands événements de l’histoire de l’Église, qui renouvelle la face de la terre. […] Les chroniques officielles de l’histoire ne disent rien de ces forces invisibles et imprévisibles. Mais la confiance du peuple croyant et le jugement de l’Église les connaissent. Et notre temps se voit acculé de plus en plus, alors que tout le reste se dérobe, à chercher dans ces ressources cachées son dernier espoir de salut.

 Pour la petite Thérèse, l’intercession seule peut « soulever le monde » :

 N’est-ce point dans l’oraison que les St Paul, Augustin, Jean de la Croix, Thomas d'Aquin, François, Dominique et tant d'autres illustres Amis de Dieu ont puisé cette science Divine qui ravit les plus grands génies ? Un Savant a dit : "Donnez-moi un levier, un point d'appui, et je soulèverai le monde." Ce qu'Archimède n'a pu obtenir parce que sa demande ne s'adressait point à Dieu et qu'elle n'était faite qu'au point de vue matériel, Les Saints l'ont obtenu dans toute sa plénitude. Le Tout-Puissant leur a donné pour point d'appui : Lui-même et Lui seul. Pour levier : L'oraison, qui embrase d'un feu d'amour, et c'est ainsi qu'ils ont soulevé le monde, c'est ainsi que les Saints encore militants le soulèvent et que jusqu'à la fin du monde les Saints à venir le soulèveront aussi. (Ms C 36r-v)

 Et pour saint Jean de la Croix, enfin, un petit peu de pur amour contemplatif fait plus de bien au monde que toutes les œuvres réunies :

 un petit peu de ce pur amour est plus précieux aux yeux de Dieu et de l'âme, et plus profitable à l'Église que toutes ces autres œuvres ensemble, même si apparemment l'âme ne fait rien. C'est pourquoi, bien que sa prédication fût très efficace et l'eût été plus encore par la suite, Marie-Madeleine, portée par le grand désir qu'elle avait de plaire à son Époux et d'être utile à l'Église, se cacha dans le désert pendant trente ans, afin de se livrer pour de bon à cet amour. Il lui semblait que, à tous égards, elle gagnerait beaucoup plus de cette manière-là, à cause de la grande importance et du grand profit, pour l'Église, d'un tout petit peu de cet amour. (CSB B 29,2)

 Pour cette première semaine, nous allons intercéder pour que se lève une armée nombreuse d’intercesseurs. Le Bon Dieu n’a pas besoin de beaucoup de monde pour répandre ses grâces sans nombre. Mais il Lui plaît de faire participer davantage de personnes à la dispensation de son amour. Comme le dit saint Paul :

 Vous-mêmes nous aiderez par la prière, afin que ce bienfait, qu'un grand nombre de personnes nous auront obtenu, soit pour un grand nombre un motif d'action de grâces à notre sujet. (2Co 1,11)

 Comme le demande enfin la petite Thérèse :

Oui je le sais, et je te conjure de le faire, je te supplie d'abaisser ton regard divin sur un grand nombre de petites âmes... Je te supplie de choisir une légion de petites victimes dignes de ton AMOUR!... (Ms B 5v)

 

Pendant toute la semaine, nous pourrons graver au fond de notre cœur une image représentant, par exemple, une foule immense et innombrable d’âmes qui intercèdent pour le salut du monde, embrasée par le feu de l'Esprit, en répétant une petite parole : « Jésus, envoie ton Esprit de supplication sur une foule d’intercesseurs ». Nous pourrons répéter cette parole pendant la messe, le chapelet, l’oraison, l’office divin, et à chaque instant de la journée… en remerciant déjà le Bon Dieu de nous avoir exaucés.

 Comme le disait la petite Thérèse avant de mourir : 

« Oui, une toute petite étincelle pourra faire naître de grandes lumières dans toute l'Eglise. » (C.J. 7.15.5)

 

Pour approfondir ce thème, vous pouvez consulter la revue Carmel (1981-1) en cliquant ici

Pour recevoir la revue Carmel chez vous, cliquez ici.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6