Jour 6 - "Vous êtes condamné à mort" ; "Deo gratias !"

Jour 6 - "Vous êtes condamné à mort" ; "Deo gratias !"

La vie du bienheureux Pierre-Adrien Toulorge

Après l'épreuve de l'interrogatoire, les journées passés en prison, loin de procurer le repos, se transforment en véritable retraite spirituelle. Pierre-Adrien cherche en vain la paix de l'âme. Il se sent prisonnier non point des murs de sa cellule, mais de son subterfuge. Il est parvenu, dans une certaine mesure, à tromper le juge. Il a réussi à combiner adroitement le vrai et le faux pour couvrir les cinq semaines de son séjour à Jersey, car la perspective de la condamnation à mort lui fait peur, mais cette dissimulation, au lieu de le libérer, lui apparaît de plus en plus comme un poids qui écrase sa conscience. (…)

Alors se profile une perspective nouvelle qui, peu à peu, prend des contours de plus en plus nets. Pourquoi ne pas céder aux aspirations de sa conscience, pourquoi ne pas recouvrer la liberté intérieure en disant nettement toute la vérité au sujet de son émigration à Jersey ? N'est-il pas parti en toute bonne foi, non pour émigrer, mais pour obéir à la loi qu'il connaissait mal ? Le risque est gros : dire la vérité au risque de la mort (…). Ainsi, Pierre-Adrien avoue. (...)

« Au nom de la République Française, le Tribunal criminel du département de la Manche (…) condamne ledit Pierre-Adrien Toulorge à la peine de mort, et sera le présent jugement exécuté dans les 24 heures, sans qu'il puisse y avoir aucun sursis, ni recours ou demande en cassation. »

Lorsque retentit le dernier mot du greffier, un silence impressionnant s'abat sur le prétoire, interrompu par la voix claire et calme, sereine et forte de Pierre-Adrien : « Deo gratias ! »

Méditer l'Écriture

La vérité vous rendra libres - (Jn 8, 32)

Prier pour bien commencer la journée

Seigneur, toi qui es la Vérité, dissipe les ténèbres du mensonge, des faux-semblants et des dissimulations, qui obscurcissent nos cœurs, afin que la lumière de la vérité rayonne dans toute notre vie. Ainsi, nous pourrons t'annoncer au monde entier. Toi qui règnes avec le Père et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Bienheureux Pierre-Adrien Toulorge : martyr de la vérité