Facebook PixelLa Joie - Hozana

La Joie

La Joie

Image AFP

Dans l'expérience spirituelle de chaque homme, il y a à la fois l'expérience de la joie mais aussi celle du combat. Ecoutons aujourd'hui ce que le Pape nous dit de la joie.

LA JOIE ET LE COMBAT

Xavier Accart - Hors Série sur le Pape François du Magazine Prier p. 16

« La Joie de l'évangile » et  « La Joie de l'amour »: ce n'est pas un hasard si deux textes majeurs du pontificat porte la joie dans leur titre et que le pape mentionne sans cesse cette notion. Elle a été une expérience fondamentale pour lui, concomitante de sa rencontre avec le Christ en 1953. Car être touché par Dieu, c'est éprouver ce qu'il déclare au prophète Isaïe : « Tu as du prix à mes yeux et je t’aime » (Isaïe 43,4), c'est se sentir personnellement et inconditionnelement aimé. C'est d'ailleurs pour cela que cette joie revient sans cesse dans les Ecritures. Le pape François en relève de multiples citations dans les premières lignes de « La Joie de l'Evangile ». Et il confie sa prédilection pour un passage du livre de Sophonie dont la lecture l'emplit toujours de vie : « Le Seigneur ton Dieu est au milieu de toi, héros sauveur ! Il exultera pour toi de joie, il tressaillera dans son amour ; il dansera pour toi avec des cris de joie » (3, 17).

En bon disciple d'Ignace de Loyola, Jorge Mario Bergoglio a fait de cette joie un critère pour vérifier qu'il agit bien selon Dieu. « Le propre de Dieu et de tout bon ange, écrit en effet le fondateur des jésuistes dans ses Exercices, est de répandre une véritable allégresse spirituelle dans l'âme qu'ils meuvent en supprimant toute tristesse et trouble que le démon a introduit alors que ce démon attaque par des sophismes cette allégresse ». Chaque engagement de la volonté dans le sens de Dieu réalise comme une union avec lui, ce qui produit cette dilation du coeur. Chaque repli sur soi pour jouir égoïstement ou conduire sa barque au mépris de la voix de sa conscience, enfonce au contraire dans « une tristesse individuelle » que ne peut longtemps masquer un plaisir superficiel.

Le pape qui a traversé des moments difficiles – notamment lors de sa mise à l'écart après avoir été provincial des Jésuites en Argentine – sait bien que cette « joie ne se vit pas de la même façon… dans toutes les circonstances de la vie, parfois très dure ».« Elle s’adapte et se transforme, mais elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d’être infiniment aimé, au-delà de tout ». Même après des drames intimes, il recommande de lui permettre de recommencer à s’éveiller. Il suffit pour cela de revenir à Dieu de tout son coeur. Même si l'on a gravement péché, car le Christ ne se fatigue jamais de pardonner. François propose à cette fin une prière : « Seigneur, je me suis laissé tromper, de mille manières j’ai fui ton amour, cependant je suis ici une fois encore pour renouveler mon alliance avec toi. J’ai besoin de toi. Rachète-moi de nouveau Seigneur, accepte-moi encore une fois entre tes bras rédempteurs ».

Les premières lignes de la Joie de l'Evangile (Extraits des n°1&3)

« La joie de l'Evangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. [...] J’invite chaque chrétien, en quelque lieu et situation où il se trouve, à renouveler aujourd’hui même sa rencontre personnelle avec Jésus Christ ou, au moins, à prendre la décision de se laisser rencontrer par lui, de le chercher chaque jour sans cesse. [...] Ne fuyons pas la résurrection de Jésus, ne nous donnons jamais pour vaincus, advienne que pourra. Rien ne peut davantage que sa vie qui nous pousse en avant !  »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader