Facebook PixelOctobre 2018 - Hozana

Octobre 2018

1835-1841 Père Laval, prêtre et missionnaire

                Quand le Docteur Laval accepte enfin de répondre à l’appel du Seigneur, c’est une décision radicale : son rêve est de partir pour la Chine avec les Lazaristes et, s’il le faut, y mourir martyr.

                Son guide spirituel est plus pragmatique et lui rappelle qu’il a 32 ans et qu’il est un peu tard pour apprendre une telle langue ; qu’il retourne dans son diocèse et y témoigne de l’Evangile.

Ordonné le 22 décembre 1838, L’évêque d’Evreux lui confiele petit village de Pinterville. Là, le travail ne manque pas : sur 485 habitants, la moitié, y compris les enfants, travaillent dans les filatures de Louviers, les autres à l’agriculture. L’église, ils n’y pensent pas et, à la fête de 2 février, le nouveau curé ne trouve que 12 paroissiens présents.En deux ans, il transformera les cœurs des enfants, comme ceux des adultes.

Le désir de la mission est toujours dans son cœur, mais il ne forcera pas la main du Seigneur. Des séminaristes lui perlent d’une société de prêtres qui voudrait se consacrer aux esclaves qui vont être libérés. Il est intéressé, mais attend un signe du Seigneur.

L’évêque de Maurice cherche des prêtres pour le diocèse dont il va prendre la responsabilité : Le Gouvernement anglais ne veut pas de prêtre français, amis puisque les Anglais ne sont pas partants, il vient recruter à Saint-Sulpice, à Paris. Quand on demande au curé de Pinterville s’il est toujours disponible pour la mission, il vient à Paris ; c’est le signe qu’il attendait.

Mais le départ est retardé et il y a le risque de voir arriver à Londres la lettre que le Gouverneur a écrite pour empêcher que l’évêque « francophile » et son prêtre français n’embarquent !

Cette année 1841, la Pentecôte tombe le 27 mai et Père Laval va utiliser le retard forcé comme une occasion de faire une neuvaine préparatoire à cette grande fête missionnaire ; 6 à 9 heures, il est en prière. Le 2 juin, le bateau part avant que n’arrive la lette du Gouverneur et c’est ainsi que 100 jours après l’Apôtre des Noirs débarque.

Un jour, vous le savez, il deviendra l’Apôtre de l’unité mauricienne en restant fidèle à la volonté et à la grâce du Seigneur.

 


 

Prions pour nous rendre disponibles à la grâce de Dieu

Dieu, Notre Père à tous,

Tu connais notre impatience à réaliser nos projets…

Souvent, c’est notre promotion et notre réussite qui guident nos choix ;

pardonne-nous.

Mais souvent aussi, nous voulons te servir

en nous mettant au service de nos frères,

sans discerner, au cœur de nos impatiences, ce qui est ta volonté.

Ouvre nos cœurs à ta grâce.

Que le Bienheureux Jacques Désiré Laval

nous rende dociles à remplir la mission que Tu nous confie,

selon les talents que Tu nous as donnés

et selon ce que Tu attends de nous.

Tu as besoin de prêtres, de religieux et de religieuses,

Tu comptes sur des parents rayonnant de ta présence,

Tu écoutes aussi la prière des ceux que l’infirmité et l’âge

rendent moins actifs, mais si proche de la croix de ton Fils.

En ce mois d’octobre,

la semaine missionnaire nous rappelle

que Tu comptes sur tous et sur chacun.

Merci pour ta confiance et ton appel.

« Me voici, envoie-moi !

Je veux faire ta volonté. »

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

MAI 2018

2 mai 2018

JUIN 2018

31 mai 2018

Juillet 2018

2 juillet 2018

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader